Nous sommes le 17 août 2018, 06:05

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 186 messages ]  Aller à la page Précédente 18 9 10 11 12 13 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 11:54 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 09 janv. 2004, 19:17
Messages : 5301
Attention le "PV 5 juin 1974" pour les gendarmes c'est le numéro de l'affaire.

Et il est décliné ensuite en "pièces" qui se rapportent toutes au même PV.

Mais effectivement, il y a un bordereau qui manque, celui qui témoigne de la transmission des scellés aux policiers le soir du 5 ou dans la matinée du 6.

Celle là, je ne l'ai pas vue.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 12:00 
didi a écrit :
Danou a écrit :

Ce qu'il m'est difficile, pour ne pas dire impossible, d'admettre, c'est qu'il ait mis des mois pour se rétracter.


Moi, ce qu'il m'est difficile d'admettre, c'est que ce fameux PV de J Porte évoque un PV daté du 5 juin 1974 relatif à des "objets saisis et scellés" dont il fait la liste (y compris le couteau) et que ce PV du 5 juin 1974 soit introuvable.

Pourquoi est-il introuvable ? Comment se fait-il qu'il ne soit pas au dossier ? Comment se fait-il que le bordereau qui l'accompagnait soit lui également introuvable ?

Si ce PV réapparaissait, on saurait si dans les pièces énumérées figurait ou non le couteau. S'il n'y figure pas, le couteau a bien été trouvé le 6 juin ; mais si ce couteau y figure, c'est au contraire qu'il a été découvert le 5 juin. Peut-être est-ce la raison pour laquelle ce PV du 5 juin a disparu.

Les considérations sur le temps de rétractation de C Ranucci n'en font aucunement un coupable pour autant, et peuvent trouver une explication psychologique.
La disparition du PV, elle, ne s'explique pas, si ce n'est par le fait que ce PV comporterait une indication qu'il vaut, semble-t-il, mieux ne pas faire apparaître.


Je suis d'accord avec vous pour reconnaître que la disparition de ce PV peut être considérée comme suspecte.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 12:17 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Gihel a écrit :
Attention le "PV 5 juin 1974" pour les gendarmes c'est le numéro de l'affaire.

Et il est décliné ensuite en "pièces" qui se rapportent toutes au même PV.

Mais effectivement, il y a un bordereau qui manque, celui qui témoigne de la transmission des scellés aux policiers le soir du 5 ou dans la matinée du 6.

Celle là, je ne l'ai pas vue.


Dans ce cas, et si le couteau est retrouvé le 6 juin selon la thèse officielle, il doit y avoir deux PV 5 juin 1974.

J Porte commence à rédiger son PV à 17h30, et n'a donc qu'un seul PV (5 juin) avec les 7 premières pièces.
Ensuite on retrouve le couteau vers 19h30 et les gendarmes rédigent un 2ème PV (5 juin)
J porte (qui s'est interrompu dans sa rédaction) reprend son PV en mentionnant le couteau.

Mais dans ce cas, la fin de son PV doit être différente ; il doit en effet écrire : "sous procès-verbaux 610" puisqu'il y a deux PV émanant de la gendarmerie. Il doit y avoir également, dans ce cas, deux bordereaux, un pour chcun des PV de la gendarmerie. Et aucun de ces deux PV ni aucun de ces deux bordereaux ne sont dans le dossier.

Conclusion : si la thèse de la découverte du couteau le 6 juin est exacte, ce ne sont pas un PV et un bordereau qui ont disparu, mais bien deux PV et deux bordereaux.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 14:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Par ailleurs, plusieurs copies ont été faites du dossier original à l’attention des différents intervenants (parquet, juge d’instruction, avocats, … et plus tard le chef de l’Etat au moment de la demande en grâce).
Or, dans aucun de ces dossiers (original ou copies) on ne trouve trace de l’un ou l’autre de ces documents (PV ou bordereau).

On serait donc en droit de penser que ce(ou ces) PV et bordereau(x) ont été « perdus » avant même d’être dupliqués pour les dossiers-copies.
On pourrait même penser que ce n’est donc pas accidentellement qu’ils auraient disparu, mais qu’ils ont été intentionnellement distraits du dossier, et ce, dès le tout début de la procédure, c’est-à-dire dès les premiers jours du mois de juin 1974.
Pourquoi ces documents auraient-ils donc été évacués si rapidement ? Que comportaient-ils de si gênant dans leur rédaction ?

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 15:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
didi a écrit :
Par ailleurs, plusieurs copies ont été faites du dossier original à l’attention des différents intervenants (parquet, juge d’instruction, avocats, … et plus tard le chef de l’Etat au moment de la demande en grâce).
Or, dans aucun de ces dossiers (original ou copies) on ne trouve trace de l’un ou l’autre de ces documents (PV ou bordereau).

On serait donc en droit de penser que ce(ou ces) PV et bordereau(x) ont été « perdus » avant même d’être dupliqués pour les dossiers-copies.
On pourrait même penser que ce n’est donc pas accidentellement qu’ils auraient disparu, mais qu’ils ont été intentionnellement distraits du dossier, et ce, dès le tout début de la procédure, c’est-à-dire dès les premiers jours du mois de juin 1974.
Pourquoi ces documents auraient-ils donc été évacués si rapidement ? Que comportaient-ils de si gênant dans leur rédaction ?


salut didi : mais où donc,était la tête des avocats de la défense, si tes remarques sont réelles ?.
JF LE FORSONNEY brillait par sa solitude à défendre seul Ranucci ; mais il devait bien en parler à sa hiérarchie, Lombard et compagnie, de toutes ces anomalies !

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 15:37 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
bruno a écrit :
didi a écrit :
Par ailleurs, plusieurs copies ont été faites du dossier original à l’attention des différents intervenants (parquet, juge d’instruction, avocats, … et plus tard le chef de l’Etat au moment de la demande en grâce).
Or, dans aucun de ces dossiers (original ou copies) on ne trouve trace de l’un ou l’autre de ces documents (PV ou bordereau).

On serait donc en droit de penser que ce(ou ces) PV et bordereau(x) ont été « perdus » avant même d’être dupliqués pour les dossiers-copies.
On pourrait même penser que ce n’est donc pas accidentellement qu’ils auraient disparu, mais qu’ils ont été intentionnellement distraits du dossier, et ce, dès le tout début de la procédure, c’est-à-dire dès les premiers jours du mois de juin 1974.
Pourquoi ces documents auraient-ils donc été évacués si rapidement ? Que comportaient-ils de si gênant dans leur rédaction ?


salut didi : mais où donc,était la tête des avocats de la défense, si tes remarques sont réelles ?.
JF LE FORSONNEY brillait par sa solitude à défendre seul Ranucci ; mais il devait bien en parler à sa hiérarchie, Lombard et compagnie, de toutes ces anomalies !


Au début, puisque C Ranucci avait avoué, qu'importait pour eux que ces pièces soient dans le dossier ou non ? Le plus important était de trouver le moyen de lui éviter la peine de mort. Ces documents attestaient seulement que le couteau avait été découvert grâce à l'accusé - et c'est tout. Donc peu importe à ce moment-là ! Se sont-ils aperçu même de l'absence de ces documents, je n'en sais rien.

Ensuite, C Ranucci s'est rétracté. L'ont-ils vraiment cru ? Peut-être pas. Ont-ils recherché ces documents ? Se sont-ils aperçu de leur absence ? Si oui, en ont-ils demandé copie ? Et si oui, que leur a-t-on répondu ? Il faudrait leur poser la question.

Si rien n'a été fait de leur côté, c'est grave. Professionnellement c'est très grave.

Mais ce qui est plus grave encore :
* c'est que l'on aurait délibérément retiré ces pièces du dossier,
* c'est qu'on les aurait sciemment empêché de prendre connaissance de ces documents qui indiquaient que le couteau aurait été découvert le 5 juin (donc ce ne serait pas C Ranucci qui aurait donné l'emplacement),
* c'est qu'on les aurait intentionnellement empêché d'accéder à ces pièces et de trouver des preuves de l'innocence de leur client

Et là, c'est plus bien plus grave encore, ce serait vraiment même criminel, car conduisant un homme, peut-être innocent, à l'échafaud.

(Je m'exprime bien entendu toujours au conditionnel !!)

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 16:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
En fait, un PV 610/5 de l'adjudant Monnin existe bien faisant état de la découverte du couteau le 6 juin 1974, et indiquant une fin de rédaction à 20h00. (cf page 331 du 2ème livre de G Bouladou) Ce PV indique que le cputeau est remis le 7 juin au commissaire Alessandra suivant bordereau 227/2R.

Ce qu'il manque au dossier, c'est ce même type de document accompagné de son bordereau pour les 7 autres pièces, celles qui ont été découvertes le 5 juin (le pull, la chaussure, une pierre rectangulaire,une branche,une pierre ovale, deux moulages de roue)
Si ces documents (PV et bordereau) ne sont pas au dossier, cela fait penser que ce ne sont pas 7 pièces seulement qui sont répertoriées mais peut-être plutôt 8 (avec un couteau à cran d'arrêt)

Donc, toujours : Où se trouvent ce PV des sept premiers "objets saisis et scellés" et le bordereau l'accompagnant ?

Pourquoi ne sont-ils pas au dossier, et dans aucune des copies qui ont été faites de ce dossier ?

Ce PV et ce bordereau faisaient-ils état de 7, ou bien plutôt 8 "objets saisis et scellés" ?

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 17:31 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
didi a écrit :
laurence a écrit :
Néanmoins, et bien que je ne sois pas allé sur les lieux, je pense qu'il y eut beaucoup de difficultés à trouver ce couteau.


Pourquoi y a -t-il eu des difficultés, il n'y avait pas à en avoir puisque C Ranucci donne des détails très précis sur l'emplacement du couteau " C'est lui qui a dit: « Voilà, vous faites tant de pas à droite, tant de pas à gauche et c'est là. » (page 288 du 2ème livre de G Bouladou) ??
Ca c'est la version guazzone ; la version Christian CHARDON n'est pas du tout pareille (page298 du même livre), pour la même opération.
Il est très mystérieux ce Christian Chardon, il était où exactement entre 17h30 et 20h/ 20H30, le 6 juin 1974 ?

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)

http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 17:37 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
On le voit partout C Chardon, même en compagnie de Mme Mathon à qui il emprunte la voiture de C Ranucci pour se rendre à un rendez-vous urgent.
Je lui trouve un sacré culot quand même pour aller jusqu'à demander à Mme Mathon de lui prêter cette voiture !! Il est vrai que ce "nouvel élément" ferait aussitôt tomber le fait que la 304 ait été sortie du garage par des policiers à l'insu de Mme Mathon. Jamais lui non plus n'avait auparavant souligné cet événement. Il attend 2004 pour l'évoquer ....

Ah ces témoins tardifs !!

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 18:45 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
didi a écrit :
On le voit partout C Chardon, même en compagnie de Mme Mathon à qui il emprunte la voiture de C Ranucci pour se rendre à un rendez-vous urgent.
Je lui trouve un sacré culot quand même pour aller jusqu'à demander à Mme Mathon de lui prêter cette voiture !! Il est vrai que ce "nouvel élément" ferait aussitôt tomber le fait que la 304 ait été sortie du garage par des policiers à l'insu de Mme Mathon. Jamais lui non plus n'avait auparavant souligné cet événement. Il attend 2004 pour l'évoquer ....

Ah ces témoins tardifs !!


Témoins... témoins... ??


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 19:28 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
J'englobais par le mot "témoins tardifs", tous ces gens qui s'évertuent, 30 ans après alors qu'ils n'ont rien dit en 1974, à soutenir une accusation qui ne tient à peine debout, une accusation qui malgré tout a eu ce qu'elle voulait puisque C Ranucci a été condamné et même exécuté.

On se demande d'ailleurs ce qu'ils pourraient vouloir de plus.

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 10 déc. 2006, 21:22 
Bruno a écrit :
Ca c'est la version guazzone ; la version Christian CHARDON n'est pas du tout pareille (page298 du même livre), pour la même opération.
Il est très mystérieux ce Christian Chardon, il était où exactement entre 17h30 et 20h/ 20H30, le 6 juin 1974 ?

Certainement pas à la champignonnière, car dans le 1er livre de Gérard Bouladou à la page 302, il déclare :
Citation :
« Ce n'est pas la reconstitution qui m'a le plus marqué mais c'est les méthodes de découverte du corps et du couteau. Parce que Ranucci explique où il a enfoui le couteau. Comme les gendarmes sont des gens méthodiques, ils vont ratisser, je me souviens parfaitement du déploiement des gendarmes tous les 50 cm ou tous les mètres. Ils remontent à la surface et finalement, ils vont trouver le couteau, sans surprise, à un mètre près de l'endroit où Ranucci avait dit qu'il était enfoui. »

Sans commentaire.

A travers les articles qu’il a écrit dans Détective, on se rend tout de suite compte que Ch. Chardon connaît particulièrement bien l’affaire.
Extrait d’un de ses articles parut au moment des faits :
Citation :
Après deux heures de vaines recherches, en désespoir de cause, j’ai décidé de me rendre au commissariat de police, poursuit M. Rambla d’une voix éteinte.
Il était treize heures. Les agents qui m’ont reçu m’ont conseillé de ne pas m’affoler. Ils pensaient que la petite avait seulement fait une escapade avec des camarades. Ces heures ont passé en une angoissante attente. A 17 heures, ma fille restait toujours introuvable, et je suis retourné au commissariat. Là, les policiers ont pris brusquement les choses au sérieux…..
En effet, dès 17 heures, les agents du commissariat, conseillent à M. Rambla d’aller à l’hôtel de police de Marseille. A son arrivée, deux inspecteurs enregistrent sa déclaration, et entreprennent aussitôt les recherches sous la direction du commissaire Pelbois
.

P. Rambla n’est allé qu’une fois au commissariat de quartier et à 13 heures, il « déposait » à l’Evêché.


Citation :
Dès que les policiers ont connaissance des déclarations de M. Auber, les gendarmes d’Aubagne et de Greasque, sous les ordres du commandant Gras, organisent un gigantesque ratissage dans la région indiquée. Et vers 10 heures du matin, ils font une découverte si abominable que nous nous refusons à la décrire……

Le commandant Gras……. le corps retrouvé à 10 heures du matin……


Dans un autre article, deux ans après en commentant le procès :
Citation :
Le Capitaine Gras, commandant la brigade de recherche d’Aubagne, s’avance d’un pas décidé vers la barre :
Mercredi 5 juin 1974, deux jours après l’enlèvement de la petite Marie-Dolores, dès que M. et Mme Aubert nous ont relaté l’accident de la N8, nous avons ratissé la région. Vers 10 heures du matin, nous avons découvert le corps de l’enfant
……..

Cette fois, il sait que Maurice Gras est Capitaine, mais il (Ch. Chardon)croit toujours que c'est à 10 heures du matin que le corps........


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 déc. 2006, 10:49 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
arlaten a écrit :
Bruno a écrit :
Sa c'est la version guazzone, la version Christian CHARDON n'est pas du tout pareil (page298 du même livre), pour la même opération.
Il et très mystérieux ce Christian Chardon, il était ou exactement entre 17h30 et 20h/ 20H30, le 6 juin 1974

Certainement pas à la champignonnière, car dans le 1er livre de Gérard Bouladou à la page 302, il déclare :
Citation :
« Ce n'est pas la reconstitution qui m'a le plus marqué mais c'est les méthodes de découverte du corps et du couteau. Parce que Ranucci explique où il a enfoui le couteau. Comme les gendarmes sont des gens méthodiques, ils vont ratisser, je me souviens parfaitement du déploiement des gendarmes tous les 50 cm ou tous les mètres. Ils remontent à la surface et finalement, ils vont trouver le couteau, sans surprise, à un mètre près de l'endroit où Ranucci avait dit qu'il était enfoui. »

Sans commentaire.
.
C'est exactement le même commentaire que geradb donne dans son deuxième livre émanant de Christian Chardon

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)

http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 déc. 2006, 11:20 
Salut Bruno,
Il y en a qui dirait que c'est "du rechauffé" alors......


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 11 déc. 2006, 21:08 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 juil. 2005, 20:20
Messages : 3828
Localisation : Ile de France
Gihel a écrit :
Malheureusement, je crois que le capitaine Gras savait parfaitement ce qu'on lui faisait faire... Sur ordre du parquet...


Je reprends une phrase de Gihel, concernant l'implication des gendarmes dans ce que j'appellerais la "2ème découverte du couteau"

Je lui avais répondu 2 ou 3 posts plus loin que j'étais d'accord avec lui. Cependant, je mettrais un petit bémol.

Et ce bémol repose sur l'adjudant Monnin. Celui-ci en effet, refuse de parler de l'affaire à qui que ce soit, et ce depuis toujours. Sauf erreur, il ne s'est jamais exprimé à ce sujet.
Si cette découverte du couteau a bien eu lieu en deux fois, comme je le suppose :
* lui et ses collègues découvrent un couteau à cran d'arrêt le 5 juin dans la champignonnière avec le pull et plusieurs autres pièces. De l'ensemble de ces pièces, il rédige un PV (8 pièces) et transmet le tout à la police le 5 juin au soir (ou le 6 au matin), accompagné d'un bordereau.

* le 6 juin dans l'après-midi, on l'informe qu'il faut retourner à la champignonnière car Ranucci a avoué avoir planqué le couteau à la champignonnière. Au bout de presque 2 heures, lui et ses collègues trouvent un "deuxième couteau". (Il doit se dire "Ben dis-donc, combien y en a des couteaux dans cet endroit). Bref, vers 20h, il rédige son PV et transmet le couteau sous scellé accompgné d'un bordereau.

* Un peu après, il apprend (par qui ? le capitaine Gras ? ...) que c'est le couteau trouvé le 5 qui a été replanté pour coincer Ranucci dont chacun est persuadé de la culpabilité. Mais là, Monnin, lui, il n'apprécie pas du tout, mais pas du tout, du tout ...

Ok, il ne dira rien de cette affaire, mais refusera de mentir sur le sujet (son honneur est en jeu ; il appartient à la Grande Muette), mais en revanche il ne dira rien jamais à personne (ce qui n'est pas le cas du capitaine Gras qui lui s'exprimera, accordera des entretiens à G Perrault ou à G Bouladou, ....)
Monnin, lui, ne parlera pas !!! Il a été vexé, trompé, et n'apportera pas sa pierre pour enfoncer, comme le font bien d'autres, une thèse de l'accusation dont il sait très bien qu'elle est totalement basée sur une machination.

C'est une hypothèse, naturellement !!

_________________
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 186 messages ]  Aller à la page Précédente 18 9 10 11 12 13 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com