Nous sommes le 19 oct. 2018, 21:41

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 oct. 2007, 09:58 
J'ai contacté aujourd'hui quelqu'un qui a effectué son service militaire à Wittlich d'octobre 73 à oct 74.
Il était pilote de char et a croisé de temps en temps Christian Ranucci.
Il se souvient qu'il était caporal. Il le décrit comme quelqu'un de solitaire de calme et ne l'a jamais vu porter un pull over rouge ni détenir un cran d'arrêt sur lui.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 oct. 2007, 10:43 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
Citation :
J'ai contacté aujourd'hui quelqu'un qui a effectué son service militaire à Wittlich d'octobre 73 à oct 74.
Il était pilote de char et a croisé de temps en temps Christian Ranucci.
Il se souvient qu'il était caporal. Il le décrit comme quelqu'un de solitaire de calme et ne l'a jamais vu porter un pull over rouge ni détenir un cran d'arrêt sur lui.

Bonjour: Caporal, Grade le moins élevé de la hiérarchie militaire,(or mi 2em et 1er classe dont je fait parti) mais grade quand même pour un appelé c'est plutôt flatteur...
Alors je ne comprend pas, il ait dit que ranucci été antimilitariste, sa sonne faut avec se petit grade que ranuccu a obtenu avec les description que certain de c'est "copain" de régiment on fait

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 oct. 2007, 10:52 
Citation :
[...]


Bonjour: Caporal, Grade le moins élevé de la hiérarchie militaire,(or mi 2em et 1er classe dont je fait parti) mais grade quand même pour un appelé c'est plutôt flatteur...
Alors je ne comprend pas, il ait dit que ranucci été antimilitariste, sa sonne faut avec se petit grade que ranuccu a obtenu avec les description que certain de c'est "copain" de régiment on fait
Tu sais, je crois que si l'on prenait l'un de nous, n'importe lequel, qu'on recherche ses amis et connaissances et qu'on leur demande leur avis sur la personne, on aurait à peu près autant de descriptions différentes que de témoins.

Et puis CR était jeune, à peine sorti de l'adolescence, pas encore "fini", forcément multiple et contradictoire. Rien d'extraordinaire à cela.
Tout ce que j'ai lu sur lui jusqu'à présent - tous témoignages confondus - me donne l'impression d'un garçon de 20 ans comme il y en a tant. Ni plus, ni moins.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 oct. 2007, 13:27 
Citation :
[...]


Bonjour: Caporal, Grade le moins élevé de la hiérarchie militaire,(or mi 2em et 1er classe dont je fait parti) mais grade quand même pour un appelé c'est plutôt flatteur...
Alors je ne comprend pas, il ait dit que ranucci été antimilitariste, sa sonne faut avec se petit grade que ranuccu a obtenu avec les description que certain de c'est "copain" de régiment on fait
Je suis entierement d'accord avec cette réflexion de Bruno. Quand on aime pas l'armée ou du moins qu'on a aucune affinité avec les militaires et la vie militaire en général, je ne vois pas pourquoi on devient caporal.
Comme toi Bruno j'ai fait mon service contraint et forcé, j'en suis sorti 1ère classe le jour de ma libération sans que je ne demande quoi que ce soit et croyez moi je n'avais qu'un souci, c'était de ne pas " monter " en grade.
Maintenant il se peu qu'en voulant devenir caporal, il s'affranchissait de certaines corvées propres au deuxième pompes.
Les deuxièmes pompes vous savez, c'est ceux qu'on appellait la chair a canon...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2007, 08:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
il me semble avoir lu quelque part (le pull over rouge ?) qu'il avait tenté de rentrer dans une école militaire, mais cela avait échoué je ne sais plus pourquoi.
Si c'est le cas, ce serait vraiment bizarre pour un antimilitariste !


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2007, 08:56 
En fait, il aurait fait une préparation militaire, mais ne se serait pas présenté à l'examen.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2007, 09:25 
Citation :
En fait, il aurait fait une préparation militaire, mais ne se serait pas présenté à l'examen.
Au vu de toutes ces contradictions, je pourrais éventuellement m'imaginer que CR éprouvait vis-à-vis de l'armée des sentiments ambivalents.
Une certaine fascination d'une part. Lorsqu'il était adolescent, Mme Mathon avait par exemple trouvé un brouillon de lettre que CR destinait à son père et dans laquelle il lui disait toute son admiration pour ses faits d'armes dans les forces françaises libres. L'armée devait l'attirer parce qu'elle était pour lui une référence qui lui permettait d'admirer et d'idéaliser ce père si cruellement absent, et dont l'image lui était indispensable pour se construire.
Et puis, à côté de cela, CR était tout simplement un garçon de son époque, qui renaclait, comme l'immense majorité des jeunes de son temps, à aller "se faire chier à l'armée", à "faire le con pendant 18 mois".

Il a devancé l'appel, c'est vrai. Mais je connais beaucoup de jeunes qui ont fait la même chose sans pour autant éprouver le moindre sentiment militariste. Ils voulaient simplement être débarrassés le plus vite possible de cette corvée à laquelle ils savaient ne pas pouvoir couper.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2007, 09:37 
Dans le POR, on peut lire :

"II s'inscrit aussi à la Préparation militaire, ce qui lui permettra de choisir son arme : il veut servir dans l'aviation. On l'envoie à Tarascon où il passe avec succès les tests psychotechniques. Trois dimanches par mois, il suit des cours techniques à la caserne Aurore, participe à des séances de tir et à des marches dans la campagne niçoise. Il apprécie la camaraderie régnant dans son groupe mais la vie militaire, dont il a un premier aperçu, lui semble dénuée d'attrait."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2007, 10:42 
Citation :
Dans le POR, on peut lire :

"II s'inscrit aussi à la Préparation militaire, ce qui lui permettra de choisir son arme : il veut servir dans l'aviation. On l'envoie à Tarascon où il passe avec succès les tests psychotechniques. Trois dimanches par mois, il suit des cours techniques à la caserne Aurore, participe à des séances de tir et à des marches dans la campagne niçoise. Il apprécie la camaraderie régnant dans son groupe mais la vie militaire, dont il a un premier aperçu, lui semble dénuée d'attrait."
Il me semble que tout est dit : il appréciait certains aspects de la vie militaire, comme la camaraderie, peut-être aussi certaines manoeuvres au grand-air, mais, comme les autres, il n'appréciait ni les corvées, ni les gueulantes des adjudants, ni les humiliations érigées en système d'éducation.
Quelqu'un disait dans un post qu'il avait peut-être voulu monter en grade pour échapper aux corvées d'épluchage et autres balayages de cour. Cela me semble très plausible.


Haut
   
 Sujet du message : Réponse à jpasc95
Message non luPosté : 12 oct. 2007, 22:51 
Citation :
Dans le POR, on peut lire :

"II s'inscrit aussi à la Préparation militaire, ce qui lui permettra de choisir son arme : il veut servir dans l'aviation. On l'envoie à Tarascon où il passe avec succès les tests psychotechniques. Trois dimanches par mois, il suit des cours techniques à la caserne Aurore, participe à des séances de tir et à des marches dans la campagne niçoise. Il apprécie la camaraderie régnant dans son groupe mais la vie militaire, dont il a un premier aperçu, lui semble dénuée d'attrait."
J'ai relu le POR cet été, et je me souviens bien de ce passage. Par ailleurs, j'ai lu dans certains PV (camarades de régiment interrogés par l'Inspecteur Porte), que CR est parfois décrit comme anti-militariste.
J'en ai reparlé à Alain Rabineau tout récemment, et pour lui, ce n'était pas si évident.
Comme l'a dit Danou, je pense qu'une des motivations de CR pour faire une préparation militaire était peut-être de "ressembler" un peu à son père, qui s'était engagé dans les FNFL pendant la 2ème guerre.
Pourquoi ne s'est-il pas présenté le jour de l'examen, annihilant ainsi tous les efforts faits, et provocant la colère de sa mère ?
Peut-être qu'une fois en contact avec la réalité de la vie militaire, il s'est rendu compte que ça ne lui correspondait pas autant que ce qu'il pensait. Une sorte de désillusion, sans doute.
Quant à son grade de caporal pendant son service, il ne l'a pas obtenu à la fin de ses classes, comme la plupart de ses camarades, mais à la fin de son service, après avoir été affecté à l'armurerie. C'est Alain Rabineau qui me l'a confirmé.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 oct. 2007, 07:01 
Citation :
Quant à son grade de caporal pendant son service, il ne l'a pas obtenu à la fin de ses classes, comme la plupart de ses camarades, mais à la fin de son service, après avoir été affecté à l'armurerie. C'est Alain Rabineau qui me l'a confirmé.
D'après son dossier militaire, il a été nommé caporal au 1/7/1973, soit à la fin de ses classes,..............vraisemblablement comme ses camarades.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 oct. 2007, 09:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 13:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Donc; si on se permet de conclure, on pourrait dire que CR était un garçon comme beaucoup d'autres : pas plus militariste qu'anti militariste.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 13 oct. 2007, 10:01 
On peut aussi penser qu'il est devenu un peu anti-militariste au fur et à mesure de son service.
Il s'est rendu compte du peu d'intêrêt et même de l'ennui que présentait cette vie en caserne. Cette vie ou par exemple les appelés sont les bonnes à tout faire des engagés qui ne foutent rien de la journée.
C'est comme ça que j'ai vécu mon expérience d'appelé.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 oct. 2007, 12:40 
Citation :
Pourquoi ne s'est-il pas présenté le jour de l'examen, annihilant ainsi tous les efforts faits, et provocant la colère de sa mère ?
Peut-être qu'une fois en contact avec la réalité de la vie militaire, il s'est rendu compte que ça ne lui correspondait pas autant que ce qu'il pensait. Une sorte de désillusion, sans doute.
Quant à son grade de caporal pendant son service, il ne l'a pas obtenu à la fin de ses classes, comme la plupart de ses camarades, mais à la fin de son service, après avoir été affecté à l'armurerie. C'est Alain Rabineau qui me l'a confirmé.
Pour l'examen tu as une explication fournie par sa mère dans le livre de Gilles Perrault où son absence paraît involontaire (arrive en retard, sa mère estimant qu'il n'a pas tout tenté pour rejoindre le lieu d'examen ...), ce qui paraît quand même logique car sinon pourquoi s'être tapé x jours de préparation pour rien ...
Pour le grade de caporal, peut-être as tu mal compris ce que t'as dit Rabineau : il est clair qi'ils étaient ensemble pendant leur formation pour ce grade les 3 premiers mois de service et qu'il a obtenu le grade lorsqu'il a été affecté à l'armurerie début juillet 73.
Il m'apparaît assez clairement aussi qu'il avait surtout pour objectif de faire cette préparation militaire et de passer le grade de caporal (d'ailleurs on était proposé pour cette formation au grade de caporal et non volontaire) pour être dégagé des corvées par la suite. Et il essayera ensuite d'en faire le moins possible ("intoxication du sang" simulée, tentatives de prolonger au maximum les séjours à l'hopital et à l'infirmerie). En bref il essayait de se ménager une situation la moins inconfortable possible ... Ce qui m'a toujours choqué, c'est cette espèce de mégalomanie lorsqu'il écrit à sa mère qu'il est quasiment tout puissant par rapport à sa hiérarchie ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 16 oct. 2007, 13:12 
Citation :
Jean-Jacques
En bref il essayait de se ménager une situation la moins inconfortable possible ... Ce qui m'a toujours choqué, c'est cette espèce de mégalomanie lorsqu'il écrit à sa mère qu'il est quasiment tout puissant par rapport à sa hiérarchie ...
Je maintiens ce que j'ai dit plus haut : il éprouvait envers l'armée des sentiments contradictoires. D'un côté une certaine fascination parce qu'elle lui permettait d'avoir de son père une vision très valorisée dans la mesure où - à tort ou à raison - il était convaincu qu'il avait eu pendant la guerre une conduite héroïque. D'où la description mégalomanique qu'il fait à sa mère de sa position dans la hiérarchie.

Et d'un autre côté, la réaction normale d'un garçon de son époque, qui n'a pas envie de s'emmerder à balayer la cour de la caserne ou à éplucher les pommes de terre pendant plusieurs mois. D'où ses efforts pour y couper en devenant caporal.

Je ne vois aucun mystère là-dedans.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com