Nous sommes le 13 déc. 2018, 11:59

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 556 messages ]  Aller à la page Précédente 133 34 35 36 37 38 Suivante
Auteur Message
Message non luPosté : 18 janv. 2014, 17:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2009, 14:52
Messages : 2093
Localisation : Normandie
Pat je ne sais pas oü vous avez trouvé le passage cité auparavant.
J'ai trouvé cet extrait de L'ombre de Christian Ranucci;
Citation :
Le 19 novembre 1985, il fut interrogé par M. Boccon Gibod, premier substitut du procureur de la République à Marseille.
«Le 5 juin 1974, j'étais bien le capitaine commandant la compagnie de gendarmerie d'Aubagne et j'avais pris personnellement en charge l'affaire de l'enlèvement Rambla [.. .].
« J'ai fait appel au maître-chien de la compagnie d'Arles, celui d'Aix étant indisponible. Avec le personnel chargé des recherches, nous sommes arrivés dans la zone vers 13 heures, le 5 juin 1974.
«Le maître-chien et son animal sont arrivés au rendez-vous fixé à l'intersection de la RN 8 et de la route de la Bouilladise, vers 15h35. J'ai immédiatement conduit l'équipage à la champignonnière où, pendant que le maître-chien équipait son animal, je lui ai donné sa mission, à savoir: à partir du véhicule se trouvant dans la champignonnière, rechercher la trace de son conducteur et éventuellement d'un passager. Les portes de la voiture ont été ouvertes et le chien est venu renifler les places avant et arrière. Je ne pense pas que l'on ait expressément fait sentir un pull-over qui se trouvait dans la galerie plusieurs mètres en arrière du véhicule. Ma certitude est que le véhicule a été soumis au flair du chien.
«Il devait être 15 h 40, et le chien a immédiatement effectué le trajet inverse sur le chemin de la champignonnière, d'abord jusqu'à la RN 8 et sur cette voie, ensuite, en direction de La Pomme et du lieu où une Peugeot 304 avait été vue [...] par des témoins. Il y a un peu plus d'un kilomètre entre la champignonnière et ce lieu. Alors que le chien courait sur la RN 8, j'ai pris les devants pour me rendre au lieu du stationnement présumé. Arrivé sur place, j’ai appris que le corps d'une fillette enseveli sous les branchages venait d'être découvert quelques courts instants auparavant. Je suis monté sur le talus et j'ai constaté que le corps portait des vêtements ressemblant à ceux du descriptif, portés par [...] la fillette enlevée.
«Je suis revenu à la route, à mon véhicule radio, d'où j'ai émis des comptes rendus divers à destination notamment de Monsieur le Procureur. Mon véhicule était garé au lieu exact où avait dû stationner le véhicule signalé. Peu de temps après, il devait être un peu plus de 16 heures, 16h 15, l'équipage du chien policier, se déplaçant à allure normale, est arrivé à ma hauteur, a continué sur quelques dizaines de mètres et s'est arrêté.»
Ça donne à penser sur l'ensemble de ce témoignage, mais on note que Gras soit lui-même monté sur le talus et revenu selon ses dires. Il me semble également évident, qu'il s'est déplacé en voiture. Je pense même voir une raison pour la prise de l'avant. Gras a suivi l'équipe jusqu’à la route , car il n'a pas pu les dépasser sur le sentier étroit; une fois arrivé à la route il avait tout l'espace pour appuyer sur la pédale.

_________________
« Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser tu m'enrichis. »
Antoine de Saint-Exupéry


Haut
   
Message non luPosté : 18 janv. 2014, 17:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 22:05
Messages : 1689
Vous conviendrez que le jour du meurtre c'est une idée stupide. Ce 'vrai' tueur avait mieux à faire, surtout de déguerpir au plus vite, d'autant qu'au vu des constatations il n'a pas tué la petite sur le talus de façon préméditée, comme notre suspect il aurait agi dans (relativement) la précipitation. Je le vois mal manipulé je ne sais quoi ou qui pour un résultat plus qu'aléatoire. D'autant que nous savons de façon certaine que le pigeon, ranucci , loin d'être évanoui était afféré à réparer sa roue avant de descendre sa voiture dans le tunnel.
Le pull rouge, le 3 n'a pas été signalé ni à Ste Agnès, ni au bord de cette route.
Maintenant si vous voulez dire que le 'vrai' tueur, au courant des témoignages Guazzone et Rahou (un gendarme pédophile) serait revenu le lendemain ou surlendemain, dans le tunnel déposer le pull nous nous retrouvons devant le même dilemme, à savoir comment savait-il que son client n'aurait pas d'alibi.....


Haut
   
Message non luPosté : 18 janv. 2014, 17:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 22:05
Messages : 1689
Citation :
Ma certitude est que le véhicule a été soumis au flair du chien.
Ouais! J'ai l'impression qu'il va falloir faire sans le capitaine.


Haut
   
Message non luPosté : 19 janv. 2014, 09:39 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 22:05
Messages : 1689
11 ans plus tard il a l'air encore complètement chamboulé, le capitaine.


Haut
   
Message non luPosté : 19 janv. 2014, 10:15 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 déc. 2013, 16:13
Messages : 1677
c'est à l'image de toute l'enquête dans cette affaire, que ce soit les gendarmes ou les policiers, un seul mot : AFFLIGEANT !!!
et le pire, c'est que certains y souscrivent encore aujourd'hui !


Haut
   
Message non luPosté : 19 janv. 2014, 13:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 22:05
Messages : 1689
Personne ne souscrit, je crois, à quoi que ce soit surtout pas à l'enquête, quand-au procès........
Pour les policiers aux premiers jours on ne peut leur reprocher quelque chose, même pas d'être parti un moment sur un autre piste (celle du satyre des cités), et n'est pas une faute. Par contre pour les gendarmes nous ne pouvons qu'être sidéré par leur manque de réactivité les deux premiers jours, puis par leur précipitation du 5 au midi quand-ils réalisent leur boulette sans parler de l'initiative d'appréhender le suspect sans l'aval des policiers en charge de l'enquête dans la soirée.


Haut
   
Message non luPosté : 19 janv. 2014, 22:01 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3527
Localisation : Saint-Claude JURA (39)




La police nationale opérait en ville et les gendarmes en campagne, alors inutile d'incriminer ces derniers avanrt l'heure.

_________________
Image


Haut
   
Message non luPosté : 20 janv. 2014, 07:08 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 18 déc. 2013, 16:13
Messages : 1677
yargumo, nous sommes tous très émus de l'hommage que vous rendez aux policiers !


Haut
   
Message non luPosté : 21 janv. 2014, 16:30 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 10:57
Messages : 1043
Citation :
Je pense que c'est Martinez qui a parlé du gosse signalé par Aubert. J'ai une idée assez précise dont cela a pu se passer.
Il ne suffit pas de le penser. D'ailleurs, dans le dossier, rien ne permet de le penser.
Citation :
Non je ne pense pas que Aubert ait appelé Gréasque pour un tas de raisons que j'ai déjà données. J'ai l'impression que ce point n'a pas été creusé depuis 40 ans. Est-ce votre avis ?
Bien sûr que non, ce n'est pas mon avis. Vous dites avoir déjà données un tas de raisons. Vous pourriez en rappeler une seule. Allez, juste la plus pertinente.


Citation :
L'implication des gendarmes de Toulon et Mme Aubert est seulement dans le PV de Gras.
Oui, et on le trouve où le PV en question ? Dans le dossier pénal. Donc à la disposition des parties. Au cours du procès, à aucun moment, les gendarmes ont été mis en difficulté.

Citation :
Je pense que si vous faisons un sondage sur le but des recherches déclenchées ce midi-là, une large majorité, ici, sera d'accord pour dire qu'ils recherchaient la petite...
Oui, probablement. Mais nous avons déjà un sondage qui dit que les Aubert ne sont pas crédibles (80%)

Citation :
Effectivement le lien est fait avec le 'niçois' et l'enlèvement.
Au moment du déclenchement de la battue, les gendarmes ne sont sûr de rien. Néanmoins, ils vont prendre les devants, et demander l'identification du propriétaire de la 304. On sait jamais. C'est ce que vous appelez un manque de réactivité.

Citation :
Accident, arrêt au bord de la route, escalade du talus avec la fillette, enlisement dans le tunnel-plus de fillette.....
Vous ne pouvez ignorer qu'à ce moment là, il n'était pas question d'une fillette.

Citation :
Aubert pouvait être assez précis, au téléphone pour décrire l'endroit de l'arrêt, au moins pour restreindre le champ des recherches. Le capitaine Gras n'avait pas besoin d'une cinquantaine d'hommes et d'un maître chien pour vérifier s'il y avait un lien entre des témoignages qui ne signalaient pas de présence d'enfant et un enlèvement d'enfant.
Justement, cela montre bien que "assez précis", Aubert il ne l'a pas été. Et surtout, il parlait d'un paquet, pas d'un enfant. Malgré cela, la battue a été décidée.

Citation :
Vous parlez d'inertie que vous n'avez toujours pas démontrée. S'ils ne préviennent personne et pas seulement les policiers, c'est qu'ils n'ont aucune certitude quant au lien avec l'enlèvement. C'est aussi simple que cela.
Citation :
Non, pas du tout, depuis le midi ils ont la certitude qu'ils ont un train de retard, c'est aussi simple que cela.
Vous confirmez. Vous annoncez des choses que vous ne démontrez pas.

Citation :
En fait, les gendarmes auraient été négligents s'ils avaient eu tous les signaux décrits par Gras dans son PV du 8 et là nous serions en droit de nous poser quelques questions, pour l'instant je crois que l'officier s'est embrouillé les pinceaux en faisant passé ses subalternes pour des crétins, c'est vrai qu'il a fait aussi avec ce qu'on lui rapportait.
Ce que vous appelé "les signaux décrits par Gras" ne sont que des informations qu'il a recueilli auprès des gendarmes. Vous dites bien tout et son contraire.

Citation :
Non, ça c'est du roman de gare. Comment prouvez-vous que c'est le Capitaine Gras qui a appris, la découverte du corps à Alessandra.
Citation :
Vous avez raison, c'est certainement un cran au dessus à moins que cela soit la juge. Reste que le commissaire a bien dû chercher des explications auprès des gendarmes à ces soudaines recherches et aussi au fait que ni lui, ni la juge n'ont été prévenus qu'après le découverte du corps alors que l'opération avait démarré 4 heures avant.
Vous parlez du commissaire qui apprenant la découverte du corps d'un fillette n'a même pas daigner se déplacer ?


Haut
   
Message non luPosté : 21 janv. 2014, 16:37 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 10:57
Messages : 1043
Citation :
Le Capitaine Gras dit qu'il a pris les devants. On ne prend les devants que sur quelqu'un avec lequel on se trouve. Donc, le Capitaine Gras était bien là, avec l'équipe cynophile et on ne peut imaginer qu'il soit en train de se déplacer, à côté du chien, en voiture.
Donc, il est bien là, à pieds.
Citation :
Si le capitaine Gras était à pied, le chien n'a certainement pas suivi sa trace.
Et pourquoi donc ? A partir du moment ou le chien à suivi la même route que le Capitaine, il est tout à fait possible que le chien ait suivi sa trace.
Citation :
S'il était à pied je ne pense pas, qu'il soit possible, que le délai entre son arrivée à l'endroit "présumé" et celle du chien soit presque un demi-heure. Dirol a fait le trajet en 40 minutes. .
Le fait que ce délai, ne vous apparaisse pas, à vous, compatible, ne signifie pas que Le Capitaine Gras ne se soit pas déplacé à pied. D'abord, les horaires donnés par le Capitaine ne sont pas des horaires précis, puisqu'il est facile de remarquer qu'ils sont tous, un multiple de 5 mn.
Ensuite, supposons que le Capitaine, suive l'équipage pendant les 5 premières minutes et que 200m ont été parcourus. C'est là, qu'il prend les devants et il va marcher très rapidement (8km/h). Il lui reste 1km qu'il va faire en moins de 8mns.
Le Capitaine aura fait le parcours en 13mns (5+8), alors que le chien l'aurait fait en 40mns. Le Capitaine serait donc arrivé 27mns(40-13) avant le chien. On est donc pas loin des 30mns, à la précision des horaires près.

Citation :
Les chiens ne se trompent pas sur le sens du déplacement.
Citation :
Exactement ils suivent toujours une trace qui devient plus fraîche. Ils vont donc en même direction que le traceur. Si le traceur revenait sur ses pas , ils ne bougent pas, car le sent le plus fraîche est à l'endroit où le chien se trouve . Un vrai boucle est donc raté.
Faux, totalement faux.
Quand le "traceur" revient sur ses pas, la trace "de retour", ne recouvre pas, ou n'efface pas celle "de l'aller". Il y a les deux traces ensembles et le chien sait faire la différence entre les deux traces.

Citation :
Sur la trentaine de mètres que le chien à parcouru, au delà de l'aplomb, il n'y avait rien. C'est pour cela que le maître-chien, l'a ramené à l'aplomb et que là, le chien n'a plus bougé.
Citation :
C'est dingue ! Le chien aurait fait 30 mtrs pour le plaisir sans même le dire aux gendarmes.
Non, ce n'est pas dingue, puisque cela se passe pratiquement comme cela pour chaque pistage. Un chien ne s'arrête pas, à l'instant où il perd la trace. Ne serait-ce que pour la retrouver. Par le comportement du chien, le maître "voit" que la trace a été perdue. Il ramène donc le chien en arrière et quand le chien retrouve la trace, il marque l'arrêt. C'est à cet endroit que la trace s'arrête.



Citation :
Le maitre l'a ramené à l'aplomb car il n'a plus bougé, afin qu'il puisse peut-être reprendre une trace c'est tout.
Dans le rapport du maître-chien nous trouvons:
Dirol dépasse de 30 mètres l'endroit où se trouvait le cadavre. Ramené à hauteur du lieu de la découverte du corps, Dirol s'arrête et ne reprend plus la piste.
Il n'est pas dit que le chien n'a plus bougé, 30m après l'endroit où se trouvait le cadavre.

Citation :
S'il y avait eu la moindre continuité de trace, sur le talus, vers l'empreinte de sabot par exemple,
Citation :
Preuve que s'il y avait une trace sur le talus, le traceur devrait être revenu pour continuer encore 30 mtrs et monter dans une voiture. Nous sommes d'accord sur le dernier.
Vous admettez donc, qu'il est possible qu'il y ait une trace allant vers le corps, mais que "le traceur" revenant à la route et prenant la direction de la Pomme, le chien n'a "trouvé" que la continuité de la trace en bord de route, et n'a pas "vu" la montée sur le talus.
Je ne dis pas autre chose, mais quand vous faites parcourir 30m au traceur, moi je ne lui en fait parcourir que 3m. Et la voiture elle est là, à l'aplomb.

A partir de cette photo
Fichier(s) joint(s) :
empl4L.JPG
On s'aperçoit que pour monter sur le talus, il y avait un endroit "privilégié". Tout le monde passe au même endroit que la juge.
En arrivant à l'aplomb du lieu du crime, le capitaine Gras a fait comme tout le monde. Il est monté par cet endroit et il est redescendu par le même endroit. En redescendant, après avoir traversé le fossé, il tourne sur sa gauche et fait quelques pas pour monter dans "sa 4L de gendarmerie équipée de la radio", qui se trouve là, donc à l'aplomb.
En arrivant à l'aplomb, le chien n'a "perçu" que la continuité de la trace sur le bord de la route. Et c'est bien exactement là, que la trace s'arrête (zone surlignée).
Citation :
Preuve Je le pense avec toi, mais il faut démontrer qu'il n'y a pas d'autre explication. Pour que le chien ait suivi un gendarme; on a déjà exclu Gras; en voiture ou à pied. Reste Monnin ?
Vous dites n'importe quoi. D'abord, Gras n'est pas exclu du tout. Ensuite vous voulez "impliquer" Monnin sans pas le moindre élément. Rien ne permet de supposer que Monnin ait précédé le chien, ni même qu'il soit monté dans une voiture située à l'aplomb.
Par contre, je suis convaincu que tout ce "cirque" est du en bonne partie à Monnin.

Citation :
Une fois depuis le lieu du crime à la champi et retour a suffit. Il a pu monter dans sa voiture à 30 mtrs de l'aplomb, mais également traverser la route. Car ce ne sont pas forcément les effluves de carburants, qui gênent sur le goudron, mais le tar lui-même.
Non, l'arrêt de la trace se situe exactement à l'aplomb.

Citation :
Ça donne à penser sur l'ensemble de ce témoignage, mais on note que Gras soit lui-même monté sur le talus et revenu selon ses dires. Il me semble également évident, qu'il s'est déplacé en voiture. Je pense même voir une raison pour la prise de l'avant. Gras a suivi l'équipe jusqu’à la route , car il n'a pas pu les dépasser sur le sentier étroit; une fois arrivé à la route il avait tout l'espace pour appuyer sur la pédale.
Non, le chemin d'accès à la champignonnière n'est pas une sentier étroit. Visiblement vous ne connaissez pas les lieux.
D'autre part, vous n'expliquez en rien, "la raison de la prise de l'avant". Vous donnez une raison (fausse) d'un dépassement tardif, et c'est tout.
Pour que le capitaine Gras décide, d'un seul coup, de "prendre de l'avance" et de se diriger vers le lieu du crime, c'est qu'il vient d'apprendre qu'un corps venait d'être découvert.
Reste à savoir qui le lui a appris. Bien sûr, j'ai une réponse.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Haut
   
Message non luPosté : 21 janv. 2014, 20:26 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 08 juil. 2008, 22:05
Messages : 1689
Citation :
Bien sûr, j'ai une réponse.
Que nous attendons tous avec impatience......


Haut
   
Message non luPosté : 22 janv. 2014, 13:02 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 29 avr. 2009, 14:52
Messages : 2093
Localisation : Normandie
Citation :
Donc, il est bien là, à pieds.
Citation :
Si le capitaine Gras était à pied, le chien n'a certainement pas suivi sa trace.
Et pourquoi donc ? A partir du moment ou le chien à suivi la même route que le Capitaine, il est tout à fait possible que le chien ait suivi sa trace.
Mais quelle trace aurait le chien suivi ? La trace de celui qui se trouve à son coté ?
Citation :
Le fait que ce délai, ne vous apparaisse pas, à vous, compatible, ne signifie pas que Le Capitaine Gras ne se soit pas déplacé à pied. D'abord, les horaires donnés par le Capitaine ne sont pas des horaires précis, puisqu'il est facile de remarquer qu'ils sont tous, un multiple de 5 mn.
Pas de problème pour moi, car c'est un témoignage tardif, on peut bien s'imaginer que Gras ait évolué son appréciation du temps. C'est également valable pour son PV, dans lequel les horaires sont presque pareils. A-t-il utilisé un chronomètre le jour du ratissage? Je pense qu'il est plus vraisemblable, qu'il a regardé sa montre de temps en temps. C'est quand-même son récit qui m'a fait penser, qu'il avait emmené le maitre-chien dans son véhicule. Mais c'est plus vraisemblable, qu'il est monté dans le véhicule du maitre-chien; le chien étant dans un cage dans cette voiture.
Citation :
Citation :
Un vrai boucle est donc raté.
Faux, totalement faux.
Quand le "traceur" revient sur ses pas, la trace "de retour", ne recouvre pas, ou n'efface pas celle "de l'aller". Il y a les deux traces ensembles et le chien sait faire la différence entre les deux traces.
Faux; le chien ne peut pas distinguer une trace plus fraîche d'une trace plus ancien, quand elles sont superposées. Même s'il y a un boucle, la trace allant vers le boucle est toujours moins fraîche, que la trace partant du boucle.
Citation :
Non, ce n'est pas dingue, puisque cela se passe pratiquement comme cela pour chaque pistage. Un chien ne s'arrête pas, à l'instant où il perd la trace. Ne serait-ce que pour la retrouver. Par le comportement du chien, le maître "voit" que la trace a été perdue. Il ramène donc le chien en arrière et quand le chien retrouve la trace, il marque l'arrêt. C'est à cet endroit que la trace s'arrête.
Le maître-chien ne le dis pas. Mais si les choses s'étaient passées comme ça, ce serait donc le maitre-chien, qui aurait pris la décision, que la trace s’arrête à l'aplomb. Il a pu traverser la route ou aller 20 mtrs de retour ou 40 mtrs.
Citation :
Vous admettez donc, qu'il est possible qu'il y ait une trace allant vers le corps, mais que "le traceur" revenant à la route et prenant la direction de la Pomme, le chien n'a "trouvé" que la continuité de la trace en bord de route, et n'a pas "vu" la montée sur le talus.
Je ne dis pas autre chose, mais quand vous faites parcourir 30m au traceur, moi je ne lui en fait parcourir que 3m. Et la voiture elle est là, à l'aplomb.
Bien sûr, je dis que c'est sûr que le chien, n'avait aucun intérêt en la monté et retour sur le talus.....et que s'il avait suivi le capitaine Gras, il aurait aboyé du moment, que le capitaine sorte de sa 4L. Ce qu'il aurait fait déjà au début à la champi, car le porteur de l'odeur qu'il suit se trouve sur place.
Citation :
En arrivant à l'aplomb, le chien n'a "perçu" que la continuité de la trace sur le bord de la route. Et c'est bien exactement là, que la trace s'arrête (zone surlignée).
Merci pour la photo, je n'ai pas eu une idée différent de cet endroit. Seulement, que de cet angle on voit , que la fossé était plus profond et plus large que je me suis imaginée.
Citation :
Vous dites n'importe quoi. D'abord, Gras n'est pas exclu du tout. Ensuite vous voulez "impliquer" Monnin sans pas le moindre élément. Rien ne permet de supposer que Monnin ait précédé le chien, ni même qu'il soit monté dans une voiture située à l'aplomb.
Par contre, je suis convaincu que tout ce "cirque" est du en bonne partie à Monnin.
Exit donc également Monnin.
Personne n'a par ailleurs essayé de s'en tirer, par dire que le chien ait reniflé les sacs vides.
Citation :
Non, le chemin d'accès à la champignonnière n'est pas une sentier étroit. Visiblement vous ne connaissez pas les lieux.
C'est vrai que je n'y suis pas allée, mais sur les photos du temps, il ne me semble pas un chemin à deux voies.
Citation :
Pour que le capitaine Gras décide, d'un seul coup, de "prendre de l'avance" et de se diriger vers le lieu du crime, c'est qu'il vient d'apprendre qu'un corps venait d'être découvert.
Reste à savoir qui le lui a appris. Bien sûr, j'ai une réponse.
Moi aussi, je suis curieuse, bien que ça ne change en rien l'impossibilité de votre explication pour la piste du chien. Pour ça il n'y avait qu'une possibilité; le chien et Gras ne se sont plus rencontré après le chien a reniflé quoi que ce soit.

_________________
« Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser tu m'enrichis. »
Antoine de Saint-Exupéry


Haut
   
Message non luPosté : 30 janv. 2014, 08:21 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 10:57
Messages : 1043
Citation :
Mais quelle trace aurait le chien suivi ? La trace de celui qui se trouve à son coté ?
Si vous parlez de la trace suivi par le chien, depuis la galerie, jusqu'à ce que le capitaine Gras "prenne les devants", je n'en sais rien. Par contre, je suis sûr qu'après, il a bien suivi la trace du capitaine.

Citation :
Pas de problème pour moi, car c'est un témoignage tardif, on peut bien s'imaginer que Gras ait évolué son appréciation du temps. C'est également valable pour son PV, dans lequel les horaires sont presque pareils. A-t-il utilisé un chronomètre le jour du ratissage? Je pense qu'il est plus vraisemblable, qu'il a regardé sa montre de temps en temps.
Il suffit qu'il ait regardé sa montre une fois. Au moment où il apprend qu'un corps d'enfant a été retrouvé, par exemple.

Citation :
C'est quand-même son récit qui m'a fait penser, qu'il avait emmené le maitre-chien dans son véhicule. Mais c'est plus vraisemblable, qu'il est monté dans le véhicule du maitre-chien; le chien étant dans un cage dans cette voiture.
Non, rien dans le récit du capitaine, ne permet de penser qu'ils ont fait "co-voiturage". Le capitaine a attendu l'équipe cynophile, au croisement de la Pomme. La battue a commencée à ce croisement à 14h05. La voiture d'Arles est arrivée à 15h35. Je vois mal le capitaine Gras, "faire les cents pas", seul au croisement de la Pomme. Il était bien au croisement, mais il y était dans sa voiture, une 4L de gendarmerie équipée de la radio. Quand l'équipage arlésien est arrivé, le capitaine l'a immédiatement conduit à la champignonnière, en demandant au maître-chien de suivre sa 4L. A noter que les gendarmes ne se déplaçant jamais seul, le maître-chien était certainement accompagné d'un autre gendarme.

Citation :
Quand le "traceur" revient sur ses pas, la trace "de retour", ne recouvre pas, ou n'efface pas celle "de l'aller". Il y a les deux traces ensembles et le chien sait faire la différence entre les deux traces.
Citation :
Faux; le chien ne peut pas distinguer une trace plus fraîche d'une trace plus ancien, quand elles sont superposées. Même s'il y a un boucle, la trace allant vers le boucle est toujours moins fraîche, que la trace partant du boucle.
Vos connaissances sur les capacités d'un "nez de chien" apparaissent comme sommaires.
A vous lire, seule la trace du dernier "traceur" qui serait passé et "lisible" par un chien. C'est évidement faux. Dans un chemin étroit, on peut faire passer dix personnes (dix traceurs) et un chien sera capable de suivre la trace de la première personne qui a emprunté le chemin. Donc la notion de superposition que vous évoquez, n'existe pas. Pour un chien.
Pour la plupart, les chiens ne pistent les traces, que dans le sens de déplacement du "traceur".
Je dis "pour la plupart", parce qu'il existe des chiens dressés pour faire du pistage "à contre-sens".
Dirol n'était sûrement pas dressé pour cela, sinon il aurait pu être mis en piste à partir du sabot de l'enfant.
Donc, en présence de deux traces, du même "traceur", mais de sens différent, le chien ne "s'intéresse" qu'à celle qu'il sait "lire". Il n'est nullement perturbé par l'autre, celle qui est à contresens.


Citation :
Le maître-chien ne le dis pas. Mais si les choses s'étaient passées comme ça, ce serait donc le maitre-chien, qui aurait pris la décision, que la trace s’arrête à l'aplomb.
Le maître-chien ne décide rien. Il ne fait que "traduire" les informations que lui donne son chien. Constatant que le chien ne piste plus, il le ramène en arrière. Dès que le chien retrouve la trace, il "marque l'arrêt". C'est exactement là que la trace s'arrête.
J'ai trouvé la thèse d'une certaine Marie, Monique Hestin, écrite en 2002 et qui a pour sujet: Les chiens de la Gendarmerie Nationale. Elle y écrit:
Citation :
Parallèlement, le maître apprend à ‘lire’ son chien, c’est-à-dire à comprendre par un seul coup d’œil si son chien est sur la piste ou s’il l’a perdue et s’il est nécessaire de revenir en arrière ou de le relancer avec un O.P. précédemment découvert.
C'est exactement ce que dit avoir fait le maître de Dirol.
Ce qu'elle appelle un O.P., c'est un Objet Personnel. C'est l'objet qui a permis de mettre le chien en piste. Nous pouvons donc exclure que le chien ait pu être mis en piste à partir du pull-over rouge, d'abord parce que dans son rapport, le maître-chien ne le dit pas et qu'ensuite, pendant toute la durée du pistage, ce pull, le maître-chien ne l'avait pas avec lui.
A l'époque, il se disait que le suivi d'une trace était limite, après un délai de 48h. Dans cette thèse, nous apprenons qu'au bout de 24h, un résultat est exceptionnel.

Citation :
Il a pu traverser la route ou aller 20 mtrs de retour ou 40 mtrs.
Vous voulez dire que le "traceur" aurait traversé la route et que le chien ne l'aurait pas vu. impossible puisque le capitaine Gras a affirmé:
Citation :
Le chien a été mis en piste dans la champignonnière à partir du véhicule; à allure rapide, tenu en longe par le maître-chien, il a suivi le chemin normal de terre de la champignonnière à la route nationale, puis sur cette dernière, tout au moins au début, a emprunté les bas-côtés droits ou gauches.
Si le chien a emprunté les bas-côtés droits ou gauches, c'est bien qu'il a traversé la route.
Attitude qu'a surement eu le capitaine Gras lorsque ayant pris les devants, pour regagner au plus tôt le lieu du crime, il a bien du "couper les virages" et donc traversé la route.


Citation :
Bien sûr, je dis que c'est sûr que le chien, n'avait aucun intérêt en la monté et retour sur le talus.....et que s'il avait suivi le capitaine Gras, il aurait aboyé du moment, que le capitaine sorte de sa 4L. Ce qu'il aurait fait déjà au début à la champi, car le porteur de l'odeur qu'il suit se trouve sur place.
Pour le chien, il n'est pas question d'intérêt mais seulement de trace. Si le chien suit la trace du capitaine et même si celui-ci est monté sur le talus, le chien n'a pas pu suivre cette trace qui était au fond du fossé, alors qu'en bord de route il avait la continuité de la même trace.
Vous parlez du capitaine qui descend de sa 4L. S'il en descend, c'est qu'il s'est déplacé avec. Comment voulez-vous que le chien suive la piste du capitaine si celui-ci est arrivé en voiture ?

Citation :
Merci pour la photo, je n'ai pas eu une idée différent de cet endroit. Seulement, que de cet angle on voit , que la fossé était plus profond et plus large que je me suis imaginée.
et oui, ce fossé est infranchissable en le sautant, surtout pour une fillette de huit ans. C'est pourtant ce que les Aubert ont déclaré avoir vu.


Citation :
C'est vrai que je n'y suis pas allée, mais sur les photos du temps, il ne me semble pas un chemin à deux voies.
A deux voies certainement pas, mais deux voitures peuvent s'y croiser, si l'une des voitures s'arrête.

Citation :
Moi aussi, je suis curieuse, bien que ça ne change en rien l'impossibilité de votre explication pour la piste du chien.
Vous avez montré que mon explication était impossible ? Je ne trouve pas où.
Le changement d'attitude du capitaine est bien lié à quelque chose. Pour moi, c'est le fait qu'il vient d'apprendre une information importante. Au moment où cela se passe ce ne peut être que l'information de la découverte du corps. Sachant cela, dans les minutes qui suivent, il va être obligé d'appeler le Procureur par téléphone. Il faut donc qu'il retourne à sa voiture qui est sensée être à la champignonnière. Or, ce n'est pas la direction qu'il prend, puisqu'il va à l'opposé.
Pourquoi fait-il cela ?
Citation :
Pour ça il n'y avait qu'une possibilité; le chien et Gras ne se sont plus rencontré après le chien a reniflé quoi que ce soit.
Mais c'est exactement ce que j'avance.
Le capitaine Gras est parti devant et le chien a suivi sa trace. Arrivé à l'aplomb, il est possible que le capitaine soit monté sur le talus, puis qu'il monte dans sa 4l radio qui est là exactement à l'aplomb. Quand le chien arrive, soit le capitaine est toujours dans sa 4L occupé à passer des messages, soit il est déjà parti, avec sa 4L, à la gendarmerie de Greasque pour téléphoner lui-même au Procureur. Donc après le départ du capitaine, le chien ne l'a plus rencontré.


Haut
   
Message non luPosté : 30 janv. 2014, 08:28 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 10:57
Messages : 1043
Citation :
Mais c'est bien souvent comme ça que ça se passe. Les histoires d'intervention de chien, sont pleines de situations équivalentes. Il est possible de mettre un chien en piste, à partir de rien et d'obtenir un résultat.
Citation :
au p'tit bonheur la chance quoi !
mouais....
En fait, je me suis mal exprimé. Lorsque je dis que le chien est mis en piste à partir de rien, cela signifie que l'on ne dispose d'aucun "objet" pour le faire sentir au chien. Dans tous les cas, le chien est bien mis en piste à partir d'une odeur. Odeur qui se trouve à un endroit où la personne à rechercher a été vue. On ne peut pas dire que ce soit "au p'tit bonheur" puisque c'est une pratique courante et qu'elle donne des résultats.


Haut
   
Message non luPosté : 30 janv. 2014, 08:31 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 janv. 2013, 10:57
Messages : 1043
Citation :
Cette action était sur ce coup-là complètement approprié puisque les militaires avaient deux indices importants ; la fuite d'un homme dans la colline avec un enfant(ou même avec un paquet) et la présence de ce même homme dans une situation insolite, (inutile de préciser à des heures compatibles avec l'enlèvement). Le recours à un chien-pisteur était adapté , il ne manquait plus que l'odeur......
Non, là, vous inventez. Au moment de lancer la battue, personne n'a dit aux militaires, avoir vu un enfant, avec la voiture en fuite.
Une situation insolite !! Quelle situation insolite ? et quel rapport avec un enlèvement d'enfant ?
Exit vos deux indices importants.

Citation :
Vous comprendrez aisément que nous sommes là au cœur de l'affaire, si nous résolvons cet épisode c'est 30 à 40% de l'énigme........ si tel est votre souhait pour pouvoir avancer.
C'est une plaisanterie.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 556 messages ]  Aller à la page Précédente 133 34 35 36 37 38 Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com