Nous sommes le 17 août 2018, 09:58

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
Message non luPosté : 06 juil. 2007, 17:55 
Grâce à un site Internet, j'ai pu tout récemment retrouver 2 appelés du contingent (autres que ceux que nous connaissons déjà dans l'affaire) qui ont fait leur service militaire dans le 8ème Groupe de Chasseurs Mécanisés à Wittlich en Allemagne, en même temps que CR.

L'un a été un copain, avec qui il a apparemment fortement sympathisé; l'autre est un ancien sous-officier (sergent), avec qui il a eu une altercation.

Ces 2 personnes ont accepté que je communique leurs témoignages, mais ont souhaité - au moins jusqu'à nouvel ordre - garder l'anonymat. Voici donc leurs récits :

1/ Le copain

1er mail :

bonjour, oui j'ai bien connu christian nous étions tous les deux pendant un temps à la 3ème compagnie du 8ème GCM à WITTLICH que vous dire de lui sinon que c'était un gars trés sympa, il était caporal, il était trés arrangeant face à nos pe tits écarts je peux vous dire aussi qu'il fumer des dunhil je m'en souviens car à sa libération moi j'étais barman au foyer des chasseurs et je lui ai donné 3 ou 4 paquets de cigarettes et lui en échange pour ne pas que j'ai de problème il m'a fait cadeau de sa fourragère que je détiens toujours malheureusement je n'ai pas de photos mais je garde un exellent souvenir de christian, un jour j'ai voulu envoyer cette fourragère à sa mère mais je n'ai pas oser.je vous remercie de m'avoir contacter et je peux vous dire que depuis toutes ces années je n'ai jamais cesser de penser à christian.

2ème mail

bonjour , pour repondre à vos émails je peux vous dire que je ne me
souviens pas des noms cités , rabineau , rizzo ,rietsch, et benvenutti ,
mais s'ils étaient au 8 ème gcm en 1973 ou 1974 j'ai du les rencontrer, car
travaillant au bar du foyer je voyais beaucoup de monde ensuite j'ai eté
affecté aux cuisines et là 2 fois par jour les militaires passaient devant
moi car aux cuisines je servais la viande , et j ai une trés bonne mémoire
visuelle ,mais je me souviens d un gars qui etais de rognonas petite ville à
250 km de nice et qui a du bien connaitre christian ranucci , car les
militaires du midi de la france n 'étaient pas tres nonbreux , mais leur
région les rapproché , mais vous comprendrez que je ne peux pas citer son
nom , je vous joins la photo de la fourragère que christian m'a donné , je
suis bien désolé de ne pouvoir vous contacter par téléphone , j'ai bien
internet mais la téléphonie n'a jamais fonctionnée et mon fournisseur ne
trouve pas la panne.J'allais oublier de vous dire que vous me parlez sur un
de vos messages de lunettes à montures épaisses moi je n'ai connu christian
qu'avec des lunettes à montures métalliques, je peux vous dire aussi que
malgré que nous étions habillé plus souvent en militaire qu'en civil je n'ai
jamais connu christian portant des vêtements de couleurs vives mais toujours
avec des chemises, chemisettes à rayures verticales et jamais avec des
pulls, polos mais toujours en chemise celà j'en suis formel.


3ème mail

re bonjour , cette fourragère tout le monde avait la même , et pour tout le monde rouge , donc elle ne correspond pas au grade ,oui christian la
portait c'etait obligatoire , il me la donné le matin même de son départ
quand il et venu au foyer me dire au revoir ,il devait me la donner la
veille au soir , mais il l' avait oublié dans son amoire , je lui ai donné,
sandwich , cigarettes et boisson pour faire la route car il avait pas mal
d' heures de train, s'il me l'a donnér c'est parce que j'allais avoir des
problèmes car je n avais plus la mienne et j en avais besoin dans l' aprés-
midi car je devais mettre mon uniforme de sortie, et le 8 avril je devais
servir le lieutenant colonel Borg qui venait au foyer ,et je devais être
correctement habillé et avec un uniforme conplet , car tout les 8 de chaque
mois un pot était organisé par et pour les officiers au foyer.
je n' ai jamais vu christian avec un pull rouge , et je ne sais pas s'il
aimait ou pas le rouge ,
quand à ses lunettes au moment de sa libération elles étaient bien
metaliques et rectangulaires , et à l' epoque quand j ai vu les photos de
christian dans la presse écrite ou dans les journaux télévisés ma réaction
a été de me dire qu il avait changé de lunettes et je trouvais qu'elles ne
lui allaient pas ,
je veux vous dire que caporal ce n'est qu'un petit grade , mais malgré celà
christian m'a sorti plus d 'une fois de l embaras dans lequel je me mettais
, car à l'epoque je n aimais pas trop la discipline ,surtout celle de l
armée et j'étais tres mal vu des sous officiesr surtout les engagés
volontaires car eux la discipline ils aimaient et la voulaient , c' était
leur métier. Christian était estimé et copain avec eux et d ailleurs de tout
le monde car il avait un caractere facile il arrivait à arrondir les angles
auprés de ces gradés pour moi , je peux vous dire qu' il m'a évité pas mal
de jours de prison militaire, rassurez- vous dans le civil je ne suis pas
comme cela ) le 1er janvier 1974 au matin j'avais un cafard terrible , et
pour que je ne fasses pas de bêtises ,tel que de me sauver et rentrer chez
mes parents ,( chose que j allais faire et qu'il a surement compris ) il m
' avait mis de garde avec lui , c'est comme cela que nous avons passé un
nouvel an terrible de rigolade je m en souviendrais toute ma vie , j en
rigole encore et tout les ans au 1er janvier je penses à cette garde que
nous avons passé dans les bois à garder un dépôt de je ne sais quoi ,
je ne veux pas minimiser les choses mais dand la vie pour faire un monde il
faut de tout , malheureusement il faut aussi des innocents à qui on a coupé
la tete ,moi personellement je suis catholique et contre la peine de mort
,et à l époque je pensais déjà qu il était préférable de laisser en vie
un coupable , que de prendre le risque de tuer un innocent , j' étais bien
jeune et surtout naif , jusqu'à ce jour du 28 juillet 1976.


2/ Le sergent

Je n’ai aucune photo de lui.

Juste une anecdote qui ne plaide pas en sa faveur.

Un matin, tous les fourriers du régiment avaient été convoqués par le commandant des services généraux pour nous prévenir que les chemises ayant un col visiblement coupé avec des ciseaux, d’une part ne seraient plus échangées et d’autre part si des chemises étaient présentées dans cet état, les sous-officiers de la compagnie concernée seraient punis.

Suivant le principe militaire j’ai fait suivre la nouvelle au rapport de compagnie du lendemain matin.

Le lendemain de cette annonce, Ranucci vient au magasin fourrier pour échanger une chemise dont le col avait visiblement été coupé avec des ciseaux. La réponse ne s’est pas fait attendre je lui ai refusé la chemise.

En une fraction de seconde l’agneau s’est transformé en loup enragé, les yeux exorbités (c’est ce qui était le plus impressionnant dans cet accès de rage), me proposant de retirer mes gallons pour que nous nous battions. Quand je lui ai dit OK, la rage est retombée aussi vite qu’elle était arrivée.

Quelques mois plus tard, nous étions en manoeuvre à Mutzingen quand l’adjudant chef a débarqué avec un journal en aboyant : “regardez-moi ce con de Ranucci qui fait la une de la presse”.

35 ans plus tard, nous ne savons toujours pas si c’est lui qui a tué la petite, mais au vu de cette soudaine et impressionnante transformation lors de l’épisode de la chemise coupée, j’ai la conviction qu’il en était capable.

J’ai mis un certain temps à voir le film “le pull-over rouge”. L’acteur était bon mais ce qu’il n’a pas pu rendre car il ne l’avait pas connu, c’est cette violence rentrée.


J'ai eu le sergent au téléphone (le copain m'a dit ne pas être joignable actuellement). C'est un monsieur du Nord (pas loin de chez nos amis belges !), assez "tempéré", et plutôt sympa (tel que je l'ai ressenti). Il m'a dit que dans sa vie, il en a vus, des types "monter dans les colonnes" (avoir un brusque accès de rage). Mais comme CR ce jour-là, avec les yeux exorbités à ce point, jamais.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 juil. 2007, 18:04 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 15 avr. 2004, 14:07
Messages : 12
Ces témoignages sont très intéressants.
Merci Yann !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 juil. 2007, 18:52 
merci Yann

je reprends une partie du 2eme témoignage :

"En une fraction de seconde l’agneau s’est transformé en loup enragé, les yeux exorbités (c’est ce qui était le plus impressionnant dans cet accès de rage), me proposant de retirer mes gallons pour que nous nous battions. Quand je lui ai dit OK, la rage est retombée aussi vite qu’elle était arrivée.

Quelques mois plus tard, nous étions en manoeuvre à Mutzingen quand l’adjudant chef a débarqué avec un journal en aboyant : “regardez-moi ce con de Ranucci qui fait la une de la presse”.

35 ans plus tard, nous ne savons toujours pas si c’est lui qui a tué la petite, mais au vu de cette soudaine et impressionnante transformation lors de l’épisode de la chemise coupée, j’ai la conviction qu’il en était capable."


Je suis assez sidéré du raisonnement du sergent.

Il dit que C Ranucci s'est vite dégonflé pour se battre, mais il le sent capable par contre de massacrer un enfant.

S'il avait réellement un tempérament violent, il lui aurait volé dans les plumes.

Si C Ranucci s'est ravisé, c'est parce qu'il a compris qu'il pourrait être sanctionné.
A l'armée, comme on n'a pas le sens de la nuance, on sanctionne pour des broutilles.
C'est vraiment insensé des raisonnements pareils.

Peut-être que Yann pourrait transmettre ma réponse à ce sergent.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 juil. 2007, 21:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Bravo le meur
et merci pour ces témoignages extrêmement intéressants.
C'est dommage qu'ils ne veuillent pas venir sur le forum pour témoigner directement.
Ceci dit, un accés de colère ne prouve pas forcément qu'on ait un instinct d'assassin ou de meurtrier. Il m'en arrive d'en avoir quelques unes de temps en temps (une fois tous les 10 ans, mais bon !) et ne suis pas un assassin pour autant.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 juil. 2007, 22:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Ces témoignages confirment plusieurs choses : quand Christian Ranucci lors de son procès dit qu'on n'a pas interrogé les personnes qu'il connaissait, la preuve en est rapportée. Cette personne très proche avec qui il a passé le nouvel an, il n'apparaît pas dans la procédure.

Première chose.

Ensuite, plusieurs choses sont confirmées : Ranucci est quelqu'un d'arrangeant, qui fait attention aux autres, qui est diplomate, qui sait à qui il parle et comment il faut parler.

Il donne sa fourragère. C'est le contraire de Bodein, plus généralement c'et tout le contraire de quelqu'un qui dans un accès d'extrême égoïsme serait capable de prendre la vie de quelqu'un.

Le deuxième témoignage n'infirme pas le premier, c'est une anecdote isolée qui est rapportée par un supérieur hiérarchique qui raisonne "hiérarchiquement".

Pourquoi Ranucci se met à hurler ? Pas pour lui, mais parce que s'il rapporte la chemise au col coupé, un sous-officier va prendre, et Ranucci se heurte à quelqu'un qui obéit aveuglément aux ordres sans essayer de tempérer.

Mais ce que l'on constate, c'est que Ranucci est tout sauf violent et que la bravade n'ayant pas de résultat il sait changer très vite de registre.

Donc le meurtre est très improbable dans ces conditions : dans les aveux, la petite fille change d'un seul coup : elle se mettrait à crier. L'anecdite qui est rapportée ici démontre qu'en ce cas, Christian Ranucci aurait su changer de registre.

Les deux témoignages appuient fortement le fait que ce crime ne lui convient pas du tout.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 06 juil. 2007, 22:14 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Merci à Le meur de les avoir trouvés et d'avoir posé les bonnes questions. C'est super.

_________________
L'adn du sang se trouvant sur le pantalon bleu doit être analysé et comparé avec celui de Mme Mathon, c'est notre exigence pour connaître la vérité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2007, 21:55 
jpasc95 a écrit :
merci Yann

je reprends une partie du 2eme témoignage :

"En une fraction de seconde l’agneau s’est transformé en loup enragé, les yeux exorbités (c’est ce qui était le plus impressionnant dans cet accès de rage), me proposant de retirer mes gallons pour que nous nous battions. Quand je lui ai dit OK, la rage est retombée aussi vite qu’elle était arrivée.

Quelques mois plus tard, nous étions en manoeuvre à Mutzingen quand l’adjudant chef a débarqué avec un journal en aboyant : “regardez-moi ce con de Ranucci qui fait la une de la presse”.

35 ans plus tard, nous ne savons toujours pas si c’est lui qui a tué la petite, mais au vu de cette soudaine et impressionnante transformation lors de l’épisode de la chemise coupée, j’ai la conviction qu’il en était capable."


Je suis assez sidéré du raisonnement du sergent.

Il dit que C Ranucci s'est vite dégonflé pour se battre, mais il le sent capable par contre de massacrer un enfant.

S'il avait réellement un tempérament violent, il lui aurait volé dans les plumes.

Si C Ranucci s'est ravisé, c'est parce qu'il a compris qu'il pourrait être sanctionné.
A l'armée, comme on n'a pas le sens de la nuance, on sanctionne pour des broutilles.
C'est vraiment insensé des raisonnements pareils.

Peut-être que Yann pourrait transmettre ma réponse à ce sergent.


Il est sans doute d'abord nécessaire que j'explique à tout le monde ce que voulait dire cette histoire de chemises sur lesquelles certains appelés avaient coupé les cols : Alain Rabineau m'a dit que le 8ème GCM de Wittlich avait ausi un rôle de représentation de la France en Allemagne. Dans la caserne, mais surtout à l'extérieur, les militaires devaient avoir une tenue impeccable. Et à l'intérieur, porter une chemise avec un col coupé pouvait donner lieu à une sanction (plusieurs jours de "taule").

Ainsi au début, quiconque ayant une chemise avec un col coupé pouvait se la faire remplacer par une chemise fournie par l'armée. Et il y aurait eu des abus : trop d'appelés auraient fait exprès de couper les cols de chemises personnelles qu'ils ne voulaient plus mettre, pour se les faire remplacer gratuitement par l'armée.

D'où la sanction décidée par un officier, dont parle ce sergent.

La première chose, c'est que de fait, CR contrevenait là à une règle édictée par un officier. En soi, l'incident est d'une gravité plutôt mineure.

Mais ça confirme surtout ce que je pensais (et le sergent me l'a aussi confirmé) : CR avait un rapport très rebelle à la hiérarchie.

Et là, le fait qu'il n'ait pratiquement jamais connu son père peut expliquer beaucoup de choses. Sa mère seule n'a certainement pas pu lui inculquer aussi bien le sens de la loi, qu'aurait pu le faire son père (ou un autre homme, qui aurait joué ce rôle pour lui).

Concernant ta réaction, Jean-Pascal, je demanderai des précisions au sergent fourrier.

Il se peut aussi que CR se soit ravisé parce qu'il a vité réalisé que le sergent en face n'avait pas peur, tout simplement.

Et tu ne peux pas comparer des situations d'affrontement entre 2 adultes, et entre 1 adulte et 1 enfant.

Ce qui est notoire, c'est ce que m'a dit le sergent au téléphone : jamais il n'avait vu quelqu'un "piquer un coup de sang" aussi brusquement, et avec des yeux exorbités à ce point.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2007, 22:03 
Gihel a écrit :
Ces témoignages confirment plusieurs choses : quand Christian Ranucci lors de son procès dit qu'on n'a pas interrogé les personnes qu'il connaissait, la preuve en est rapportée. Cette personne très proche avec qui il a passé le nouvel an, il n'apparaît pas dans la procédure.

Première chose.

Ensuite, plusieurs choses sont confirmées : Ranucci est quelqu'un d'arrangeant, qui fait attention aux autres, qui est diplomate, qui sait à qui il parle et comment il faut parler.

Il donne sa fourragère. C'est le contraire de Bodein, plus généralement c'et tout le contraire de quelqu'un qui dans un accès d'extrême égoïsme serait capable de prendre la vie de quelqu'un.

Le deuxième témoignage n'infirme pas le premier, c'est une anecdote isolée qui est rapportée par un supérieur hiérarchique qui raisonne "hiérarchiquement".

Pourquoi Ranucci se met à hurler ? Pas pour lui, mais parce que s'il rapporte la chemise au col coupé, un sous-officier va prendre, et Ranucci se heurte à quelqu'un qui obéit aveuglément aux ordres sans essayer de tempérer.

Mais ce que l'on constate, c'est que Ranucci est tout sauf violent et que la bravade n'ayant pas de résultat il sait changer très vite de registre.

Donc le meurtre est très improbable dans ces conditions : dans les aveux, la petite fille change d'un seul coup : elle se mettrait à crier. L'anecdite qui est rapportée ici démontre qu'en ce cas, Christian Ranucci aurait su changer de registre.

Les deux témoignages appuient fortement le fait que ce crime ne lui convient pas du tout.


Je dois préciser que CR avait donné cette fourragère à ce copain parce que lui-même avait perdu la sienne. Tout le régiment la portait, c'était obligatoire.

Quiconque ne l'aurait pas portée, se serait vu sanctionné.

Autre détail : cette fourragère était ROUGE.

Ce copain de régiment m'en envoyé une photo.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 juil. 2007, 22:28 
joaquin a écrit :
Bravo le meur
et merci pour ces témoignages extrêmement intéressants.
C'est dommage qu'ils ne veuillent pas venir sur le forum pour témoigner directement.
Ceci dit, un accés de colère ne prouve pas forcément qu'on ait un instinct d'assassin ou de meurtrier. Il m'en arrive d'en avoir quelques unes de temps en temps (une fois tous les 10 ans, mais bon !) et ne suis pas un assassin pour autant.


Il n'est pas complètement exclu qu'ils viennent ici un jour, mais pour l'instant, c'est comme ça.

Que ce soit par rapport à l'innocence ou à la culpabilité, ces deux témoignages pris seuls ne prouvent rien.

Si on les synthétise avec ce qu'on sait déjà sur CR par ailleurs, ils confirment à mon avis 2 choses :

- CR semblait bien être quelqu'un qui avait un "bon fond".

- après, l'histoire de sa vie (père violent, parents séparés lorsqu'il a 3 ans 1/2, puis vie avec sa mère un peu "chaotique", avec 17 déménagements, dans la peur d'être retrouvés par le père etc.) peut expliquer notamment cette "colère rentrée" dont parle le sergent.

Colère contre qui, contre quoi ?

En partie certainement contre ce père qui est parti, et avec qui il n'aura donc pas pu s'affronter, qui n'aura pas été là pour l'aider à "devenir un homme". Ce qui ne veut pas dire qu'il n'en était pas devenu un. Mais sur ce point, cette présence aura forcément manqué.

Et après, arrivé à l'âge où il doit commencer à prendre une certaine autonomie, colère contre tout ce qui relève de la hiérarchie, de l'autorité, d'ordre paternel. Les limites de ce qui est faisable et de ce qui ne l'est pas, qu'il n'a pas pu tester avec son père, il va les tester, plus ou moins consciemment avec des autorités d'ordre paternel. L'altercation avec le sergent fourrier en est une parfaite illustration.

Quelqu'un qui a un "bon fond" peut-il devenir un meurtrier (je ne dis pas "assassin") ? Dans l'absolu, je réponds oui. Ca s'est certainement déjà vu dans l'histoire de la criminalité.


Haut
   
 Sujet du message : Réponse à Le Meur
Message non luPosté : 11 juil. 2007, 16:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 12 févr. 2007, 02:28
Messages : 336
Bonjour Yann,

Ce que tu as fait est très intéressant et merci pour ce bon travail de recherche.

Ces témoignages nous font quand meme globalement apparaitre l'image d'un CR calme et posé, se fondant de surcroit assez aisément au sein de la masse humaine d'un régiment.
Il y a bien sur cette anecdote, cette histoire de chemise au col coupé - tiens, ça me fait penser à quelque chose... - mais il ne s'agit que d'une altercation comme il y en avait souvent à l'armée et j'ai connu ce genre de situation là bas.

Il faut aussi se rapeller qu'il était un garçon très soucieux de sa tenue vestimentaire alors quelqu'un agacé par son comportement, ne lui aurait-il pas fait cette mauvaise blague ?
Ces pratiques étaient aussi courantes à l'armée.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 oct. 2007, 06:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 26 janv. 2006, 20:15
Messages : 63
Localisation : Pirae (Polynésie)
bonjour,
je ne me suis pas connecté depuis un moment (boulot,boulot..)
suite à mes recherches sur copains d'avant .com, j'ai reçu cette semaine cette réponse:
Bonsoir Fred
Désolé pour cette réponse tardive due aux déplacements
Je n'ai pas pu rencontrer Ranucci,étant donné que j'étais à Wittlich de octobre 72 à septembre 73.
Il est arrivé quelques mois après
Si par hazard il était dans les transmissions je pourrais peut-être vous aider en recherchant les gradés
Tous mes voeux de réussite dans vos recherches
Jean Claude
-----Message d'origine-----
bonsoir,
je suis inscrit sur un forum conçernant "l'affaire ranucci" et je vous écrit car christian ranucci a fait son service militaire dans la même caserne que vous.
je souhaiterai savoir si vous l'avez connu afin d'en savoir plus sur sa personnalité.

sincéres salutations.
fred g.

quelqu'un peut il me dire, si il était ds les trans ? (il me semble que non.)


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 oct. 2007, 12:08 
Déjà, CR était à Wittlich d'avril 73 à début avril 74 et il aurait donc pu le rencontrer ...
Et au 8e régiment de chasseurs mécanisés ou qqch comme ça donc pas une régiment de transmissions.

Merci en tous cas pour tes recherches et J'espère qu'il te donnera des pointeurs vers d'autres personnes susceptibles d'avoir connu CR ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 oct. 2007, 14:14 
fred49 a écrit :
bonjour,
je ne me suis pas connecté depuis un moment (boulot,boulot..)
suite à mes recherches sur copains d'avant .com, j'ai reçu cette semaine cette réponse:
Bonsoir Fred
Désolé pour cette réponse tardive due aux déplacements
Je n'ai pas pu rencontrer Ranucci,étant donné que j'étais à Wittlich de octobre 72 à septembre 73.
Il est arrivé quelques mois après
Si par hazard il était dans les transmissions je pourrais peut-être vous aider en recherchant les gradés
Tous mes voeux de réussite dans vos recherches
Jean Claude
-----Message d'origine-----
bonsoir,
je suis inscrit sur un forum conçernant "l'affaire ranucci" et je vous écrit car christian ranucci a fait son service militaire dans la même caserne que vous.
je souhaiterai savoir si vous l'avez connu afin d'en savoir plus sur sa personnalité.

sincéres salutations.
fred g.

quelqu'un peut il me dire, si il était ds les trans ? (il me semble que non.)

La prochaine fois que j'aurai l'occasion d'appeler Alain Rabineau, je lui demanderai. Mais je ne crois pas, je pense qu'il me l'aurait dit. Il m'a surtout dit que CR avait été affecté plusieurs mois à l'armurerie.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 24 mars 2010, 23:30 
bonsoir à tous

le co-appellé de CR nous donne des precisions sur les lunettes de Christian .
je cite :

quand à ses lunettes au moment de sa libération elles étaient bien
metaliques et rectangulaires , et à l' epoque quand j ai vu les photos de
christian dans la presse écrite ou dans les journaux télévisés ma réaction
a été de me dire qu il avait changé de lunettes et je trouvais qu'elles ne
lui allaient pas


J'allais oublier de vous dire que vous me parlez sur un
de vos messages de lunettes à montures épaisses moi je n'ai connu christian
qu'avec des lunettes à montures métalliques


on trouve sur ce site la video du reportage " droit de savoir " ( 2005 )
au debut de la video , on aperçoit une photo de CR :

je pense qu'elle date du service militaire : coupe de cheveux reglementaire ... il porte des lunettes à montures metalliques . ( ne me dites pas que c'est une photo de classe des beaumettes )

viewtopic.php?t=12045


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 25 mars 2010, 08:28 
Ce que je ne comprends pas très bien, Michel, c'est ce que vous voulez démontrer avec cette histoire de lunettes. Bon, CR avait changé de lunettes. Il est possible qu'il ait également gardé les vieilles et les mette encore peut-être de temps à autre. Ou peut-être pas.
Mais je ne vois pas très bien à priori ce que ce détail pourrait changer dans le cadre de la recherche de la vérité.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com