Nous sommes le 22 nov. 2018, 13:25

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message : ALERTE ENLEVEMENT
MessagePosté : 10 déc. 2008, 07:10 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
ALERTE ENLEVEMENT [/size]

Image

Image



ALERTE ENLEVEMENT



DIANGO ,2 Jours




NOUVEAU NÉ DE 2 JOURS (PRÉNOM DIANGO) TYPE EUROPÉEN ENLEVÉ LE 09/12/2008 VERS 16H30 MATERNITÉ ORTHEZ 64 VÊTU D'UN BABY-GROS ORANGE ET VERT.

UNE FEMME SUSPECTE 40/50 ANS DE GRANDE TAILLE ET CORPULENTE TYPE EUROPÉEN CHEVEUX COURTS FONCÉS VÊTUE D'UN MANTEAU NOIR.

SI VOUS LOCALISEZ L'ENFANT OU LA SUSPECTE, N'INTERVENEZ PAS VOUS-MÊME MAIS APPELEZ LA GENDARMERIE AU NUMÉRO:
0800 36 32 68 OU 0800ENFANT


Modifié en dernier par Marathon le 10 déc. 2008, 07:21, modifié 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 07:19 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Alerte enlèvement en Béarn


Image

Un bébé de deux jours a été enlevé à la maternité d'Orthez. Une procédure "alerte enlèvement" a été déclenchée.

Un bébé de deux jours a été enlevé mardi après-midi à la maternité d'Orthez(64) et une procédure "alerte enlèvement" a été déclenchée, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Pau, Erick Maurel.

La mère du bébé, un petit garçon, originaire de Biarritz et âgée de 31 ans, a constaté vers 16H30 sa disparition en sortant de la salle de bain de sa chambre. La gendarmerie d'Orthez a été saisie de l'affaire.

Le nourrisson, qui se prénomme Diango, est vêtu d'une grenouillère orange et verte.

Des témoins auraient vu une femme "de type européen âgée de quarante à cinquante ans" vêtue d'un manteau noir, emmener le bébé, a indiqué le procureur.

"Les recherches se font tous azimuts", a-t-il précisé. "La maman est en état de choc", a-t-il ajouté, évoquant une famille sans histoires.

Le plan Alerte enlèvement est un dispositif d'alerte massive et immédiate pour rechercher un enfant enlevé.

Adopté en France en février 2006, ce plan consiste à lancer à la radio, à la télévision et sur les panneaux des gares et autoroutes, une alerte massive pour mobiliser la population à la recherche d'un enfant enlevé et de son ravisseur présumé.

Le message d'alerte précise que la suspecte est une femme "de grande taille et corpulente de type européen, cheveux courts foncés, vêtue d'un manteau noir".

"Si vous localisez l'enfant ou la suspecte, n'intervenez pas vous-même
mais appelez la gendarmerie
au numéro 0800 36 32 68 ou 0800ENFANT"



Dès l'alerte donnée par la mère, la gendarmerie a mis en place un dispositif de recherche dans l'enceinte de l'hôpital, à proximité de l'établissement et à la gare d'Orthez. Simultanément, des patrouilles avec contrôles d'identité ont été organisées à toutes les sorties de la ville.

Un plan Epervier a également été mis en place sur le département des Pyrénées-Atlantiques, puis étendu aux départements voisins ainsi qu'aux postes frontières, selon la gendarmerie.

Une quarantaine d'enquêteurs s'occupent de l'audition des témoins et une centaine de gendarmes ont été déployés sur le terrain.

Source : FR3


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 11:59 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Déjà une trentaine d'appels dans l'enquête sur le bébé enlevé


MATERNITE - Les enquêteurs de la gendarmerie ont déjà reçu une trentaine d'appels, depuis la diffusion d'un message d' «alerte enlèvement» pour retrouver le bébé de deux jours disparu mardi après-midi de la maternité d'Orthez. «On va les exploiter pour faire des recoupements et poursuivre les investigations», indique le Commandant Bertrand Ponty, chargé de la communication à la gendarmerie d'Aquitaine.

«Nous avons travaillé d'ores et déjà sur l'entourage familial, mais l'axe principal d'effort, c'est les témoignages que nous avons reçus sur cette femme qui aurait pénétré dans l'établissement et qui aurait emporté l'enfant», a expliqué à la presse le procureur de Pau, Erick Maurel. «Nous commençons a avoir un certain nombres d'informations», a-t-il ajouté, sans autres précisions. «Nous ne fermons aucune hypothèse de travail».

Le colonel de gendarmerie Xavier Ducept souligne de son côté «l'excellente participation de la population», précisant que les témoignages qui arrivent «doivent être exploités au plus vite». Les patrouilles vont se poursuivre aujourd'hui sur le terrain, et concernant l'enquête, un groupe de travail est constitué. Même si les enquêteurs précisent qu’ «il n'y a pas grand-chose de neuf» dans les recherches.

Dès l'alerte donnée par la mère, la gendarmerie a mis en place un dispositif de recherche dans l'enceinte de l'hôpital, à proximité de l'établissement et à la gare d'Orthez. Simultanément, des patrouilles avec contrôles d'identité ont été organisées à toutes les sorties de la ville. Un plan Epervier a également été mis en place dans les Pyrénées-Atlantiques, puis étendu aux départements voisins ainsi qu'aux postes frontières, selon la gendarmerie. Une quarantaine d'enquêteurs s'occupent de l'audition des témoins et une centaine de gendarmes ont été déployés sur le terrain.

Le parquet évoque une famille sans histoire, et ajoute que «la maman est en état de choc».

Sourves : AFP/ LibéBordeaux


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 13:04 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
BEBE RETROUVE A 11 HEURES 15 au domiciel de la ravisseuse, une mère de 48 ans qui a 6 enfants, une habitante de PAU


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 13:39 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
nouveau-né enlevé à Orthez a été retrouvé sain et sauf

Le bébé de deux jours enlevé tôt mardi dans une maternité d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques) a été retrouvé "en bonne santé" au domicile de la femme qui l'avait enlevé, cette dernière étant interpellée, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie

C'est le frère de cette femme de 48 ans, chauffeur-routier dans le Jura, qui a appelé les gendarmes après avoir reçu un appel de sa soeur lui annonçant qu'elle avait accouché, ce qui lui a paru éminemment suspect, a-t-on ajouté.

La femme correspondait au signalement donné par les témoins mardi.

"Je suis très heureuse que le bébé ait été retrouvé", a réagi la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie à la sortie du conseil des ministres. "La gendarmerie a fait un très bon travail. Je viens juste de l'avoir et donc je les félicite très chaleureusement", a-t-elle ajouté.

Sa collègue Rachida Dati a de son côté félicité "l'ensemble des magistrats qui ont participé aux opérations de recherches et tout particulièrement le procureur de la République de Pau qui a pris l'initiative de déclencher le plan Alerte enlèvement", un plan qui "vient de prouver une fois encore toute son efficacité". AP

Source : Associated Press


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 18:45 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Le dispositif Alerte Enlèvement, déclenché pour la 7e fois, est de nouveau couronné de succès. Retour sur une procédure qui a fait ses preuves.
La procédure "Alerte Enlèvement" a été pour la 7e fois couronnée de succès, avec la récupération du petit Diango, disparu mardi à l'hôpital d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques).

Comme pour les autres enfants, il a été retrouvé en bonne santé mercredi , en moins de 48h, après le lancement du dispositif. Entré en vigueur le 28 février 2006, cet appel aux ravisseurs et à la vigilance de tous s'inspire des systèmes "Ambert alert" créés aux Etats-Unis en 1996 et au Québec en 2003. En convention avec plusieurs médias, l'alerte est relayée pendant 3h sans interruption

Image
Capture d'écran, Schéma du déclencement de l'Alerte Enlèvement


9 juillet 2006 : Le plan a été déclenché pour la première fois en France après la disparition de deux soeurs de 8 et 10 ans à Bouillé-Ménard (Maine-et-Loire). L'incident se révèle être une fausse alerte, les deux fillettes ayant rejoint leur domicile une demi-journée après leur disparition.

-11 janvier 2007: Il est déclenché après la disparition de Christophe, 11 ans et sa soeur Lucie, 8 ans, la veille à Porcheville (Yvelines). Les deux enfants sont retrouvés ce même jour dans un centre commercial de Limay (Yvelines) grâce aux indications d'une automobiliste. Ils jouaient avec un jeune handicapé mental léger.

-13 janvier 2007:
Le dispositif est déclenché vers 1h du matin après l'enlèvement d'un bébé âgé de 15 jours à l'hôpital de Montfermeil (Seine-Saint-Denis) la veille vers 12h30. Expirant automatiquement au bout d'une durée de 3 heures, le plan sera de nouveau lancé à 9 heures. Le bébé sera retrouvé le jour même dans une rame du RER C à Brétigny-sur-Orge. La ravisseuse du bébé était âgée de 12 ans et demi. Elle était en fugue depuis une dizaine de jours. Elle avait été apparemment recueillie par les parents du nourrisson, Bibel, qui avaient pris l'habitude de lui confier de menus services.

-5 août 2007: Déclenchement sur l'île de la Réunion après la disparition d'Alexandre, âgé de 12 ans à Saint-Denis, enlevé par une secte. L'adolescent sera retrouvé quelques heures plus tard. Le gourou de la secte, déjà condamné pour agression et viol, a été arrêté et emprisonné.

-15 août2007: L'alerte est donnée vers 22h, après la disparition d'Enis âgé de 5 ans à Roubaix. L'enfant sera retrouvé le lendemain. Le ravisseur, un pédophile récidiviste, a été interpellé en compagnie de l'enfant dans un box fermé d'un parking, qu'il louait.

-21 février 2008: Il est déclenché en Seine-Saint-Denis après l'enlèvement d'un nourrisson d'1 mois. L'enfant sera retrouvé le même jour et le ravisseur interpellé.

-9 décembre 2008: Le bébé de deux jours, prénommé Diango, enlevé par une femme le soir à la maternité d'Orthez a été retrouvé le lendemain matin, sain et sauf. La ravisseusse avait profité de l'absence de la mère de l'enfant, qui prenait sa douche.


Dans quels cas l'Alerte Enlèvement est-elle déclenchée?
1. Il doit s'agir d'un enlèvement avéré, et non d'une simple disparition, même inquiétante.
2. La vie ou l'intégrité physique de la victime doit être en danger.
3. Le procureur de la République est en possession éléments d'informations dont la diffusion peut permettre de localiser l'enfant ou le suspect.
4. La victime doit être mineure.



Rachida DATI, Garde des Sceaux, ministre de la Justice a partagé l'inquiétude de la famille du petit Diango enlevé hier soir à la maternité d'Orthez. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour retrouver le bébé.

Rachida Dati félicite l'ensemble des magistrats qui ont participé aux opérations de recherches et tout particulièrement le Procureur de la République de Pau qui a pris l'initiative de déclencher le plan alerte enlèvement. Ce plan vient de prouver une fois encore toute son efficacité.


Source : L"Express


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 19:02 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Quand est ce qu'ils enlèvent Rachida ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 19:36 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Personne ne veut d'elle.

Pourtant elle fait des efforts
Image

Moi le martinet je n'aime pas..

Tu me fais déraper du sujet jpasc95


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 10 déc. 2008, 20:48 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
Monsieur a bon goût !!
Ca réchauffe un homme en hiver !


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 déc. 2008, 08:56 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
La ravisseuse avait tout planifié depuis des mois

Image
Le frère de la kidnappeuse révèle à notre journal l’ensemble du plan échafaudé par sa soeur Dominique, 48 ans, déjà mère de six enfants. Avant d’enlever Diango, elle avait fait croire qu’elle était à nouveau enceinte.Damien Delseny


C’EST un dénouement heureux après plus de dix-huit heures d’angoisse. Hier matin, à 11 heures, les gendarmes ont interpellé à son domicile de Billère (Pyrénées-Atlantiques), près de Pau, Dominique, 48 ans, et découvert chez elle Diango, le bébé de 2 jours qu’elle avait enlevé la veille en fin d’après-midi dans une chambre de l’hôpital d’Orthez.


La ravisseuse est une mère de six enfants


C’est un coup de fil du frère de la ravisseuse aux gendarmes hier, vers 10 heures, qui les a mis sur la piste de cette femme, déjà mère de six enfants, dont le comportement intriguait ses proches depuis quelque temps. Selon nos informations, Dominique aurait préparé cet enlèvement depuis des mois en s’inventant même une grossesse pour accréditer la venue d’un nouvel enfant au foyer. « En psychiatrie, le vol d’enfant peut se produire dans un contexte délirant, ou chez les femmes qui présentent des carences affectives importantes et s’accrochent au désir de l’homme d’avoir un enfant », analyse Marie-Noëlle Vacheron, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris.

Hier, Dominique, qui a tenté de convaincre les gendarmes qu’elle était bien la mère du nouveau-né, a rapidement tout avoué. Elle est en garde à vue et le parquet de Pau a ouvert une information judiciaire pour « enlèvement et séquestration de mineur ». Avant de connaître les contours exacts de l’affaire, les enquêteurs peuvent en tout cas se féliciter de l’efficacité du plan Alerte Enlèvement activé mardi soir.

Cette affaire soulève également une question sur les risques d’enlèvement d’enfants dans les maternités. Les faits sont rarissimes, mais le risque est dans les esprits. Témoin, cette maternité de Givors (Rhône) qui équipe, en accord avec les parents, les nouveau-nés d’un bracelet électronique « antivol ». Une initiative qui rencontre le succès et pousse des futures mamans à choisir cet établissement.

Source : Le Parisien


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 déc. 2008, 09:20 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Elle m’a dit qu’elle avait accouché à la maison »


GERARD, 51 ans, frère de Dominique, auteure du rapt
Propos recueillis pas Stéphane Sellami

Comment avez-vous compris que votre soeur était impliquée dans cet enlèvement ?

Gérard. Elle m’a envoyé, mardi soir, vers 18 h 30, un message sur mon portable avec une photo. Je l’ai appelée et elle m’a annoncé qu’elle venait d’accoucher d’un petit garçon. Elle m’a ensuite expliqué qu’elle avait accouché toute seule, chez elle.

Je me suis tout de suite dit que son histoire était bizarre. Elle n’avait pas l’air dans son assiette en me parlant. Je l’ai questionnée sur les conditions de l’accouchement. Elle m’a notamment répondu qu’elle avait accouché à la maison et jeté le placenta dans une poubelle…

Comment avez-vous réagi ?

J’ai appelé ma femme et une de mes soeurs pour en parler. Et puis, on a entendu l’alerte enlèvement. Je me suis dit : C’est pas possible, c’est elle ! La description lui correspondait bien, à part que ma soeur est de petite taille. La dernière fois que je l’ai vue, c’était à mon mariage en septembre 2007. Je savais qu’elle voulait avoir un enfant avec son nouveau mari. Mais elle ne pouvait plus en avoir. Elle s’était fait opérer pour ne plus tomber enceinte après son sixième accouchement. Elle m’avait dit qu’elle avait été réopérée pour pouvoir, à nouveau, être enceinte. Ensuite, elle m’a raconté qu’elle n’arrêtait pas de faire des fausses couches. Mais au mois de juin, elle m’a contacté pour me dire, toute contente, qu’elle allait enfin avoir un bébé. L’accouchement était prévu pour le mois de septembre, puis d’octobre. Début novembre, elle n’avait toujours pas accouché…

Qu’est-ce qui vous a décidé à appeler les gendarmes ?

J’ai très mal dormi toute la nuit de mardi à mercredi. Je savais que j’allais balancer ma soeur, mais, s’il était arrivé quelque chose à l’enfant, je n’aurais pas pu vivre avec ça toute ma vie. Qu’elle aille voler de la nourriture pour donner à manger à ses enfants, je peux le concevoir, mais aller voler un bébé, je n’admets pas ça. Le plus embêtant, c’est pour ses enfants et son mari. Lui, c’est un très gentil garçon. Je suis sûr qu’il n’était même pas au courant. Il avait déjà tout acheté pour aménager la chambre du petit…

Source : Le Parisien


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 déc. 2008, 09:26 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006, 20:04
Messages : 273
Localisation : RP 95
les bébés avec des bracelets électroniques ?!!

Pourquoi pas une ficelle avec une casserole au bout ?

Remarquez, il y a peut-être un avantage
Ca pourrait peut être dissuader les bébés qui seraient tentés par la délinquance.

Plus simplement, pourquoi ne pas controler les identités des gens qui rentrent dans les maternités et leur demander qui ils viennent voir ?
Je suppose que ce bracelet a un coût ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 11 déc. 2008, 09:59 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
100 000 € pour une maternité de Strasbourg, car ile ne faut pas oublier le coût de l'appareil de détection des signaux de ces bracelets.

Voir l'article posté hier sur les bracelets électroniques dans ce forum
viewtopic.php?t=1968


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 12 déc. 2008, 09:53 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
J’ai demandé à parler avec la ravisseuse de Diango »

Image
MATERNITÉ D’ORTHEZ (PYRÉNÉES-ATLANTIQUES), HIER. Alexandra, Sébastien, Amaïa, 5 ans, et le petit Diango. La famille est enfin réunie grâce à la mobilisation générale.

Sébastien, le père du bébé enlevé à la maternité d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques), a déclaré hier vouloir rencontrer la femme auteure du rapt de son fils, pour tenter de comprendre. Celle-ci était toujours en garde à vue hier soir.A LA MATERNITÉ du centre hospitalier d’Orthez, Alexandra et Sébastien, les parents du petit Diango, savourent les retrouvailles. La maman, bouleversée par les événements qui lui ont fait vivre l’enfer et le paradis à vingt heures d’intervalle, présente son bébé calmement, tandis qu’elle l’a emmitouflé dans une couverture multicolore, sous le regard attendri du papa, et d’Amaïa, 5 ans, qui câline son petit frère dès qu’elle le peut.

Il vient de se rendormir, après une tétée, et, de l’avis de tous, il se porte comme un charme.

« Beaucoup de gestes d’amour ». Alexandra et Sébastien ont choisi de s’exprimer hier, en famille, d’abord pour remercier tous les maillons d’une grande chaîne de mobilisation, grâce à laquelle leur nouveau-né a été retrouvé sain et sauf. « Il y a eu beaucoup de gestes d’amour, et je remercie sincèrement et profondément tous et toutes pour leur mobilisation et leur soutien. Cela m’a permis de garder la foi dans le fait que le bébé allait bien, et qu’il allait me revenir », lâche Alexandra, les lèvres tremblantes, très émue. « Il me semble que la solidarité est quelque chose de très important, et c’est ce message que Diango a voulu nous faire passer à tous : face à la souffrance des gens, et certainement à la souffrance de cette femme (NDLR : la ravisseuse), c’est la solidarité et l’amour qui l’ont emporté. »

« Nous avons demandé à la rencontrer ». Sans parler de pardon, les parents de Diango, pour l’heure, cherchent déjà à comprendre le geste de Dominique D. « Nos sentiments sont mitigés, explique Sébastien, parce que cette femme n’a pas ramené notre enfant, ce sont les enquêteurs qui l’ont retrouvé… J’ai demandé au procureur de pouvoir la rencontrer. J’ai besoin de « sentir » qui elle est, de parler avec elle, de me faire ma propre idée sur cette personne. » Sébastien et Alexandra n’ont pas précisé si, pour l’heure, ils envisagent de se constituer partie civile contre Dominique D. « Cependant, même si son acte est fort critiquable, il nous semble que c’est un geste de folie, de détresse… Elle a bien traité Diango tant qu’il était avec elle. Nous espérons que la justice l’accompagnera et l’aidera, en lui apportant des soins notamment, pour qu’elle ne recommence pas. Nous ne pensons pas que le fait de l’enfermer trente ans en prison améliorera les choses. »

« Alerte Enlèvement, oui, surveiller à outrance, non. » Sébastien et Alexandra, avant de prendre la parole en public, ont réfléchi ensemble. « Nous savons que la mobilisation des médias et des gendarmes, dans le cadre d’Alerte Enlèvement, a été efficace. Mais pour autant, nous n’aimerions pas que cela incite à une surveillance à outrance, explique Sébastien. Je ne souhaite pas qu’on mette des puces électroniques à nos enfants, ou que l’on pose des caméras de vidéosurveillance partout. J’espère que la société ne prendra pas ce chemin-là. Du reste, si nous avions à le refaire, nous reviendrions ici, dans cette maternité d’Orthez (NDLR : ils l’avaient choisie parce qu’elle propose de nombreuses méthodes d’accouchement naturel). »

Source : Le Parisien


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 déc. 2008, 08:30 
Hors ligne

Enregistré le : 31 janv. 2008, 14:52
Messages : 917
Bébé retrouvé: la ravisseuse a été mise en examen et placée en hôpital psychiatrique

Dominique D., 48 ans, la femme soupçonnée d'avoir enlevé le nourrisson Diango à la maternité d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques), a été mise en examen ce vendredi pour «enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans» et placée sous contrôle judiciaire avec hospitalisation d’office dans l’institution psychiatrique de Pau.

«Au terme d'un débat contradictoire», il a été «décidé de la placer sous contrôle judiciaire strict comportant notamment l'obligation de se soigner sous le régime de l'hospitalisation», a expliqué la vice-procureure de Pau, Valérie Grenier.

Lait maternisé


Sébastien Delgado, le père de Diango, qui a cinq jours désormais, a estimé, vendredi matin, que «cette femme a plus besoin d'un accompagnement psychologique digne de ce nom que de quatre murs».

Dominique D. est soupçonnée d'avoir enlevé, mardi après-midi, le petit garçon pendant que sa mère prenait une douche. Retrouvez son profil ici.

Elle a été interpellée par les gendarmes mercredi à son domicile de Billère, près de Pau. Le bébé a été retrouvée sain et sauf grâce à l'appel téléphonique du frère de la ravisseuse présumée, à la suite de la diffusion d'un message «Alerte enlèvement». Le nouveau-né avait, selon les enquêteurs, été bien traité et nourri avec du lait maternisé.



Source : 20 Minutes


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1 2 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com