Nous sommes le 16 août 2018, 10:48

Heures au format UTC+01:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 372 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 525 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : le témoignage de Jean Rambla
Message non luPosté : 22 avr. 2005, 09:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
En ce qui concerne l'identification ratée du véhicule du rapt par Jean Rambla , il en est débattu ailleurs.

Mais pour ce qui est de l'identification du ravisseur, Gérard Bouladou nous rapporte :

page 75 : Jean Rambla témoignant le 4 juin 74 auprès de Pierre Grivel :

- "(le monsieur) il avait un costume gris. Il parlait comme les gens d'ici; il était grand, il avait les cheveux noirs et courts. ... Je pense que je pourrai reconnaitre ce monsieur (sic)" (pourquoi "sic"?)

Gérard Bouladou ne s'étend pas sur cette description, évoque surtout la question de la voiture.

De la couleur des cheveux pas un mot.

Gérard Bouladou affirme en revanche que parler "comme les gens d'ici", c'est parler français et pas espagnol, alors que tous les enseignants savent que les enfants de famille émigrée nés en France sont bilingues dès l'école et reconnaissent donc les nuances du Français aussi bien que les autres enfants. Etre bilingue n'est pas réducteur, bien au contraire. Donc si Jean Rambla dit qu'il parlait "comme les gens d'ici", c'est qu'il parlait le Français comme à Marseille avè l'assent... Même à Marseille, il existe des gens qui ne parlent pas "comme les gens d'ici". ils peuvent être enseignants, médecins et puis en 74, il y a la télé dans laquelle la majorité des gens, pas plus que les héros des dessins animés, ne parlent pas "comme les gens d'ici".

Je connais personnellement un autrichien assez âgé qui a gardé son accent et y a adjoint une pointe d'accent méridional, c'est assez spectaculaire!

- page 83

Gérard Bouladou met le lecteur en condition : "Le fait que JR Rambla n'ait pas reconnu CR lorsque celui-ci lui a été présenté implique t-il que CR n'est pas le coupable ? JR n'est qu'un enfant (se répond à lui même Gérard Bouladou). il n'a vu le ravisseur que quelques secondes".

Suit la scène du tapissage (présentation à Jean Rambla de CR au milieu de jeunes policiers), Gérard Bouladou note que, pour une fois, il est d'accord avec gilles perrault qui précise que cette présentation s'est faite dans les règles.

JR ne reconnait pas le ravisseur, et ajoute "il n'était pas habillé pareil". Au lieu de reprendre à ce sujet le témoignage de JR (costume gris), Gérard Bouladou croise alors son argumentation avec le témoignage de spinelli (veste claire, pantalon sombre enfin, précise t il, plus sombre que la veste).
Il affuble donc CR du pantalon sombre, bleu marine presque noir qu'il est censé porter pour le crime et conclut : "je reste persuadé que s'il avait été présenté avec la même tenue, l'enfant aurait au moins reconnu les vêtements".

Oui, mais Gérard Bouladou, celui qui les portait, l'aurait il reconnu pour autant ?


Gérard Bouladou insiste beaucoup sur la fragilité de ce témoignage et conclut définitivement:

" la non reconnaissance de CR par le petit Rambla ne constitue donc ABSOLUMENT (sic) pas un élément de nature à établir qu'il n'est pas l'auteur de l'enlèvement de MDR".

Devenu inutile, JR a été écarté de la reconstitution, de l'instruction, du procès...

Mais si JR avait reconnu le ravisseur Gérard Bouladou aurait (peut être) écrit :

"il est absolument incontestable que la reconnaissance du suspect X par celui qui l'a vu de si près, très jeune mais très éveillé, ne laisse aucun doûte sur le fait que X soit le ravisseur"

Ensuite JR aurait dit en voyant la 304 : "la voiture du monsieur ressemblait à celle-ci, mais elle brillait et n'était pas abîmée"... , alors là, je serais ébranlé...

Mais voila, ce n'est pas ce que JR a dit à l'époque ni plus tard :

A l'émission de Foucault il dit : "c'est vrai qu'à 6ans1/2, je n'ai pas, je dirais, bloqué sur la personne, il est vrai que je ne pense pas l'avoir reconnu. Mais bon... je n'avais que 6ans 1/2" C'est dans le livre de Gérard Bouladou.


Dans l'article de l'express du 7 mars 2005 évoquant sa mise en examen , on prête à JR cette reflexion : "de toute façons on ne le (CR) fera pas sortir de terre..." Troublante remarque...


Alors donc, il est possible que JR soit certain encore aujourd'hui que Ranucci n'était pas pas le ravisseur. On l'a écarté de l'enquête. Il s'est tu, mais quand il s'exprime il crée le malaise. Gérard Bouladou, pas plus que les autres ne lui pose la vrai question (ou il ne le dit pas) : "Monsieur rambla, aujourd'hui pouvez vous nous dire si oui ou non Ranucci était le ravisseur que vous avez vu le 3 juin 1974... ?" ".........................."

Le problème, c'est que l'on cherche alors qui aurait fait pression pendant 30 ans sur JR pour qu'il ne parle pas...

S'ajoute à cela que Spinelli n'a pas reconnu CR (mais quand Gérard Bouladou parle avec lui, il n'évoque pas ce point).

Le témoignage de M.Rosano n'a jamais été recueilli pour l'enquête, mais arrive 30 ans après et qu'il s'agit d'une reconnaissance d'après les photos de quelqu'un que le Presse dénonçait comme un monstre...

J'attends toujours qu'on me donne du rapt une explication crédible.

Ni Fratacci, ni Gérard Bouladou ne s'émeuvent des articles scandaleux parlant de Ranucci dès son arrestation comme d'un monstre criminel... Là Perrault n'avait pas commis d'erreur en disant qu'en d'autres pays ces articles auraient valu des condamnations.

Quant à la reconnaissance de CR par les Aubert, il existe une contreverse encore sur le résultat de la présentation au tapissage. Gérard Bouladou et les Aubert affirment que CR a bien été identifié comme il se doit derrière la vitre sans tain et placé avec plusieurs autres personnes, avant d'être mis en face à face. Selon Gérard Bouladou ce sont 2 ou 3 journalistes qui ont fait courir la rumeur contraire, de l'échec de cette confrontation. Qui croire ? Pourquoi 2 ou 3 journalistes auraient ils menti?

A qui doit profiter le doûte ???

J'attire enfin l'attention sur l'avis au lecteur placé en tête du livre de Gérard Bouladou, concernant l'arrestation de Jean Rambla... il parle du malheur de la famille Rambla mais n'évoque pas le malheur de la famille de cette nouvelle victime. Il aurait pu.

Quant au fait que Jean Rambla a toujours été perturbé (le mot est faible, mais avec "tres") par la mort de sa soeur, il l'a été d'autant plus s'il sait depuis toujours que CR n'est pas le ravisseur : "de toute façon on ne le fera pas sortir de terre..."


Haut
   
 Sujet du message : le témoignage de Jean Rambla
Message non luPosté : 22 avr. 2005, 09:34 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
En ce qui concerne l'identification ratée du véhicule du rapt par Jean Rambla , il en est débattu ailleurs.

Mais pour ce qui est de l'identification du ravisseur, Gérard Bouladou nous rapporte :

page 75 : Jean Rambla témoignant le 4 juin 74 auprès de Pierre Grivel :

- "(le monsieur) il avait un costume gris. Il parlait comme les gens d'ici; il était grand, il avait les cheveux noirs et courts. ... Je pense que je pourrai reconnaitre ce monsieur (sic)" (pourquoi "sic"?)

Gérard Bouladou ne s'étend pas sur cette description, évoque surtout la question de la voiture.

De la couleur des cheveux pas un mot.

Gérard Bouladou affirme en revanche que parler "comme les gens d'ici", c'est parler français et pas espagnol, alors que tous les enseignants savent que les enfants de famille émigrée nés en France sont bilingues dès l'école et reconnaissent donc les nuances du Français aussi bien que les autres enfants. Etre bilingue n'est pas réducteur, bien au contraire. Donc si Jean Rambla dit qu'il parlait "comme les gens d'ici", c'est qu'il parlait le Français comme à Marseille avè l'assent... Même à Marseille, il existe des gens qui ne parlent pas "comme les gens d'ici". ils peuvent être enseignants, médecins et puis en 74, il y a la télé dans laquelle la majorité des gens, pas plus que les héros des dessins animés, ne parlent pas "comme les gens d'ici".

Je connais personnellement un autrichien assez âgé qui a gardé son accent et y a adjoint une pointe d'accent méridional, c'est assez spectaculaire!

- page 83

Gérard Bouladou met le lecteur en condition : "Le fait que JR Rambla n'ait pas reconnu CR lorsque celui-ci lui a été présenté implique t-il que CR n'est pas le coupable ? JR n'est qu'un enfant (se répond à lui même Gérard Bouladou). il n'a vu le ravisseur que quelques secondes".

Suit la scène du tapissage (présentation à Jean Rambla de CR au milieu de jeunes policiers), Gérard Bouladou note que, pour une fois, il est d'accord avec gilles perrault qui précise que cette présentation s'est faite dans les règles.

JR ne reconnait pas le ravisseur, et ajoute "il n'était pas habillé pareil". Au lieu de reprendre à ce sujet le témoignage de JR (costume gris), Gérard Bouladou croise alors son argumentation avec le témoignage de spinelli (veste claire, pantalon sombre enfin, précise t il, plus sombre que la veste).
Il affuble donc CR du pantalon sombre, bleu marine presque noir qu'il est censé porter pour le crime et conclut : "je reste persuadé que s'il avait été présenté avec la même tenue, l'enfant aurait au moins reconnu les vêtements".

Oui, mais Gérard Bouladou, celui qui les portait, l'aurait il reconnu pour autant ?


Gérard Bouladou insiste beaucoup sur la fragilité de ce témoignage et conclut définitivement:

" la non reconnaissance de CR par le petit Rambla ne constitue donc ABSOLUMENT (sic) pas un élément de nature à établir qu'il n'est pas l'auteur de l'enlèvement de MDR".

Devenu inutile, JR a été écarté de la reconstitution, de l'instruction, du procès...

Mais si JR avait reconnu le ravisseur Gérard Bouladou aurait (peut être) écrit :

"il est absolument incontestable que la reconnaissance du suspect X par celui qui l'a vu de si près, très jeune mais très éveillé, ne laisse aucun doûte sur le fait que X soit le ravisseur"

Ensuite JR aurait dit en voyant la 304 : "la voiture du monsieur ressemblait à celle-ci, mais elle brillait et n'était pas abîmée"... , alors là, je serais ébranlé...

Mais voila, ce n'est pas ce que JR a dit à l'époque ni plus tard :

A l'émission de Foucault il dit : "c'est vrai qu'à 6ans1/2, je n'ai pas, je dirais, bloqué sur la personne, il est vrai que je ne pense pas l'avoir reconnu. Mais bon... je n'avais que 6ans 1/2" C'est dans le livre de Gérard Bouladou.


Dans l'article de l'express du 7 mars 2005 évoquant sa mise en examen , on prête à JR cette reflexion : "de toute façons on ne le (CR) fera pas sortir de terre..." Troublante remarque...


Alors donc, il est possible que JR soit certain encore aujourd'hui que Ranucci n'était pas pas le ravisseur. On l'a écarté de l'enquête. Il s'est tu, mais quand il s'exprime il crée le malaise. Gérard Bouladou, pas plus que les autres ne lui pose la vrai question (ou il ne le dit pas) : "Monsieur rambla, aujourd'hui pouvez vous nous dire si oui ou non Ranucci était le ravisseur que vous avez vu le 3 juin 1974... ?" ".........................."

Le problème, c'est que l'on cherche alors qui aurait fait pression pendant 30 ans sur JR pour qu'il ne parle pas...

S'ajoute à cela que Spinelli n'a pas reconnu CR (mais quand Gérard Bouladou parle avec lui, il n'évoque pas ce point).

Le témoignage de M.Rosano n'a jamais été recueilli pour l'enquête, mais arrive 30 ans après et qu'il s'agit d'une reconnaissance d'après les photos de quelqu'un que le Presse dénonçait comme un monstre...

J'attends toujours qu'on me donne du rapt une explication crédible.

Ni Fratacci, ni Gérard Bouladou ne s'émeuvent des articles scandaleux parlant de Ranucci dès son arrestation comme d'un monstre criminel... Là Perrault n'avait pas commis d'erreur en disant qu'en d'autres pays ces articles auraient valu des condamnations.

Quant à la reconnaissance de CR par les Aubert, il existe une contreverse encore sur le résultat de la présentation au tapissage. Gérard Bouladou et les Aubert affirment que CR a bien été identifié comme il se doit derrière la vitre sans tain et placé avec plusieurs autres personnes, avant d'être mis en face à face. Selon Gérard Bouladou ce sont 2 ou 3 journalistes qui ont fait courir la rumeur contraire, de l'échec de cette confrontation. Qui croire ? Pourquoi 2 ou 3 journalistes auraient ils menti?

A qui doit profiter le doûte ???

J'attire enfin l'attention sur l'avis au lecteur placé en tête du livre de Gérard Bouladou, concernant l'arrestation de Jean Rambla... il parle du malheur de la famille Rambla mais n'évoque pas le malheur de la famille de cette nouvelle victime. Il aurait pu.

Quant au fait que Jean Rambla a toujours été perturbé (le mot est faible, mais avec "tres") par la mort de sa soeur, il l'a été d'autant plus s'il sait depuis toujours que CR n'est pas le ravisseur : "de toute façon on ne le fera pas sortir de terre..."


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 avr. 2005, 20:11 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Bonjour webrider,

Concernant ce point du témoignage de Jean Rambla sur le fait que le ravisseur parlait "comme les gens d'ici":
Qu'est-ce qu'a bien voulu exprimer par là Jean Rambla ?
Je me demande bien qui peut avoir la réponse à cette question ?!
Il faudrait avoir pu interroger à l'époque Jean Rambla sur ce qu'il entendait par là...
Faute de quoi, on en est réduit à des "interprétations" qui, à mon avis, ne peuvent pas être exploitables sur cette base si fragile.


Il y a plusieurs interprétations possibles
Celle donnée par Gilles Perrault, discrimant par là deux accents de France (celui coloré du sud, et un autre plus médian/transparent, et qui correspondrait à celui de Ranucci)
Et celle donnée par Gérard Bouladou, discrimant par là deux parlés beaucoup plus marqués qu'une simple accentuation de la langue française.

Lorsque l'on discute avec les Rambla, force est de constater que l'on ne voit pas "d'accent" espagnol dans leur français, mais d'un véritable espagnol franc et massif qui a bien du mal à s'exprimer en français, limite incompréhensible...
De ce fait, l'hypothèse de Gérard Bouladou est tout à fait fondée et peut postuler pour cette explication. En tout cas, elle l'est aux yeux de tous ceux qui connaissent effectivement comment parlent les Rambla...

Maintenant, qui peut savoir ce qu'à bien pu exprimer Jean Rambla par là (et ce qui est inscrit dans le PV n'est pas EXACTEMENT ce qu'a pu dire le petit mais ce que les policiers ont compris de ses paroles et ont consigné avec leur propre interprétation dans le PV)

En résumé, cette phrase de Jean Rambla consigné dans le PV ne peut en aucun cas, à mon avis, constituer un élément valide à charge ou à décharge de Ranucci.

Le problème qui se pose sur ce point est plutôt le suivant:
Gilles Perrault a tellement voulu interpréter dans le sens qui était le sien cette déclaration de JR retransmise sur PV, et intégrer cet élement comme un élément de décharge vis à vis de Ranucci, avec moult démonstrations à l'appui, force de conviction, etc... qu'au final, la vérité première des choses (le "il parlait comme les gens d'ici") a été remplacée dans l'esprit de beaucoup par " il avait l'accent du midi"...

Et cela a les conséquences que l'on connait, à savoir, que beaucoup de personnes sur ce forum ou ailleurs parlent "sans aucun doute" d' "accent", alors qu'il n'y a aucune mention d'accent dans le PV de déposition de JR.

Ceci n'est qu'une pure supposition et interprétation de la réalité... C'est l'interprétation de Gilles Perrault, et elle s'est substituée à la vérité de la déclaration de JR qui, encore une fois, à mon avis, ne peux pas être exploitable telle quelle, avec le peu d'information que l'on a dessus, sans savoir ce qu'il a bien voulu dire par "parlait comme les gens d'ici"...

Gilles Perrault a tiré la corde de son coté de manière convaincante mais non fondée
Gérard Bouladou l'a tiré dans autre sens pour secouer le cocotier, tirer de leur léthargie ceux qui ont épousé sans aucune autre forme de regard critique la thèse que Gilles Perrault a construite, et faire voir une autre interprétation des choses qui est tout autant plausible
La vérité est peut-être dans l'une ou l'autre de ces interprétations, ou ailleurs car ce qu'a dit JR à ce moment-là pouvais tout autant être encore autre chose... une autre interprétation

En tout état de cause, déclarer avec autant de certitude que la déclaration de JR ne peut que refléter le fait que le ravisseur AVAIT L'ACCENT MARSEILLAIS, là, je pense que c'est déraisonnable....
Et votre assertion, webrider:

"Donc si Jean Rambla dit qu'il parlait "comme les gens d'ici", c'est qu'il parlait le Français comme à Marseille avè l'assent"

Cela me semble un point de vue définitif/partial de votre part que je trouve particulièrement infondé...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 22 avr. 2005, 21:33 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
Vincent,

Vous avez le droit de ne pas être d'accord avec moi. Je souligne simplement que les enfants d'immigrés non francophones scolarisés en France sont bilingues. surtout s'ils ont fait l préscolaire en France. Leur niveau d'intégration du français s'aligne généralement en quelques mois sur celui de leurs copains de classe. Ils presnnent aussi l'accent.

Maintenant j'ai lu sur un autre sujet du forum un mot de Gérard Bouladou parlant d'un entretien avec Jean Rambla. Celui ci lui aurait dit qu'il ne se souvenait pas du visage de "l'homme"( c'est l'ancien "monsieur"). Cela signifie que Jean Rambla dit que le raviseur n'est pas Ranucci, parce que le visage de Ranucci il ne l'oublie pas...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 00:52 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
Je trouve que vous ne répondez à la question que je pose:

Vous affirmez que de manière péremptoire que (et en reprenant scrupuleusement vos termes):

"Donc si Jean Rambla dit qu'il parlait "comme les gens d'ici", c'est qu'il parlait le Français comme à Marseille avè l'assent"

Ce n'est pas en martelant le fait "que les enfants d'immigrés non francophones scolarisés en France sont bilingues" (fait que personne ne conteste par ailleurs, Jean Rambla ayant vécu toute son enfance en France depuis sa prime jeunesse, étant scolarisé, et maitrisant dès lors le français, en plus de l'espagnol sa langue maternelle), que vous pouvez tirer une conclusion sur le fait que la déclaration qu'il a fait à ce moment par le biais de cette retranscription sur son PV " il parlait comme les gens d'ici" puisse dénoter une affaire d'ACCENT de la langue française...
Je m'excuse, mais rien ne peux le dire...
Si vous avez d'autres informations sur ce sujet pouvant révéler que Jean Rambla parlait au sujet du ravisseur d'un accent marseillais, je suis preneur, et cela serait même un scoop depuis le temps et après tant d'investigations !
Mais si vous ne suivez que de loin la réalité de l'affaire, vous basant uniquement sur des interprétations de certains en les prenant d'emblé pour sacro-saintes, n'ayant jamais rencontré les Rambla, n'ayant jamais eu la vélléité de faire votre propre enquête sur la chose, de fouiller ce point, d'y apporter votre contribution argumentée et critique et fondée, alors, c'est sur que qu'il ne vous coûte absolument rien de dénigrer ceux qui ont essayé de creuser ce point...
Finalement, la réalité de cette affaire va-t-elle se jouer au plus offrant ? au plus bavard ? au plus véhement ? au plus visible ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 01:12 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 mars 2005, 21:34
Messages : 129
Localisation : Languedoc-Roussillon
il faut par ailleurs se méfier du stéréotype de l'accent marseillais vehiculé par la trilogie de Pagnol. Seuls des Marseillais de vieille souche ont véritablement cet accent. Je connais des Marseillais qui sont loin d'avoir un accent particulièrement marqué. Je ne sais pas quelle interprétation donner aux paroles de Jean Rambla. Il voulait peut-etre tout simplement dire " qu'il parlait normalement"..... autrement dit en français.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 01:23 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 05 nov. 2003, 21:38
Messages : 222
C'est vrai dans un sens ce que tu dis kakoa
Je suis dans le sud et plein de personnes, même un peu ou beaucoup agé, n'ont pas cet accent chantant du sud..
A prendre en compte aussi dans le débat...
Cependant, à l'époque des faits, en 74, sur marseille, je ne pourrai pas dire si une certaine frange des personnes locales avait ou non l'accent très pronconcé de la région... J'aurai pensé que plutôt oui... mais ceci serait à vérifier avant d'aller plus loin...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 01:34 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 mars 2005, 21:34
Messages : 129
Localisation : Languedoc-Roussillon
Il faudrait voir avec des Marseillais de vieille souche. Mais bon en 74 Marseille était déjà une ville très cosmopolite et des accents divers, plus ou moins marqués ( communautés espagnoles, italiennes, arméniennes, nord -africaines..... Jean Rambla a du en entendre beaucoup sans y preter attention. Webrider parle des enfants d'immigrés scolarisés... oui , mais à 6 ans on n'a pas conscience des différences subtiles d'accents.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 07:10 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
vincent a écrit :
Je trouve que vous ne répondez à la question que je pose:

Vous affirmez que de manière péremptoire que (et en reprenant scrupuleusement vos termes):

"Donc si Jean Rambla dit qu'il parlait "comme les gens d'ici", c'est qu'il parlait le Français comme à Marseille avè l'assent"

Ce n'est pas en martelant le fait "que les enfants d'immigrés non francophones scolarisés en France sont bilingues" (fait que personne ne conteste par ailleurs, Jean Rambla ayant vécu toute son enfance en France depuis sa prime jeunesse, étant scolarisé, et maitrisant dès lors le français, en plus de l'espagnol sa langue maternelle), que vous pouvez tirer une conclusion sur le fait que la déclaration qu'il a fait à ce moment par le biais de cette retranscription sur son PV " il parlait comme les gens d'ici" puisse dénoter une affaire d'ACCENT de la langue française...
Je m'excuse, mais rien ne peux le dire...
Si vous avez d'autres informations sur ce sujet pouvant révéler que Jean Rambla parlait au sujet du ravisseur d'un accent marseillais, je suis preneur, et cela serait même un scoop depuis le temps et après tant d'investigations !
Mais si vous ne suivez que de loin la réalité de l'affaire, vous basant uniquement sur des interprétations de certains en les prenant d'emblé pour sacro-saintes, n'ayant jamais rencontré les Rambla, n'ayant jamais eu la vélléité de faire votre propre enquête sur la chose, de fouiller ce point, d'y apporter votre contribution argumentée et critique et fondée, alors, c'est sur que qu'il ne vous coûte absolument rien de dénigrer ceux qui ont essayé de creuser ce point...
Finalement, la réalité de cette affaire va-t-elle se jouer au plus offrant ? au plus bavard ? au plus véhement ? au plus visible ?


- Raison de plus pour interroger précisément Jean Rambla sur ces faits.
- ne sachant pas qui nous sommes il nous est aux uns et aux autres difficiles de juger de notre implication dans cette affaire. Je ne connais ici clairement que Gérard B. et Gihel.
- Contredire, argumenter, n'est pas dénigrer. Rassurez vous. Il y a eu assez de malheur autour de l'affaire MDR.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 07:14 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
kaokaa a écrit :
Il faudrait voir avec des Marseillais de vieille souche. Mais bon en 74 Marseille était déjà une ville très cosmopolite et des accents divers, plus ou moins marqués ( communautés espagnoles, italiennes, arméniennes, nord -africaines..... Jean Rambla a du en entendre beaucoup sans y preter attention. Webrider parle des enfants d'immigrés scolarisés... oui , mais à 6 ans on n'a pas conscience des différences subtiles d'accents.


J'ai eu en Cours Préparatoire en Auvergne (1953) un enseignant du midi. Je peux vous dire que quand il nous a parlé la première fois, son accent nous a fait sensation...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 11:09 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 mars 2005, 21:34
Messages : 129
Localisation : Languedoc-Roussillon
webrider a écrit :
kaokaa a écrit :
Il faudrait voir avec des Marseillais de vieille souche. Mais bon en 74 Marseille était déjà une ville très cosmopolite et des accents divers, plus ou moins marqués ( communautés espagnoles, italiennes, arméniennes, nord -africaines..... Jean Rambla a du en entendre beaucoup sans y preter attention. Webrider parle des enfants d'immigrés scolarisés... oui , mais à 6 ans on n'a pas conscience des différences subtiles d'accents.


J'ai eu en Cours Préparatoire en Auvergne (1953) un enseignant du midi. Je peux vous dire que quand il nous a parlé la première fois, son accent nous a fait sensation...


Oui dans ce sens là je vous crois bien volontiers. Les gens du "Nord" ( très large ) n'ont pas l'habitude de cet accent. En revanche, pour les gens du sud, le fait de parler sans accent particulier n'est pas surprenant ( radio, tv, voisins venus d'autres régions....)
Mais bon, on ne saura sans doute jamais ce qu'a voulu dire exactement JR, ni meme ce qu'il a dit avec précision....


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 11:22 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
kaokaa a écrit :
webrider a écrit :
kaokaa a écrit :
Il faudrait voir avec des Marseillais de vieille souche. Mais bon en 74 Marseille était déjà une ville très cosmopolite et des accents divers, plus ou moins marqués ( communautés espagnoles, italiennes, arméniennes, nord -africaines..... Jean Rambla a du en entendre beaucoup sans y preter attention. Webrider parle des enfants d'immigrés scolarisés... oui , mais à 6 ans on n'a pas conscience des différences subtiles d'accents.


J'ai eu en Cours Préparatoire en Auvergne (1953) un enseignant du midi. Je peux vous dire que quand il nous a parlé la première fois, son accent nous a fait sensation...


Oui dans ce sens là je vous crois bien volontiers. Les gens du "Nord" ( très large ) n'ont pas l'habitude de cet accent. En revanche, pour les gens du sud, le fait de parler sans accent particulier n'est pas surprenant ( radio, tv, voisins venus d'autres régions....)
Mais bon, on ne saura sans doute jamais ce qu'a voulu dire exactement JR, ni meme ce qu'il a dit avec précision....


Oui, les Auvergnats sont occitans, à partir du sud du département de l'Allier.

Le témoignage de Jean rambla nous arrive tel que rédigé par la personne qui a reçu sa déposition...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 11:22 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 mars 2005, 21:34
Messages : 129
Localisation : Languedoc-Roussillon
J'ai lu hier soir un article très complet sur le(s) parler(s) de Marseille. En fait le parler marseillais n'est pas du français "standard " prononcé avec un accent mais bien plutot une langue truffée d'expressions locale et prononcée avec l'accent typique de la ville. La vraie question serait de savoir si en s'adressant aux enfants, l'homme a employé des expressions, tournures spécifiques à Marseille.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 13:12 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 05:45
Messages : 4407
Localisation : Paris
kaokaa a écrit :
J'ai lu hier soir un article très complet sur le(s) parler(s) de Marseille. En fait le parler marseillais n'est pas du français "standard " prononcé avec un accent mais bien plutot une langue truffée d'expressions locale et prononcée avec l'accent typique de la ville. La vraie question serait de savoir si en s'adressant aux enfants, l'homme a employé des expressions, tournures spécifiques à Marseille.


C'est toute l'histoire de la langue d'oc, supplantée "politiquement" et historiquement par la langue d'oil...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 23 avr. 2005, 13:44 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 11 févr. 2005, 22:20
Messages : 666
Mais alain Aubert lui a parlé a l'homme qui se cachait en haut du talus a Lieu du crime
cet homme avait'il un accent ?
si celà était ainsi Aubert l'aurait remarqué et surtout ...dit aux enquéteurs


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 372 messages ]  Aller à la page 1 2 3 4 525 Suivante

Heures au format UTC+01:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com