Nous sommes le 22 nov. 2018, 11:35

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 déc. 2007, 14:38 
Citation :
Bienvenue à Cyril. Et peut-être un nouveau scénario original à proposer ? (personnelement un scénario impliquant une complicité imposée à CR me paraît le plus probable ...)
Je veux bien, Jean-Jacques, mais je me demande comment tu as pu ficeler ton scénario à partir du moment où les 2 complices quittent St.Agnès. Ta thèse de complicité est impeccable pour l'enlèvement, elle livre une explication à toutes les anomalies. Mais après, je trouve que ça ne tient plus. Moi, en tous cas, je ne suis pas arrivée à faire quelque chose de crédible.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 déc. 2007, 14:50 
Je crois l'avoir déjà exposé Danou : en gros, l'homme au pull over-rouge fait monter MD dans la 304, récupère CR qui prend le volant. CR "dépose" les 2 passagers à l'entrée de la champi du Vallon (CR ne s'était engagé qu'à participer à l'enlèvement). Après l'accident, MD qui vient d'échapper à l'homme au pull over-rouge, approche de la 304 arrêtée. Les Aubert peuvent voir soit homme au pull over-rouge + MD, soit CR + MD. En tous cas les 3 se retrouvent dans les fourrés. Le couteau est bien l'arme du crime. Il appartient ou non à CR. Après le crime, où CR peut aiser à camoufler le corps (traces de sang sur la pantalon), les 2 vont dans le repaire de l'homme au pull over-rouge, cachent le couteau. L'homme au pull over-rouge laisse CR se débrouiller après qu'ils aient embourbé la 304.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 déc. 2007, 15:10 
Citation :
Je crois l'avoir déjà exposé Danou : en gros, l'homme au pull over-rouge fait monter Marie-Dolorès dans la 304, récupère CR qui prend le volant. CR "dépose" les 2 passagers à l'entrée de la champi du Vallon (CR ne s'était engagé qu'à participer à l'enlèvement). Après l'accident, Marie-Dolorès qui vient d'échapper à l'homme au pull over-rouge, approche de la 304 arrêtée. Les Aubert peuvent voir soit homme au pull over-rouge + Marie-Dolorès, soit CR + Marie-Dolorès. En tous cas les 3 se retrouvent dans les fourrés. Le couteau est bien l'arme du crime. Il appartient ou non à CR. Après le crime, où CR peut aiser à camoufler le corps (traces de sang sur la pantalon), les 2 vont dans le repaire de l'homme au pull over-rouge, cachent le couteau. L'homme au pull over-rouge laisse CR se débrouiller après qu'ils aient embourbé la 304.
Oui, tu m'avais exposé cette théorie et je me souviens que je t'avais répondu que j'y voyais des tas d'objections. Ne me demande pas de t'indiquer le fil, je n'en ai aucune idée. Quand j'aurai un peu de temps, je te répondrai à nouveau. Mais je me souviens qu'il y avait des trucs qui clochaient (pour moi, du moins).
Laisse-moi jusqu'à l'an prochain, car je pars après-demain et n'ai que le temps d'écrire des posts qui ne prennent pas la tête, dans la ligne des conneries qu'on se balance depuis 2 jours, histoire de nous détendre après une année aussi cogitante/teuse/trice.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 déc. 2007, 16:56 
Citation :
l'homme au pull over-rouge fait monter Marie-Dolorès dans la 304
M Spinelli se serait trompé alors à propos de la simca 1100 grise ?


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 déc. 2007, 19:10 
Citation :
Jean-Jacques
en gros, l'homme au pull over-rouge fait monter Marie-Dolorès dans la 304, récupère CR qui prend le volant.


Questions :

- Qui a abordé les 2 enfants ? L'homme au pull over-rouge ou CR ?
- Mais alors, selon ce scénario qu'a vu Spinelli ? Une Simca ou un Coupé Peugeot ? Et comment expliques-tu que l'homme que décrit Spinelli ressemble tellement à CR et pas du tout à l'homme au pull over-rouge décrit par Nathalie C: ?

Citation :
CR "dépose" les 2 passagers à l'entrée de la champi du Vallon (CR ne s'était engagé qu'à participer à l'enlèvement). Après l'accident, Marie-Dolorès qui vient d'échapper à l'homme au pull over-rouge, approche de la 304 arrêtée. Les Aubert peuvent voir soit homme au pull over-rouge + Marie-Dolorès, soit CR + Marie-Dolorès.
Oui, là, ça se tient à peu près. Cela expliquerait en tout cas que Martinez n'ait pas vu d'enfant dans la voiture de CR.

Sauf qu'on se demande toujours d'où est sorti ce fameux paquet dont les Aubert parleront par la suite.

Citation :
En tous cas les 3 se retrouvent dans les fourrés.
A quel moment ? Tu veux dire après le départ des Aubert ?
Citation :
Le couteau est bien l'arme du crime. Il appartient ou non à CR.
Ce n'est pas un détail, quand même.

Et qui aurait tué la petite d'après toi ?

Citation :
Après le crime, où CR peut aider à camoufler le corps (traces de sang sur la pantalon)
Oui, si CR avait était moins impliqué dans le crime que l'autre - si ce n'est pas lui qui égorgé la petite par exemple -, cela expliquerait en effet le fait que le pantalon ait présenté des taches relativement peu importantes compte tenu du fait que la carotide avait été tranchée.

Citation :
Les 2 vont dans le repaire de l'homme au pull over-rouge, cachent le couteau. L'homme au pull over-rouge laisse CR se débrouiller après qu'ils aient embourbé la 304.
Pourquoi aller dans ce repaire, si près du corps, si peu éloigné du carrefour de l'accident ? Pourquoi rester dans les parages, où les Aubert peuvent revenir, où ils peuvent être vus (c'est quand même une propriété privée) ? Le bon sens le plus élémentaire aurait exigé qu'ils foutent le camp le plus loin possible et jette le couteau à plusieurs centaines de kilomètres.
Et puis si ce que tu dis est vrai, CR n'est à aucun moment tombé dans les pommes, il a bien vu et entendu les Aubert, sait que son numéro a été noté. Comment expliques-tu qu'il rentre tranquillement chez maman et conserve le pantalon ? Cette attitude pouvait se concevoir dans l'hypothèse de l'innocence ou d'une culpabilité réellement oubliée par l'amnésie. Mais dans ton scénario, il n'y a pas place pour l'amnésie, CR est donc un coupable (même si c'est comme simple complice) qui se sait coupable et qui se sait repéré. Il faut donc qu'il ait été complètement fou pour rentrer tranquillement chez-lui.

Et quand tu dis que L'homme au pull over-rouge laisse CR se débrouiller après qu'ils aient embourbé la 304, tu vois ça comment ?
"Ah tiens, ta Peugeot est embourbée ! C'est ta voiture, c'est ton affaire, débrouille-toi. Salut ! C'était sympa, à la prochaine !"
Et notre bonhomme repart comment ? Si on suit ton scénario, ils sont venus de Marseille dans une seule voiture, celle de CR. L'homme au pull over-rouge repart tranquillement à pied, les mains dans les poches, et fait du stop jusqu'à Marseille ou ailleurs ?

Et cet homme au pull over-rouge, CR l'aurait connu où ? Quand ?

Et puis, j'ai beau ne jamais avoir fait partie des gens qui tenaient absolument à dresser de CR un portrait angélique, j'ai quand même un peu de mal à voir en lui un gars qui aurait eu envie de s'embarquer dans une histoire pareille, quand bien même le meurtre n'aurait pas fait partie du programme d'origine. Dans quel but aurait-il fait ça ? Ca lui aurait rapporté quoi ? Même si son rôle à l'origine ne consistait qu'à aider son copain à enlever une petite fille, pourquoi aurait-il fait ça ? Pour rendre service à un copain pédophile ? Il faudrait dans ce cas qu'il éprouve lui-même une certaine tendance à la pédophilie.

Pour que je puisse croire à une complicité de ce genre, il faudrait que je dispose d'éléments qui me permettent de me faire une idée sur les affaires Pappalardo et Spinek.
Il y a 2 Eric Pappalardo dans les Alpes maritimes. L'un deux n'est apparemment pas le bon. Le 2ème numéro ne répond jamais, absolument jamais. J'ai essayé pendant des mois pratiquement tous les jours.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 18 déc. 2007, 20:07 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 21 mai 2006, 21:13
Messages : 3530
Citation :
Je crois l'avoir déjà exposé Danou : en gros, l'homme au pull over-rouge fait monter Marie-Dolorès dans la 304, récupère CR qui prend le volant. CR "dépose" les 2 passagers à l'entrée de la champi du Vallon (CR ne s'était engagé qu'à participer à l'enlèvement). Après l'accident, Marie-Dolorès qui vient d'échapper à l'homme au pull over-rouge, approche de la 304 arrêtée. Les Aubert peuvent voir soit homme au pull over-rouge + Marie-Dolorès, soit CR + Marie-Dolorès. En tous cas les 3 se retrouvent dans les fourrés. Le couteau est bien l'arme du crime. Il appartient ou non à CR. Après le crime, où CR peut aiser à camoufler le corps (traces de sang sur la pantalon), les 2 vont dans le repaire de l'homme au pull over-rouge, cachent le couteau. L'homme au pull over-rouge laisse CR se débrouiller après qu'ils aient embourbé la 304.
Dans cette hypothèse de complicité imposée, le silence de Ranucci est totalement inexplicable, autant envers les enquêteurs qu'envers ses avocats.
Il est également invraisemblable dans cette hypothèse, que les avocats aient conseillé le silence devant les enquêteurs pour cause (supposée) de scénario indéfendable.
Ils ont la possibilité de donner le nom d'une personne, de diriger les enquêteurs vers des éléments concrets et ils s'en priveraient ?
Ce n'est pas crédible.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 déc. 2007, 08:48 
Cela a déjà été dit depuis des mois et des mois, mais quelque soit le scénario, complicité passive ou active ou bien même une sorte de gros piège dont C Ranucci ne pouvait se douter que cela se terminerait par un drame, il est vraiment incompréhensible qu'il n'ait rien dit jusqu'au bout.

Pourquoi n'a t-il pas craché le morceau en racontant qu'il avait rencontré, si c'est le cas, un type dans la soirée du 2 juin à Marseille avec qui il est allé se biturer ?
Ce type lui a peut-être proposé je ne sais quel plan, peut-être fumer un joint, chez lui ou dans une galerie dans laquelle il cache le matos.
ILs se retrouvent le matin du 3 juin sur la cannebière, le type lui raconte qu'il doit passer chercher sa nièce qu'il n'a pas vu depuis un certain temps. Présenté de la sorte, C Ranucci n'a aucune raison de se douter du pire donc il le suit.
Après ça se complique. Vont ils à la galerie ensemble ? est ce que C Ranucci change d'avis et préfère s'en aller ? on connait la suite. L'accident au carrefour etc etc etc...
Enfin bref, même dans le cas d'une complicité plus active, pourquoi n'aurait il pas raconté tout cela au plus tard après le refus de la grace présidentielle ?
Pourquoi protéger un salaud qui a tué un enfant mais qui en plus lui a peut-être joué un sale tour ?
non il y a quelque chose qui cloche tout de même.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 déc. 2007, 09:06 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Bonjour,

CRanucci, après avoir avoué, s'est rétracté et ce, jusqu'au bout..

Il ne peut (en cas de complicité) se dire en même temps innocent et en même temps complice.

Et s'il avait eu un complice, je pense qu'il l'aurait dit dès lors qu'il a avoué avoir égorgé la petite, il était pas à ça près...


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 déc. 2007, 09:47 
Citation :
Bonjour,

CRanucci, après avoir avoué, s'est rétracté et ce, jusqu'au bout..

Il ne peut (en cas de complicité) se dire en même temps innocent et en même temps complice.

Et s'il avait eu un complice, je pense qu'il l'aurait dit dès lors qu'il a avoué avoir égorgé la petite, il était pas à ça près...
Ce n'es pas sûr, Laurence.

Je ne crois guère à une thèse de complicité, tu le sais. Mais dire que, s'il avait eu un complice, il l'aurait dit, puisque à partir du moment où il avait avoué, il n'était pas à ça près, n'est pas forcément exact.

Il existait bien une raison qui expliquerait son silence sur cette complicité : cette complicité risquait d'agraver encore son cas et de noircir encore son image.
Pour commencer, il ne pouvait plus prétendre avoir agi sur une impulsion soudaine. Il y aurait eu préméditation caractérisée. Ensuite, tout dépend de ce qu'ils auraient eu l'intention de faire avec l'enfant. Imaginez qu'ils aient eu l'intention de la monnayer à un réseau pédophile, de la "consommer" eux-mêmes ou, pire, de la tuer après consommation.
Le moins qu'on puisse dire est que cela n'aurait pas arrangé ses affaires.
Sans compter qu'il aurait donné à sa mère une image absolument monstrueuse qu'il ne voulait à aucun prix lui donner.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 19 déc. 2007, 09:57 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 25 févr. 2004, 12:12
Messages : 3461
Localisation : 57
Oui, Danou et de toute façon je n'ai jamais pensé à de la complicité.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com