Nous sommes le 16 août 2018, 10:48

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 124 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 59 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : Jean Baptiste Rambla
Message non luPosté : 25 févr. 2008, 15:20 
Il y a 3 ans maintenant que Jean-Baptiste Rambla a été placé en détention provisoire aux Baumettes pour le meurtre présumé de Corinne Beidl.

Je ne sais pas si je me fais des idées, mais il me semble que le procès tarde bien ..

Je sais que la justice française est trop encombrée pour être rapide, mais quelqu'un peut-il me dire si 3 ans constituent un délai normal pour le jugement d'un crime de sang ?

Cette lenteur m'étonne d'autant plus que l'affaire apparemment, ne me paraît pas si compliquée que cela à instruire. Jean Baptiste Rambla a avoué - ce qui, je ne l'ignore pas, n'est pas une preuve. Il ne s'est jamais rétracté, ce qui me parait tout de même aller plutôt dans le sens de l'accusation. On a retrouvé le corps dans la cabane de jardin de Jean Baptiste Rambla. Le mobile (une discussion portant sur le travail et qui aurait mal tourné) est banal. Le meurtre sans préméditation me semble assez évident. Bref, je ne vois rien qui justifie que la chose traîne tellement (si l'on excepte le fait que le meurtrier n'est pas un anonyme, bien sûr).

Je me souviens que, peu après l'incarcération de Jean Baptiste Rambla, Carmencita (qui ne poste malheureusement plus sur le forum), avait dit ne pas être sûre du tout qu'un procès aurait lieu. Je me souviens lui avoir répondu que, même si je comprenais bien que personne n'ait envie de voir inévitablement resurgir l'affaire Ranucci au devant de la scène à l'occasion de ce procès, je ne voyais pas comment on pourrait éviter le procès. Carmencita, fille et soeur de policiers, et qui semblait très au fait des us et coutumes en matière judiciaire, avait maintenu ses doutes sur les chances de voir un jour ce procès se faire, mais sans souhaiter visiblement donner de plus amples explications.

Je commence à me demander si ce n'est pas elle qui avait raison.
Encore que je ne vois toujours pas comment on pourrait purement et simplement escamoter ce procès. La famille de Corinne Beidl ne resterait tout de même pas sans réagir.

Qu'en pensez-vous, les autres ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2008, 07:04 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
Trois ans, ça fait quand même bien long...mais j'imagine tout de même qu'on ne sait pas laisser cet homme en prison indéfinimment sans lui faire son procès ?
Moi-même, je me retrouve souvent déçue par la justice et je me retrouve également souvent en train de balancer entre la répression et l'idée de clémence ou de pensée pour la réinsertion...mais quand je lis les posts de ce forum, je dois dire que je ne m'étonne plus vraiment de ce que pourraient faire les institutions telles que, entre autres, la justice afin de camoufler les "dérapages"...(cf : pantalon "égaré" ....)

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2008, 07:59 
Chantal a écrit :
Trois ans, ça fait quand même bien long...mais j'imagine tout de même qu'on ne sait pas laisser cet homme en prison indéfinimment sans lui faire son procès ?
Moi-même, je me retrouve souvent déçue par la justice et je me retrouve également souvent en train de balancer entre la répression et l'idée de clémence ou de pensée pour la réinsertion...mais quand je lis les posts de ce forum, je dois dire que je ne m'étonne plus vraiment de ce que pourraient faire les institutions telles que, entre autres, la justice afin de camoufler les "dérapages"...(cf : pantalon "égaré" ....)


Je suis convaincue qu'il faut changer les mentalités et pour commencer la formation des policiers et des magistrats.
Il est capital que le principe d'équilibre charge/décharge soit réellement appliqué.
D'une manière général, il y a certainement des tas de réformes à faire sur bien des points, tant au niveau de la police que de la magistrature et des prisons.

Mais je pense que les meilleures réformes du monde ne changeront rien si le budget de la justice n'est pas sérieusement augmenté. Quand un commissaire, un juge d'instruction ou un gardien de prison fait le travail de 5 personnes et quand un policier ne dort que quelques heures par nuit, n'a pas de vie de famille, fait un métier physiquement et psychologiquement hyper stressant, les bavures, les négligences et les à-peu-près sont inévitables.

Cette augmentation du budget de la justice passera-t-elle par une hausse des impôts ou par une meilleure répartition des recettes fiscales et une diminution des gaspillages, je n'en sais rien et j'espère pour tout le monde que c'est la 2ème solution qui sera la bonne.
Mais le fait est que les choses ne s'amélioreront pas tant que les réformes ne seront pas accompagnées des moyens qui vont avec.

Pour en revenir à Jean Baptiste Rambla, toi qui as l'expérience des milieux judiciaires, dirais-tu que, pour le même cas, ce délai serait normal en Belgique ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2008, 08:26 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 27 janv. 2005, 16:21
Messages : 1407
Localisation : BELGIQUE
On a attendu 7 ou 8 ans pour le procès Dutroux et on attend encore celui de Fourniret. Mais tu décris toi-même si bien le contexte de cette affaire et sa simplicité donnerait en effet à croire qu'il aurait déjà dû avoir lieu.

_________________
My soul is painted like the wings of butterflies


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 26 févr. 2008, 09:29 
Chantal a écrit :
On a attendu 7 ou 8 ans pour le procès Dutroux et on attend encore celui de Fourniret. Mais tu décris toi-même si bien le contexte de cette affaire et sa simplicité donnerait en effet à croire qu'il aurait déjà dû avoir lieu.


Oui, bien sûr. Dans le cas de Dutroux ou de Fourniret, on comprend la longueur de l'instruction.
C'est pour cela que je précisais que je pensais à un cas à peu près équivalent à celui de Jean Baptiste Rambla.

Je crois savoir ce qui va se passer. Un beau jour, on lira dans un entrefilet à l'avant-dernière page d'un journal que Jean Baptiste Rambla a été condamné la veille ou 2 jours avant à telle ou telle peine d'emprisonnement et, pour peu que la famille de Corinne Beidl estime le verdict acceptable et ne proteste pas, on n'en parlera plus. A mon avis, ce sera un procès à la cloche de bois


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2008, 09:32 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3750
Localisation : Paris
Danou a écrit :
Mais je pense que les meilleures réformes du monde ne changeront rien si le budget de la justice n'est pas sérieusement augmenté. Quand un commissaire, un juge d'instruction ou un gardien de prison fait le travail de 5 personnes et quand un policier ne dort que quelques heures par nuit, n'a pas de vie de famille, fait un métier physiquement et psychologiquement hyper stressant, les bavures, les négligences et les à-peu-près sont inévitables.

je crois que le probleme touche toute la fonction publique actuellement.
les fonctionnaires travaillent de plus en plus pour une considération minime et dans des conditions assez terribles.
Le probleme estle même dans l'education nationale, les hopitaux et même les services publics de recette...
Citation :
Cette augmentation du budget de la justice passera-t-elle par une hausse des impôts ou par une meilleure répartition des recettes fiscales et une diminution des gaspillages, je n'en sais rien et j'espère pour tout le monde que c'est la 2ème solution qui sera la bonne.
Mais le fait est que les choses ne s'amélioreront pas tant que les réformes ne seront pas accompagnées des moyens qui vont avec.

Il y a des gaspillages, c'est un fait mais avant tout une vraie volonté collective, dont la politique se fait l'écho ( à moins qu'elle n'ait créé l'idée et ne l'ait transmise indirectement, par petites touches , faisant croire à chacun que l'idée venait de lui :wink: ) de culpabilisation.
En clair tout le monde aujourd'hui voudrait bien bénéficier des meilleurs services publics, mais ce meme monde ne veut pas payer pour cela...
le système est malade de son idéologie...

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2008, 09:53 
Citation :
je crois que le probleme touche toute la fonction publique actuellement.
les fonctionnaires travaillent de plus en plus pour une considération minime et dans des conditions assez terribles.
Le probleme estle même dans l'education nationale, les hopitaux et même les services publics de recette...


Entièrement d'accord avec ça.

Citation :
Il y a des gaspillages, c'est un fait mais avant tout une vraie volonté collective, dont la politique se fait l'écho ( à moins qu'elle n'ait créé l'idée et ne l'ait transmise indirectement, par petites touches , faisant croire à chacun que l'idée venait de lui ) de culpabilisation.
En clair tout le monde aujourd'hui voudrait bien bénéficier des meilleurs services publics, mais ce meme monde ne veut pas payer pour cela...
le système est malade de son idéologie...


C'est à peu près l'idée qu'exprimait il y quelque temps Dominique Strauss Kahn en disant que les Français voudraient avoir le niveau de protection sociale de la Suède et le niveau d'imposition de l'Albanie (ou un autre pays émergeant, je ne garantis pas l'exactitude).

Il est vrai que beaucoup de gens ne font pas le lien entre la qualité des services publics et la fiscalité, mais cela dit, honnêtement, peut-on reprocher à tous les petits salariés dont les ressources stagnent depuis 15 ans au moins (et Dieu sait qu'il y en a) alors que les prix ne cessent de monter, et qui doivent quand même payer l'impôt et toutes les autres taxes de ne pas pouvoir accepter une nouvelle hausse fiscale, alors qu'ils ont déjà atteint l'overdose ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2008, 13:09 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3750
Localisation : Paris
Citation :
Il est vrai que beaucoup de gens ne font pas le lien entre la qualité des services publics et la fiscalité, mais cela dit, honnêtement, peut-on reprocher à tous les petits salariés dont les ressources stagnent depuis 15 ans au moins (et Dieu sait qu'il y en a) alors que les prix ne cessent de monter, et qui doivent quand même payer l'impôt et toutes les autres taxes de ne pas pouvoir accepter une nouvelle hausse fiscale, alors qu'ils ont déjà atteint l'overdose ?

C'est un fait.
en meme temps, et comme je le suggèrais dans mon précédent message, la manipulation est de mise dans ce domaine comme dans tant d'autres.
je ne suis pas non plus partisane d'une augmentation régulière des taxes et autres impôts, dont l'utilité n'est d'ailleurs pas d'une transparence sans faille....
je crois simplement que le niveau des dépenses publiques n'est pas gravement entravé par le service public dont on ne cesse de mettre en avant le cout, il est , selon moi ( mais mon avis vaut bien celui d'un autre :wink: ) entravé par le gaspillage( le plus souvent à haut niveau), la fraude et l'irresponsabilité des uns et des autres dans ce domaine.
j'ai l'etrange sentiment ( le sujet est d'ailleurs récurrent depuis des dizaines d'années) qu'il faut absolument trouver des coupables, des bêtes noires, des exclusions....le systeme se nourrit de cela.
c'est ce qui lui permet de se maintenir: souffler la peur pour certains, menacer par les chiffres et la comparaison et déculpabiliser ceux qui souhaitent tout sans rien débourser....
car bien evidemment nos politiques aujoud'hui oublient bien de faire savoir que la fonction publique d'hier n'est plus et que les fonctionnaires d'aujourd'hui paient les errements passés ( effectivement il y en a eu m???: edoh)
je vais volontairement pousser mon raisonnement à l'extreme et avancer qu'une fonction publique constituée d'esclaves serait une solution :wink:
au fond, notre société ne regretterait elle pas l'epoque de l'esclavagisme sans oser se l'avouer? rhand [/u]

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2008, 14:11 
Citation :
Ludivine
je vais volontairement pousser mon raisonnement à l'extreme et avancer qu'une fonction publique constituée d'esclaves serait une solution
au fond, notre société ne regretterait elle pas l'epoque de l'esclavagisme sans oser se l'avouer?


Si.
Une partie du moins : celle qui en retirait tous les avantages.
Il est parfaitement normal de préférer une société de privilèges à une société égalitaire lorsqu'on fait partie des privilégiés.

Le privilégié ne renoncera jamais de lui-même à ses privilèges, même s'il est assez intelligent et assez épris de justice pour reconnaître que ces privilèges dont il bénéficient sont injustes.
On ne peut que l'y contraindre. On a essayé. Y compris en appliquant des d'idéologies égalitaires qui se sont généralelment révélées pires que le mal qu'elles entendaient combattre.

Mais on pourrait en discuter jusqu'à l'an prochain sans arriver à une solution satisfaisante. Personnellement, je n'ai pas de solution à proposer sinon une éternelle vigilance pour que les choses ne deviennent pas pires qu'elles ne sont.

Encore des pays comme la France ne font-ils pas partie des damnés de la terre. Il s'en faut de beaucoup. Veillons déjà à ne pas laisser grignotter les acquis chèrement acquis par nos ancêtres (démocratie - même imparfaite -, laïcité, protection sociale qui, même si elle est elle aussi imparfaite et menacée, compte quand même encore parmi les meilleures au monde).


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2008, 19:15 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
Bonsoir : Ont pourras mètres tout le pognon sur la table justice rien n'y changeras tant que les mentalités mal seine ne serons pas condamnés sévèrement

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)
http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 02 mars 2008, 19:45 
bruno a écrit :
Bonsoir : Ont pourras mètres tout le pognon sur la table justice rien n'y changeras tant que les mentalités mal seine ne serons pas condamnés sévèrement


Bien sûr que tout le pognon du monde ne changerait rien sans changement des mentalités. Mais je maintiens que l'inverse est vrai aussi. Il faut les deux. Encore une fois, quand il y a 1 seul juge pour faire le travail de 4 ou 5, on ne peut exiger de lui qu'il fasse des miracles. Et pour créer des postes, il faut de l'argent.
Idem avec les prisons. Des prisons éducatives d'où les détenus aient une chance de sortir un peu meilleurs ou tout au moins pas pires qu'ils n'y étaient entrés, je veux bien. Mais là aussi tant qu'on entassera 5 types dans une cellule insalubre prévue pour 1 ou 2 personnes, les choses ne s'arrangeront pas. Encore que cet exemple soit peut-être mal choisi, car on pourrait commencer par remplacer - pour les délits mineurs, s'entend - les peines d'emprisonnement par des mesures plus constructives qui pourraient diminuer la surpopulation carcérale. Mais enfin, même à ce niveau les mesures alternatives à la prison ne se feront pas sans argent.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2008, 16:53 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 17 janv. 2006, 16:10
Messages : 1863
Bonsoir


Bouches-du-Rhône 34 ans après, le fantôme de Ranucci devant la cour d'assises
Certains destins sont vertigineux. Mercredi s'ouvre, devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, le procès de Jean-Baptiste Rambla. Ce Marseillais de 41 ans comparaît pour le meurtre, en 2005, d'une femme qui l'employait. Derrière ce crime s'en profile un autre, qui a marqué notre histoire. En 1974, Jean- Baptiste Rambla n'avait que 6 ans, et sa soeur, Maria-Dolorès, a été enlevée, presque sous ses yeux, par un homme qui l'a tué e. Cet homme était Christian Ranucci, condamné à mort, guillotiné en 1976, et dont la culpabilité fait encore débat. Mercredi, 34 an s après, son ombre planera dans le prétoire.





http://www.midilibre.com/

_________________
"Aimons-nous vivants, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent." ( Pierre Delanoë)

http://www.presume-coupable.com


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2008, 17:02 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 12 mars 2005, 21:41
Messages : 3750
Localisation : Paris
Édition du dimanche 12 octobre 2008 midi libre

Bouches-du-Rhône34 ans après, le fantôme de Ranucci devant la cour d'assises « Bien sûr, les fantômes seront là. Mais c'est intéressant pour comprendre la personnalité de ce garçon. Il n'a pas été un enfant comme les autres. Depuis ses 6 ans, Jean-Baptiste Rambla n'est pas libre. Il est en semi-liberté. » A l'approche de l'audience, où sera jugé le meurtre de Corine Beidl, Me Pesenti l'avoue : difficile d'évacuer de ce procès l'ombre de Christian Ranucci et celle de Maria-Dolorès Rambla, la soeur de l'accusé, enlevée et tuée à Marseille le 3 juin 1974.

« Ranucci, c'est un serpent de mer dans ce dossier, depuis la première comparution de Jean-Baptiste Rambla devant le juge d'instruction. » Car le 14 février 2005, après avoir achevé ses aveux circonstanciés, il lâche : « C'est ensemble, ma soeur et moi, que Ranucci aurait dû nous prendre. » Interloqué, le magistrat exhume des archives judiciaires le dossier de cette affaire qui défraye la chronique depuis si longtemps. Et qui a tant marqué l'enfance et la vie de Jean-Baptiste Rambla.

Le 3 juin 1974, le frère et la soeur jouent devant leur immeuble lorsqu'un automobiliste se gare, dit qu'il a perdu son chien, et demande au garçon d'aller le chercher derrière le bâtiment. A son retour, l'homme et la fillette ont disparu. « Jean-Baptiste Rambla a grandi dans cette double culpabilité, estime Me Pesenti. Celle de ne pas avoir pu protéger sa soeur, et de se retrouver en même temps au coeur des arguments des défenseurs de l'innocence de Ranucci. » Car l'enfant, devant la presse puis la police, ne reconnaîtra pas le modèle de la voiture. « Il a grandi dans ce débat, dans ce phalanstère de douleur qu'est la famille Rambla, et il n'a jamais vu un psychologue », raconte son avocat. Au collège, un prof de français donnera un jour un devoir de classe sur un extrait du Pull-over rouge, l'ouvrage de Gilles Perrault...Adolescent, Jean-Baptiste fume du haschich. « Cela m'apaise », assure-t-il. Avant le crime, lui qui avait travaillé sur le tournage de L'enquête corse était passé à la cocaïne, fournie, dit-il, par celle qui sera sa victime.

« Il lui a fallu du temps pour comprendre que c'était son procès à lui. C'est quelqu'un qui s'est transformé en prison, a fait un gros travail sur lui-même », poursuit Me Pesenti. Parmi les témoins attendus, le commissaire qui dirigea l'enquête sur la mort de Maria-Dolorès et est resté proche de la famille Rambla. « Cette semaine, on va juger un meurtre qui n'est pas crapuleux, un geste instantané, impulsif, insiste son avocat. Mais cette passerelle entre ces deux dossiers criminels, à 34 ans d'écart, a quelque chose de stupéfiant. » Ultime vertige : en 1974, les familles Rambla et Beidl vivaient dans la même cité HLM. Lors des obsèques, le frère de Corine a porté le cercueil de Maria-Dolorès.

François BARRÈRE

_________________
"ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Image


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2008, 21:58 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
"C'est ensemble, ma soeur et moi, que Ranucci aurait dû nous prendre. "

Il serait utile de vérifier si, évoquant l'enlèvement et ses dramatiques conséquences, Jean Rambla avait dit "Ranucci" ou bien il a dit "il" en parlant du ravisseur ...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 12 oct. 2008, 22:10 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 23 nov. 2007, 11:37
Messages : 3521
Localisation : Saint-Claude JURA (39)
webrider a écrit :
"C'est ensemble, ma soeur et moi, que Ranucci aurait dû nous prendre. "

Il serait utile de vérifier si, évoquant l'enlèvement et ses dramatiques conséquences, Jean Rambla avait dit "Ranucci" ou bien il a dit "il" en parlant du ravisseur ...


Web, n'y a-t-il pas un doc télévisuel pouvant attester la chose ?


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 124 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 59 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com