Nous sommes le 21 juil. 2018, 15:26

Heures au format UTC+02:00


Shoutbox© Breizh Shoutbox v1.5.0



Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 58 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 25 mars 2007, 16:23 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
Soryu a écrit :

Citation :
"webrider" avait écrit:
inculper quelqu'un est extrêmement grave puisque c'est faire peser sur cette personne un soupçon suffisant pour que la justice la tienne à sa disposition, dans un contexte mal défini, et surtout très souvent négligé, de présomption d'innocence. La principale contrepartie est que cette personne a accès à son dossier, mais ce n'est que pour rétablir un certain équilibre.que les juges refusent toute idée d'avoir à en répondre le cas échéant.


Mais ce que j'ai très bien compris, c'est que ce n'est pas l'inculpation qui fait peser un soupçon, c'est le soupçon, disons ici les énormes soupçons, qui entraînent l'inculpation.
Cette inculpation est même OBLIGATOIRE et en l'espèce Mlle Di Marino n'a même pas le choix, sauf à la différer de 24 heures (ce qu'elle aurait dû faire je pense, mais c'est une autre question).


Dans le cas de juin 74, on ne peut même plus parler de soupçons, il s'agit de quasi certitudes policières, comme le note M.Bouladou (ils ont établi la culpabilité de Ranucci (1er livre) ou considérée comme hautelment probable (2eme livre). Ces forts soupcons entrainent l'inculpation, laquelle induit l'attitude de la Presse et celle de l'opinion publique : le monstre est arrêté.
Dans cette situation, le Loi est bafouée.

Citation :
« webrider » a écrit:
Lorsque l'inculpation s'accompagne d'une incarcération préventive, c'est encore plus grave, puisqu'on prive de liberté une personne présumée innocente, mais traitée en coupable. C'est de l'arbitraire dans beaucoup de cas et un pari sur la vérité.

100% d'accord...mais...
Fourniret est bien "présumé innocent", non ? Vous voyez, en France, une libération de cet inculpé ?


La justice a un devoir de vérité. Si elle respecte la procédure il n'y a rien à dire. Si elle se trompe elle doit assumer, comme on l'a contrainte à le faire à Outreau. Du moins en partie, parce que, tout de même, c'est le contribuable qui paie.

La présomption d'innocence, ce n'est pas un principe naïf qui consisterait à considérer tout suspect comme aussi innocent que l'enfant qui vient de naître, c'est tout au contraire de se donner le temps de peser le pour et le contre (à charge et à décharge) en protégeant les victimes, la société, mais en respectant la procédure et les droits de la défense.

Tout cela est écrit, a été et sera toujours abondamment commenté... Quand la justice a raison, tout va bien. Quand elle a tort, elle doit assumer.

On sait aujourd'hui que Ranucci a été inculpé sur des présomptions dont aucune n'a donné lieu à l'établissement d'une preuve inconstestable de sa culpabilité.


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 25 mars 2007, 19:03 
webrider a écrit :
Dans le cas de juin 74, on ne peut même plus parler de soupçons, il s'agit de quasi certitudes policières[..] Ces forts soupcons entrainent l'inculpation, laquelle induit l'attitude de la Presse et celle de l'opinion publique : le monstre est arrêté.


C'est l'exacte vérité, je souscris à 100%.
webrider a écrit :
Dans cette situation, le Loi est bafouée.

Affirmation sans preuve,
La Loi est respectée dans sa lettre et son esprit. Je dirais même que Mlle Di Marino a devancé la Loi en mettant tout de suite CR sous sa protection (elle a eu tort selon moi). L'inculpation, quand les charges sont énormes, n'est pas du tout une agression de la société, bien au contraire. La Justice de notre pays n'est pas l'ennemie de ses citoyens (il y a des bavures judiciaires...hélas).

PAR DEFINITION MEME LA JUSTICE EST LE CONTRAIRE DU LYNCHAGE. Elle est faite pour ça !

Vous semblez confondre "enquête (policière le 6 Juin) rapide" et "enquête bâclée".
Après, rien, durant l'instruction, avec toutes les garanties pour l'inculpé, n'est apparu de nouveau (je laisse des détails).
Ben oui, tout l'accable. Personne ne croit une seule seconde qu'il puisse être innocent.

Vous trouvez ça trop simple ? Ca vous parait suspect ? Les policiers ont trop bien travaillé, c'est ça qui vous choque ? Que dire...je ne suis pas "de la Maison Poulaga", vous savez !

Il y a des affaires comme ça (exemple : Van Geloven), d'une évidence aveuglante...sauf pour les aveugles (phrase polémique, que Ludivine peut censurer, no problemo).
webrider a écrit :
La justice a un devoir de vérité. Si elle respecte la procédure il n'y a rien à dire. Si elle se trompe elle doit assumer, comme on l'a contrainte à le faire à Outreau. Du moins en partie, parce que, tout de même, c'est le contribuable qui paie.

La présomption d'innocence, ce n'est pas un principe naïf qui consisterait à considérer tout suspect comme aussi innocent que l'enfant qui vient de naître, c'est tout au contraire de se donner le temps de peser le pour et le contre (à charge et à décharge) en protégeant les victimes, la société, mais en respectant la procédure et les droits de la défense.

Tout cela est écrit, a été et sera toujours abondamment commenté... Quand la justice a raison, tout va bien. Quand elle a tort, elle doit assumer.

D'accord sur tout "en général", sauf un point : à quel moment la procédure ou les droits de la Défense n'ont pas été respectés dans cette affaire ?
webrider a écrit :
On sait aujourd'hui que Ranucci a été inculpé sur des présomptions dont aucune n'a donné lieu à l'établissement d'une preuve inconstestable de sa culpabilité

Des présomptions...pas plus ?
"On sait sait aujourd'hui" : qui le SAIT ? C'est qui "on" : vous ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 25 mars 2007, 19:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 21:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
soryu a écrit :
webrider a écrit :
On sait aujourd'hui que Ranucci a été inculpé sur des présomptions dont aucune n'a donné lieu à l'établissement d'une preuve inconstestable de sa culpabilité

Des présomptions...pas plus ?
"On sait sait aujourd'hui" : qui le SAIT ? C'est qui "on" : vous ?


Et moi, et bien d'autres !

Donnez-nous une seule certitude quant à la culpabilité, une seule preuve de cette culpabilité !

Commençons déjà par le commencement : une preuve, une seule, de la culpabilité de C Ranucci dans l'enlèvement de la petite fille ; une seule preuve, soryu ! Une seule !

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 25 mars 2007, 20:00 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
Réponse à Soryu :
Citation :
webrider » a écrit:
Dans le cas de juin 74, on ne peut même plus parler de soupçons, il s'agit de quasi certitudes policières[..] Ces forts soupcons entrainent l'inculpation, laquelle induit l'attitude de la Presse et celle de l'opinion publique : le monstre est arrêté.


C'est l'exacte vérité, je souscris à 100%.

« webrider » a écrit:
Dans cette situation, le Loi est bafouée.

"soryu" a répondu :

Affirmation sans preuve,


Je ne comprends pas bien votre réaction.

La Loi a été bafouée parce que la justice n'a pas préservé le secret de l'instruction parce que l'Evêché a livré Ranucci à la vindicte populaire...

Il existe une présomption d'innocence. Il existe un secret de l'instruction. La façon dont la Presse a couvert cette affaire est absolument contraire à la Loi. Il y a eu des déclarations médiatisées de la Police, on les écoute encore dans les émissions qui passent 30 ans après... Il suffit de le constater.



Citation :
Soryu : La Loi est respectée dans sa lettre et son esprit. Je dirais même que Mlle Di Marino a devancé la Loi en mettant tout de suite CR sous sa protection (elle a eu tort selon moi). L'inculpation, quand les charges sont énormes, n'est pas du tout une agression de la société, bien au contraire. La Justice de notre pays n'est pas l'ennemie de ses citoyens (il y a des bavures judiciaires...hélas).



Mademoiselle di Marino n'a protégé personne. Elle a contribué à accabler un jeune homme à bout de forces sasn lui donner des garanties suffisantes de défense.
Il n'y avait dans cette affaire que des présomptions, aucune preuve matérielle qui puisse objectivement amener à conclure que Ranucci était l'auteur des faits. Aucun fait incontestable, mais une accumulation d'hypothèses vraisemblables construites sur des aveux obtenus de haute lutte... Des témoignages à décharge écartés, un témoignge à charge monté en épingle...

Il y a certes des bavures judiciaires et cette affaire en est une, quoi qu'il en soit.



Citation :
Soryu : PAR DEFINITION MEME LA JUSTICE EST LE CONTRAIRE DU LYNCHAGE. Elle est faite pour ça !


Pourtant c'était bien une atmosphère de lynchage qui entourait le procès d'Aix

Citation :
Soryu : Vous semblez confondre "enquête (policière le 6 Juin) rapide" et "enquête bâclée".
Après, rien, durant l'instruction, avec toutes les garanties pour l'inculpé, n'est apparu de nouveau (je laisse des détails).
Ben oui, tout l'accable. Personne ne croit une seule seconde qu'il puisse être innocent.

Vous trouvez ça trop simple ? Ca vous parait suspect ? Les policiers ont trop bien travaillé, c'est ça qui vous choque ? Que dire...je ne suis pas "de la Maison Poulaga", vous savez !


M.Bouladou lui même ne va pas jusqu'à dire que la police a bien travaillé. Ce n'est pas vrai. Il y a trop d'imprécisions, de fautes de procédure et de comportement.

C'est vrai que personne ne doute une seule seconde de la culpabilité de Ranucci, puisque tout ce qui lui est favorable ou introduit un doute est occulté dasn la communication : le fait que les témoins du rapt ne reconnaissent, ni lui ni sa voiture, le fait que personne n'a vu lors de l'accident un enfant dans la voiture...

Mais la Presse et l'opinion ne doutent pas a priori des gens sur lesquels repose le devoir d'établir les faits...


Citation :
Il y a des affaires comme ça (exemple : Van Geloven), d'une évidence aveuglante...sauf pour les aveugles (phrase polémique, que Ludivine peut censurer, no problemo).


En aucun cas un exemple ne veut preuve...





Citation :
« webrider » a écrit:
La justice a un devoir de vérité. Si elle respecte la procédure il n'y a rien à dire. Si elle se trompe elle doit assumer, comme on l'a contrainte à le faire à Outreau. Du moins en partie, parce que, tout de même, c'est le contribuable qui paie.

La présomption d'innocence, ce n'est pas un principe naïf qui consisterait à considérer tout suspect comme aussi innocent que l'enfant qui vient de naître, c'est tout au contraire de se donner le temps de peser le pour et le contre (à charge et à décharge) en protégeant les victimes, la société, mais en respectant la procédure et les droits de la défense.

Tout cela est écrit, a été et sera toujours abondamment commenté... Quand la justice a raison, tout va bien. Quand elle a tort, elle doit assumer.

Soryu :

D'accord sur tout "en général", sauf un point : à quel moment la procédure ou les droits de la Défense n'ont pas été respectés dans cette affaire ?


Jamais le 7 juin Mme di Marino n'aurait dû entendre Ranucci en dehors de la présence d'un Conseil.



Citation :
« webrider » a écrit:
On sait aujourd'hui que Ranucci a été inculpé sur des présomptions dont aucune n'a donné lieu à l'établissement d'une preuve inconstestable de sa culpabilité

Soryu :

Des présomptions...pas plus ?
"On sait sait aujourd'hui" : qui le SAIT ? C'est qui "on" : vous ?


Comment appelez vous des accusations qui ne reposent pas sur des faits dûment établis ?

Si ce forum existe, si 30 ans après les "culpabilistes" ont encore besoin de venir s'expliquer incessamment sur des faits contestables et contestés, en affirmant sans le démontrer que Ranucci a été justement condamné, c'est bien que l'affaire n'est pas close... et pose questions... Sinon les "culpabilistes" laisseraient tranquillement ceux qui doutent chercher en pure perte l'élément de doute susceptible de permettre la réouverture du dossier.
Paradoxalement, l'affaire est tellement insaisissable que l'hypothèse de la révision n'est pas exclue par ceux qui pensent Ranucci coupable.

Car, en dehors de la réalité matérielle de l'accident, de quoi peut on se dire certain... ?


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 26 mars 2007, 09:32 
didi a écrit :

Donnez-nous une seule certitude quant à la culpabilité, une seule preuve de cette culpabilité !

Commençons déjà par le commencement : une preuve, une seule, de la culpabilité de C Ranucci dans l'enlèvement de la petite fille ; une seule preuve, soryu ! Une seule !

Dans aucune affaire criminelle, quelle qu'elle soit, il n'existe de preuve absolue. Les tests ADN eux-mêmes n'ont rien d'absolu : c'est une probabilité gigantesque, sans plus, et on la regarde comme une preuve.

Donnez-moi une preuve absolue, une seule, de la culpabilité de Patrick Henry : ne riez pas, vous n'en trouverez pas. Je peux vous fabriquer en 5 minutes un scénario où il a un complice qui est le vrai assassin (j'espère que vous m'éviterez cette corvée).


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 26 mars 2007, 09:39 
soryu a écrit :
[...]
Dans aucune affaire criminelle, quelle qu'elle soit, il n'existe de preuve absolue. Les tests ADN eux-mêmes n'ont rien d'absolu : c'est une probabilité gigantesque, sans plus, et on la regarde comme une preuve.

Donnez-moi une preuve absolue, une seule, de la culpabilité de Patrick Henry : ne riez pas, vous n'en trouverez pas. Je peux vous fabriquer en 5 minutes un scénario où il a un complice qui est le vrai assassin (j'espère que vous m'éviterez cette corvée).


ah tiens nous revoilà avec cette fameuse thèse de la complicité.

Patrick Henry aurait donc eu un complice qui était le vrai assassin et il n'aurait rien dit ?

Je préfère en sourire. Cette thèse a été soutenue par de très rares personnes dans l'affaire Ranucci. Ils n'ont pas fait long feu.
Je pense que l'on peut rester dans les limites du vraisemblable. Au delà, on comme dirait un coiffeur, on frise le ridicule.

Svp, épargnez nous ce scénario, merci.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 26 mars 2007, 10:55 
webrider a écrit :
La Loi a été bafouée parce que la justice n'a pas préservé le secret de l'instruction parce que l'Evêché a livré Ranucci à la vindicte populaire

Il existe une présomption d'innocence. Il existe un secret de l'instruction. La façon dont la Presse a couvert cette affaire est absolument contraire à la Loi.

Le secret de l'instruction est bafoué partout. A ma connaissance, Mlle Di Marino n'a fait aucune infraction de ce type.
L'Evéché a fait son métier, et a annoncé des aveux ; la vindicte populaire est de la faute de la populace, un peu "aidée" par la presse. C'est partout pareil en France (en Grande-Bretagne, c'est proprement inimaginable). Il faudrait alors refaire tous les procès passés.
webrider a écrit :
Il n'y avait dans cette affaire que des présomptions, aucune preuve matérielle qui puisse objectivement amener à conclure que Ranucci était l'auteur des faits. Aucun fait incontestable, mais une accumulation d'hypothèses vraisemblables construites sur des aveux obtenus de haute lutte... Des témoignages à décharge écartés, un témoignge à charge monté en épingle.

Il n'y a JAMAIS de "preuve". Van Geloven avait peut-être un complice en pull-over jaune, après tout, qui serait le vrai assassin ? Que pouvez-vous répondre à ça, webrider, sinon QUE JE ME PAIE VOTRE TETE.

Voyez-vous, c'est un peu l'impression que j'ai en lisant "accumulation d'hypothèses vraisemblables construites sur des aveux obtenus de haute lutte".

D'ailleurs, n'en déplaise à Ludivine, je vais aller droit au but:
Le couteau est-il à Ranucci et a-t-il été découvert sur ses indications ?

Vous répondez ce que vous voulez (encore heureux !), mais si c'est autre chose que oui, vous entrez (opinion personnelle) dans une sphère quasiment religieuse où la raison est occultée par la foi : CE DOMAINE NE M'INTERESSE PAS, car la discussion devient impossible, et donc...je l'arrête !!
webrider a écrit :
Si ce forum existe, si 30 ans après les "culpabilistes" ont encore besoin de venir s'expliquer incessamment sur des faits contestables et contestés, en affirmant sans le démontrer que Ranucci a été justement condamné, c'est bien que l'affaire n'est pas close... et pose questions... Sinon les "culpabilistes" laisseraient tranquillement ceux qui doutent chercher en pure perte l'élément de doute susceptible de permettre la réouverture du dossier.
Paradoxalement, l'affaire est tellement insaisissable que l'hypothèse de la révision n'est pas exclue par ceux qui pensent Ranucci coupable.

Je ne suis pas venu débattre de la culpabilité ou de l'innocence, encore moins d'une éventuelle révision, mais proposer modestement des idées sur certains points mystérieux : j'espère que je ne vous dérange pas trop ?

Je continue à espérer qu'il n'y a pas de "thème imposé", et par qui, sur ce forum, c'est du moins ce que m'a assuré Ludivine : je la crois.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 26 mars 2007, 17:47 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
Soryu,

Si j'ai rejoint ce forum, c'est en raison de la question qu'il pose : Affaire Ranucci : peut-on douter ?, question à laquelle je réponds que l'on peut effectivement douter à partir des éléments matériels ou procéduraux actuellement disponibles.

Je pense que cela est important pour la justice, pour les parties, pour l'opinion, que l'on sache enfin si cette condamnation était ou non fondée, puis qu'on en tire les conséquences.

Pour se déterminer sur la possibilité d'une révision, la Loi contraint les représentants du condamné à amener un élément de doute nouveau, inconnu des juges en 76... C'est un exercice difficile puisque l'affaire est ancienne et parce que certaines pièces à conviction ont disparu...

Mais il faut persister.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 26 mars 2007, 18:48 
webrider a écrit :
Soryu,

Si j'ai rejoint ce forum, c'est en raison de la question qu'il pose : Affaire Ranucci : peut-on douter ?, question à laquelle je réponds que l'on peut effectivement douter à partir des éléments matériels ou procéduraux actuellement disponibles.

Je pense que cela est important pour la justice, pour les parties, pour l'opinion, que l'on sache enfin si cette condamnation était ou non fondée, puis qu'on en tire les conséquences.

Pour se déterminer sur la possibilité d'une révision, la Loi contraint les représentants du condamné à amener un élément de doute nouveau, inconnu des juges en 76... C'est un exercice difficile puisque l'affaire est ancienne et parce que certaines pièces à conviction ont disparu...

Mais il faut persister.

web, aucun problème.
"Peut-on douter" est le thème de ce forum, vous y répondez "oui"? J'y réponds "non" sauf élément nouveau.
Bien.
Je pense que de se renvoyer ce "oui-non" est stérile.
Il faut faire autre chose de + intéressant : discuter, argumenter, ne serait-ce que pour "affuter vos couteaux" si vous rêvez d'une révision.

De quoi ? D'arguments "pour" ou "contre"? En vérité, ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus, car ma conviction, après mûre réflexion, est faite (c'est mon droit), mais je joue honnêtement le jeu, reconnaissez-le.
Je préfère les "énigmes rigolotes", je suis très gamin.

Sur quelles bases ? Ici je mets un verrou absolu : je refuse de dialoguer devant un esprit "religieux" où la foi l'emporte sur la raison. C'est mon droit, et Ludivine ne m'y obligera jamais, malgré l'estime que j'ai pour elle, sauf à me guillotiner.

Maintenant, web, je vous remets au pied du mur : réponse à ma question (couteau) SVP.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 26 mars 2007, 20:59 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
soryu a écrit :
[...]
web, aucun problème.

Maintenant, web, je vous remets au pied du mur : réponse à ma question (couteau) SVP.


Parce qu'il ne s'agit pas d'un jeu... je ne sais pas :

- si ce couteau est l'arme du crime : ce n'est qu'une déduction. Les analyses n'ont pas apporté de certitude sur l'origine des taches de sang (rhésus non révélé ou inconnu) ; les conclusions disent seulement que les blessures ont été occasionnées par une arme blanche de ce type et de cette dimension...

- je ne sais surtout pas si ce couteau était à Ranucci. L'opinel oui... mais le cran d'arrêt ... ? Alors que ce couteau semble n'avoir posé aucun problème durant l'instruction, au procès Ranucci dit qu'il ne lui appartenait pas quand on le lui montre... pour la première fois devant témoins...

En tout cas on n'a jamais enquêté sur l'origine de ce couteau. Donc on ne sait rien de sa provenance.

De plus M.Bouladou recueille récemment et rapporte le témoignage de M.JCB, qui a fréquenté CRanucci à l'armée. Il dit avoir reconnu ce couteau qui lui a été montré lors de sa propre audition par les policiers de Marseille en juillet 74. Or, le PV de son audition ne le mentionne pas. C'est très surprenant et mérite un complément d'information. Je n'imagine pas que le commissaire ait pu négliger de noter une information aussi précieuse...

- Si Ranucci a indiqué où il avait jeté le couteau, pourquoi l'a t on cherché presque 2h alors que les recherches ont bien commencé après les aveux. Pourquoi n'a t on pas emmené Ranucci sur les lieux???

- Dans ses aveux, Ranucci indique qu'il a jeté le couteau à terre et qu'il a donné un coup de pied dedans... en aucun cas le couteau n'a pu être ainsi enfoncé verticalement à 20cm de profondeur... Ce couteau a été poussé, ce qui explique qu'on n'ait pas vu de traces d'enfoncement en surface.
Enfin, les pièces de procédure relatives à la découverte du couteau ne sont pas rédigées de façon rigoureuse. M.Bouladou explique ce qui aurait dû être écrit.

Si ça vous suffit, c'est vous qui voyez...

Donc le mur au pied duquel vous me placez n'est à mes yeux qu'une ondulation de sable... le mur c'est bien l'obstination de la justice à trouver correct ce qui ne l'est pas.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 27 mars 2007, 08:47 
Webrider a écrit :
- je ne sais surtout pas si ce couteau était à Ranucci. L'opinel oui... mais le cran d'arrêt ... ? Alors que ce couteau semble n'avoir posé aucun problème durant l'instruction, au procès Ranucci dit qu'il ne lui appartenait pas quand on le lui montre... pour la première fois devant témoins...


Vous êtes sûr qu'on ne le lui avait jamais montré avant le procès ?

Si c'est vraiment le cas, je m'étonne de la réaction de CR au procès. Ce "Négatif !" ne me semble pas du tout convenir à la situation.

Il me semble que, si CR découvrait pour la 1ère fois au procès ce fameux couteau qu'il a persisté à dire sien pendant 2 ans, sa réaction aurait dû être tout autre. Il aurait été normal qu'il sursaute, qu'il se dresse sur son banc en équarquillant les yeux et s'exclame quelque chose dans le genre : "Quoi ! C'est de ce couteau que vous vouliez parler ! Mais attendez, je ne suis plus d'accord ! On ne me l'a jamais montré, ce couteau, je le vois pour la première fois ! Ce n'est pas le mien. Je voulais parler d'un autre, etc. !". Et les avocats auraient eu enfin du grain à moudre. Enfin, ne on peut que le supposer étant donné la passivité et / ou la mollesse dont il ont fait preuve sur d'autres points (témoignage Aubert, pull rouge et bien d'autres).


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 27 mars 2007, 10:20 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
jpasc95 a écrit :
ah tiens nous revoilà avec cette fameuse thèse de la complicité.(...)
Je préfère en sourire. Cette thèse a été soutenue par de très rares personnes dans l'affaire Ranucci. Ils n'ont pas fait long feu.
Je pense que l'on peut rester dans les limites du vraisemblable. Au delà, on comme dirait un coiffeur, on frise le ridicule.


Ridicule la thèse de complicité??? Pas vraiment, pas plus que celle d'une blanche innoccence à mes yeux.

D'ailleurs, à mes yeux, on aurait peut-être davantage avancer dès 1978 en essayant de faire concorder les faits avec une implication plus passive de Ranucci, plutôt que de tout rejeter, de crier à la manipulation et au mensonge.

Je ne crois pas que les thèses de complicité sont moins envisageables parce qu'elles ne sont pas envisagées.

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 27 mars 2007, 10:44 
Jayce a écrit :
[...]

Ridicule la thèse de complicité??? Pas vraiment, pas plus que celle d'une blanche innoccence à mes yeux.

D'ailleurs, à mes yeux, on aurait peut-être davantage avancer dès 1978 en essayant de faire concorder les faits avec une implication plus passive de Ranucci, plutôt que de tout rejeter, de crier à la manipulation et au mensonge.

Je ne crois pas que les thèses de complicité sont moins envisageables parce qu'elles ne sont pas envisagées.


J'ai bien compris que vous ne croyez pas à l'innocence de C Ranucci.

C'est votre problème.

Mais de croire à une complicité dans laquelle C Ranucci ne serait même pas le meurtrier, là c'est doublement votre problème.

Je pense que vous ne vous êtes pas encore posé les bonnnes questions et que vous refusez même de voir certaines irrégularités graves.

Oui il y a eu manipulation et tromperie assurément, mais vous faites partie de celles et ceux qui ne veulent rien voir.
Peut-être est ce un manque de courage ou un côté aféodé au système et aux institutions. Ce qui est tout à fait votre droit bien sûr.

Je constate objectivement que vous dépensez beaucoup plus d'énergie à affaiblir les arguments innocentistes qu'à bousculer la thèse opfficielle défendue par l'ex policier G Bouladou pour qui vous semblez avoir une certaine sympathie, ce qui est tout à fait votre droit bien sûr.


Haut
   
 Sujet du message : Re: L'inculpation de Ranucci
Message non luMessage posté... : 27 mars 2007, 14:11 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 18 août 2006, 14:30
Messages : 1383
Localisation : Dreux
jpasc95 a écrit :
Jayce a écrit :
Ridicule la thèse de complicité??? Pas vraiment, pas plus que celle d'une blanche innocence à mes yeux.

D'ailleurs, à mes yeux, on aurait peut-être davantage avancer dès 1978 en essayant de faire concorder les faits avec une implication plus passive de Ranucci, plutôt que de tout rejeter, de crier à la manipulation et au mensonge.

Je ne crois pas que les thèses de complicité sont moins envisageables parce qu'elles ne sont pas envisagées.


J'ai bien compris que vous ne croyez pas à l'innocence de C Ranucci.

C'est votre problème.

Mais de croire à une complicité dans laquelle C Ranucci ne serait même pas le meurtrier, là c'est doublement votre problème.

Je pense que vous ne vous êtes pas encore posé les bonnnes questions et que vous refusez même de voir certaines irrégularités graves.

Oui il y a eu manipulation et tromperie assurément, mais vous faites partie de celles et ceux qui ne veulent rien voir.
Peut-être est ce un manque de courage ou un côté aféodé au système et aux institutions. Ce qui est tout à fait votre droit bien sûr.

Je constate objectivement que vous dépensez beaucoup plus d'énergie à affaiblir les arguments innocentistes qu'à bousculer la thèse opfficielle défendue par l'ex policier G Bouladou pour qui vous semblez avoir une certaine sympathie, ce qui est tout à fait votre droit bien sûr.


Ca faisait longtemps ! Je me disais aussi... ethink

Bon alors, déjà, je n'ai pas de problème particulier. Merci en tous cas de vous en soucier.

Le fait est que pour adhérer à l'innocence de Ranucci, encore faut-il une thèse vraissemblable et cohérente. Hors, désolé, mais là, on n'a rien du tout. On ne subit que les contorsions obligatoires pour faire coller ces thèses aux faits, parfois contre toute logique. Pour ces raisons, je ne suis pas innocentiste.

Concernant les bonnes questions que je dois me poser, je suis à votre écoute...

Donc, en l'état, une thèse de complicité si elle est réaliste ne me paraît pas plus absurde que les autres. De ce fait, je ne suis pas compliciste.

Je ne refuse pas de voir les irrégularités. Je refuse d'en conclure que parce qu'il y a irrégularité, Ranucci est innocent. C'est tout de même très différent.

Ah que j'aime quand vous faites passer ceux qui ne sont pas de votre avis pour des bonnes poires. Jean-Pascal, vous allez peut-être tomber de haut, mais le courage n'appartient pas aux contestataires. Le courage ne se revendique pas, il se démontre. Les gens qui se disent courageux sont bien trop souvent plus orgueilleux qu'autre chose. Vous ne me connaissez pas, je ne suis pas certain que vous pouvez me brocarder de la sorte.

Enfin, le gâteau sous la cerise, mon appartenance supposée à la secte Bouladou, bien connue dans le sud de la France. Effectivement, j'ai une certaine sympathie pour M. Bouladou, culpabiliste. Tout comme j'ai de la sympathie pour Henri, ou comme je peux peut-être en avoir prochainement pour M. Perrault, innocentiste.

Mais, pour les raisons invoquées plus haut, et pour celles invoquées dans les messages que j'ai pu posté depuis que je suis membre de ce forum, je ne suis pas culpabiliste. Je n'ai aucune raison de ne pas avoir de sympathie pour quelqu'un qui n'a pas le même avis que moi.

Je suis agnostique, comme je vous le rabache depuis un moment. Et oui, ça n'est peut-être pas bien courageux de ma part. Je considère en tous cas honnête de ne pas prononcer de certitude là où je n'ai que des doutes. Je pensais que vous l'aviez compris. Visiblement ça n'est pas le cas. Vous "constatez objectivement"... Permettez-moi d'en douter. Vous avez vos convictions, j'ai les miennes. Merci alors d'éviter de spéculer sur ce que je fais, ce que je pense ou ce que je suis.

_________________
Parce qu'ils n'ont pas été partisans, les jurés ne sont pas responsables de la débacle de 1976.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luMessage posté... : 27 mars 2007, 20:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
Danou a écrit :
Webrider a écrit :
- je ne sais surtout pas si ce couteau était à Ranucci. L'opinel oui... mais le cran d'arrêt ... ? Alors que ce couteau semble n'avoir posé aucun problème durant l'instruction, au procès Ranucci dit qu'il ne lui appartenait pas quand on le lui montre... pour la première fois devant témoins...


Vous êtes sûr qu'on ne le lui avait jamais montré avant le procès ?

Si c'est vraiment le cas, je m'étonne de la réaction de CR au procès. Ce "Négatif !" ne me semble pas du tout convenir à la situation.

Il me semble que, si CR découvrait pour la 1ère fois au procès ce fameux couteau qu'il a persisté à dire sien pendant 2 ans, sa réaction aurait dû être tout autre. Il aurait été normal qu'il sursaute, qu'il se dresse sur son banc en équarquillant les yeux et s'exclame quelque chose dans le genre : "Quoi ! C'est de ce couteau que vous vouliez parler ! Mais attendez, je ne suis plus d'accord ! On ne me l'a jamais montré, ce couteau, je le vois pour la première fois ! Ce n'est pas le mien. Je voulais parler d'un autre, etc. !". Et les avocats auraient eu enfin du grain à moudre. Enfin, ne on peut que le supposer étant donné la passivité et / ou la mollesse dont il ont fait preuve sur d'autres points (témoignage Aubert, pull rouge et bien d'autres).


Lors d'un procès l'accusé n'est pas en mesure de réagir de façon aussi "normale" que nécessaire. Ranucci en plus avait visiblement estimé ce qui était important et ce qui l'était moins... il a eu tout faux. Sans doute aussi, comme beaucoup d'accusés, comptait-il sur ses avocats pour le tirer de là...

Je note simplement que lorsque Ranucci ne reconnait pas ce couteau, le Président ne creuse pas non plus la contradiction... Pourquoi ???


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 58 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com