Nous sommes le 09 mai 2021, 10:13

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 110 messages ]  Aller à la page Précédente 13 4 5 6 7 8 Suivante
Auteur Message
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 janv. 2007, 09:45 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 14:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Citation :
Je ne suis pas totalement d'accord avec votre dernière phrase.
Ce n'est pas parceque ce type portait un pull-over vert qu'il faut le mettre de côté
A priori, il n'a fait aucun mal aux fillettes, et celles-ci semblaient même le connaitre, alors ???


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 05 janv. 2007, 10:23 
Citation :
Citation :
Citation :
Je ne suis pas totalement d'accord avec votre dernière phrase.
Ce n'est pas parceque ce type portait un pull-over vert qu'il faut le mettre de côté
A priori, il n'a fait aucun mal aux fillettes, et celles-ci semblaient même le connaitre, alors ???
Je suis d'accord avec toi, Joaquín. Le seul point commun qui puisse exister entre la scène vue par le jeune JC Jaglasse et l'agression des petites C est le fait que le type qu'il a vu parlait avec deux fillettes. Etant donné ce qui s'était passé à quelques jours d'intervalle, le jeune JC a jugé de son devoir, par acquis de conscience, de signaler la chose. Et il n'a somme toute pas eu tort, car, dans ce genre d'affaire, il vaut peut être mieux trop signaler que pas assez (en essayant toutefois de ne pas tomber dans la paranoïa)..
Mais sincèrement, absolument rien dans cette scène observée n'était suspect. Sur ce point, je suis d'accord avec Gilles Perrault, qui dit en substance qu'ill ne s'agissait que d'un témoignage comme n'importe quelle affaire de ce genre en attire toujours.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2007, 20:05 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Citation :
A priori, il n'a fait aucun mal aux fillettes, et celles-ci semblaient même le connaitre, alors ???
Qu'est-ce qui vous fait dire que les fillettes connaissaient l'homme?

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2007, 20:07 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Citation :
Le seul point commun qui puisse exister entre la scène vue par le jeune JC Jaglasse et l'agression des petites C est le fait que le type qu'il a vu parlait avec deux fillettes. Etant donné ce qui s'était passé à quelques jours d'intervalle, le jeune JC a jugé de son devoir, par acquis de conscience, de signaler la chose.
JC Jaglasse va déposer après avoir eu connaissance de la déclaration des fillettes C.
Et aussi par la description de l'homme, et c'est grâce à cet élément qu'il va déposer

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 08 janv. 2007, 20:18 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Citation :
Je continue à  penser que passer le moins de temps possible à  côté de sa voiture est la technique la plus sûre.

Exemple : l'homme vu par Paul Martel, et celui vu par Jean-Claude Jaglasse, personne ne l'a vu monter dans une voiture (jusqu'à  ce que madame Mathon rencontre monsieur Martel et monsieur C., il n'en est pas question, je veux dire). Il est habile, celui-là , au moins !

Et il me fait un peu penser à  quelqu'un... ;)
Si JC Jaglasse voit cet homme monter dans une citroen Dyane et ça bien avant la rencontre Martel/Mathon

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2007, 10:13 
Hors ligne
autres

Enregistré le : 07 juil. 2006, 14:45
Messages : 1282
Localisation : Vitrolles
Citation :
[...]
Qu'est-ce qui vous fait dire que les fillettes connaissaient l'homme?
Il me semble, de mémoire, mais il faudra que je vérifie, que les fillettes lui demandent : est-ce que tu reviendras ou un truc dans le genre..
POur moi, cette affaire du pull over vert n'a rien à voir avec l'affaire Martel ou l'affaire Mattéi.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 09 janv. 2007, 17:40 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 02 févr. 2004, 23:53
Messages : 5704
Je pense que c'est pour l'épisode des fillettes C.

Pour JC Jaglasse, il est trop loin pour entendre ce qui se disent, mais pareil à vérifier.


Mais si c'est le cas ça ne veut trop rien dire, l'homme qui a emmené le petit Pappalardo lui a dit qu'il reviendrait le lendemain

_________________
grruuuuuuiiiiiiiiiiiccccccckkkkkkkkkkk
Membre du conseil de l'ordre des marabouts de la forêt sacrée en Afrique de l'Ouest


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 juin 2007, 17:25 
Citation :
Il faut que ses enfants se trouvent dans cette cour pour qu'un dialogue ait lieu, si les enfants sont à 11h05 en bas de la cité et que leur mère les appelle c'est très compliqué encore plus si elle habite là où le pense arlaten.
Pour moi, c’est assez clair, les derniers témoins qui ont vu les enfants sont Pierre Blanc et Mme Niccoux.
Pierre Blanc dit avoir vu les quatre enfants jouant dans les escaliers qui descendent du square.
Mme Niccoux dit avoir vu les quatre enfants jouer « dans le jardin » au moment où elle partait en course. A son retour il n’y avait plus que « les enfants du boulanger ».
Les enfants étaient donc entre les escaliers et le square. Et là, Mme Rambla , de sa fenêtre, n'a aucun problème pour les appeler.
Citation :
Peut-être, comme le dit Rosano quelque part, parce qu'à un moment donné ils ont aperçu d'autres enfants (les nièces de Rosano, d'après ce qu'il dit) qui jouaient avec un petit chien blanc devant les garages et qu'ils ont voulu se joindre à eux.
Rosano, trente ans après raconte n’importe quoi. Certes, il a du, lui aussi, voir les quatre enfants, mais pas devant les garages du bas. Il les a vu, de l’endroit où Pierre Blanc l’a vu et salué, c'est-à-dire depuis les trois garages qui sont à côté des escaliers.

Citation :
Les enfants de cet âge bougent beaucoup, courent dans tous les sens, vont et viennent. En ce qui concerne Marie-Dolorès et Jean Rambla, je suis certaine que dans la matinée ils ont fait le tour du bâtiment et se sont retrouvés alternativement dans la cour et devant les garages un nombre incalculable de fois.
Pourquoi limiter leur périple à ce seul bâtiment ?
Le petit Jean dira à Grivel : "je suis parti derrière le bâtiment et j’ai fait le tour de la cité." Puis, « j’ai cherché ma sœur partout dans la cité ».

C’est par la fenêtre de sa cuisine, donc côté parking, que Mme Rambla va voir le petit Jean, tout seul.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 28 juin 2007, 17:26 
Citation :
Il faut que ses enfants se trouvent dans cette cour pour qu'un dialogue ait lieu, si les enfants sont à 11h05 en bas de la cité et que leur mère les appelle c'est très compliqué encore plus si elle habite là où le pense arlaten.
D'abord, merci pour les escaliers.

Pour moi, c’est assez clair, les derniers témoins qui ont vu les enfants sont Pierre Blanc et Mme Niccoux.
Pierre Blanc dit avoir vu les quatre enfants jouant dans les escaliers qui descendent du square.
Mme Niccoux dit avoir vu les quatre enfants jouer « dans le jardin » au moment où elle partait en course. A son retour il n’y avait plus que « les enfants du boulanger ».
Les enfants étaient donc entre les escaliers et le square. Et là, Mme Rambla , de sa fenêtre, n'a aucun problème pour les appeler.
Citation :
Peut-être, comme le dit Rosano quelque part, parce qu'à un moment donné ils ont aperçu d'autres enfants (les nièces de Rosano, d'après ce qu'il dit) qui jouaient avec un petit chien blanc devant les garages et qu'ils ont voulu se joindre à eux.
Rosano, trente ans après raconte n’importe quoi. Certes, il a du, lui aussi, voir les quatre enfants, mais pas devant les garages du bas. Il les a vu, de l’endroit où Pierre Blanc l’a vu et salué, c'est-à-dire depuis les trois garages qui sont à côté des escaliers.

Citation :
Les enfants de cet âge bougent beaucoup, courent dans tous les sens, vont et viennent. En ce qui concerne Marie-Dolorès et Jean Rambla, je suis certaine que dans la matinée ils ont fait le tour du bâtiment et se sont retrouvés alternativement dans la cour et devant les garages un nombre incalculable de fois.
Pourquoi limiter leur périple à ce seul bâtiment ?
Le petit Jean dira à Grivel : "je suis parti derrière le bâtiment et j’ai fait le tour de la cité." Puis, « j’ai cherché ma sœur partout dans la cité ».

C’est par la fenêtre de sa cuisine, donc côté parking, que Mme Rambla va voir le petit Jean, tout seul.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 juin 2007, 14:39 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Oh... il n'y a pas de "contreverse" ou du moins je ne veux pas alimenter de contreverse...

Je note que si un enseignant perd un instant de vue un enfant, qui se blesse ou fugue ou ..., il sera poursuivi pour défaut de surveillance. Et il aura les parents contre lui.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 29 juin 2007, 22:52 
Citation :
Contrairement à Aurélien, cependant, je n'ai tout de même pas la certitude que tout est faux dans ce témoignage.
Je ne sais pas si tout ce que dit Rosano est faux, mais je suis sûr que ce qu’il dit avoir vu d’un endroit où il n’était pas le jour de l’enlèvement, l’est obligatoirement (faux). Soutenir le contraire, n’est pas dans le domaine du raisonnable.

Citation :
Quant à l'appel de la mère, il a forcément eu lieu puisqu'elle le dit et que Jean Rambla ne l'a jamais contesté non plus.
Elle a probablement attendu de voir son fils à portée de voix pour l'appeler. Il s'est alors rapproché du balcon et elle lui a dit ce qu'elle avait à lui dire. Il n'est pas impossible non plus qu'elle ait dû appeler 1 fois ou 2 sans succès avant qu'il l'entende.
Tu es en train de refaire l’histoire à ta façon.

Le témoignage de Mme Rambla (sa déposition du 4 juin) est sans équivoque :
Citation :
Hier 3 juin 1974, ma fillette Maria Dolores est descendue s’amuser dans le square avec mon fils Jean vers 10h30. Mes enfants s’amusaient avec deux autres gamins du square, un garçon et une fille. Vers 11h5, j’ai regardé par la fenêtre, ma fillette et mon fils étaient seuls. J’ai demandé à Maria Dolores de monter chez nous. Elle m’a répondu « Maman, encore un petit moment ».
Dix minutes après, de la fenêtre de ma cuisine, c'est-à-dire du côté opposé à celui de la première fenêtre qui est celle de la salle à manger, j’ai vu mon fils. Je lui ai demandé où était sa sœur. Il m’a répondu : « ils cherchent le chien
».
Ce que tu racontes, n’a rien à voir avec ce que Mme Rambla a déclaré. Quant à Jean Rambla, rien d’étonnant, à ce qu’il ne conteste pas quelque chose qui n’a jamais été avancé.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 juin 2007, 08:53 
Citation :
Arlaten
Je ne sais pas si tout ce que dit Rosano est faux, mais je suis sûr que ce qu’il dit avoir vu d’un endroit où il n’était pas le jour de l’enlèvement, l’est obligatoirement (faux). Soutenir le contraire, n’est pas dans le domaine du raisonnable.
Où se trouvait Rosano le jour de l'enlèvement d'après toi ?
Citation :
Tu es en train de refaire l’histoire à ta façon.

Le témoignage de Mme Rambla (sa déposition du 4 juin) est sans équivoque :


Citation:Hier 3 juin 1974, ma fillette Maria Dolores est descendue s’amuser dans le square avec mon fils Jean vers 10h30. Mes enfants s’amusaient avec deux autres gamins du square, un garçon et une fille. Vers 11h5, j’ai regardé par la fenêtre, ma fillette et mon fils étaient seuls. J’ai demandé à Maria Dolores de monter chez nous. Elle m’a répondu « Maman, encore un petit moment ».
Dix minutes après, de la fenêtre de ma cuisine, c'est-à-dire du côté opposé à celui de la première fenêtre qui est celle de la salle à manger, j’ai vu mon fils. Je lui ai demandé où était sa sœur. Il m’a répondu : « ils cherchent le chien ».

Ce que tu racontes, n’a rien à voir avec ce que Mme Rambla a déclaré. Quant à Jean Rambla, rien d’étonnant, à ce qu’il ne conteste pas quelque chose qui n’a jamais été avancé
Ce que je ne comprends pas, c'est l'importance que tu sembles accorder au fait que JR se soit trouvé à un endroit plutôt qu'à un autre lorsque sa mère l'a appelé.
Ce qui a de l'importance, selon moi, c'est l'heure à laquelle elle l'a appelé, car cela permet de mieux cerner l'heure de l'enlèvement. Mais à priori, je ne vois pas trop en quoi le fait que Mme Rambla ait appelé de la cuisine plutôt que de la salle à manger - détail qui m'avait échappé, je le reconnaîs - a de l'importance.
JR se trouvait de l'autre côté de l'immeuble lorsque sa mère l'appelé et non dans la cour. Qu'est-ce que ça change ?

D'une manière générale, je ne vois pas bien très bien ce que la vue détaillée de cette cour peut nous apporter de nouveau.

Mais je suis sûre que tu vas me le dire


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 juin 2007, 10:31 
Citation :
Où se trouvait Rosano le jour de l'enlèvement d'après toi ?
Je te renvoie à ce que j’ai déjà expliqué le 23 mai à 16h23 :

viewtopic.php?p=69454&highlight=pierre+blanc#69454

Citation :
Ce que je ne comprends pas, c'est l'importance que tu sembles accorder au fait que Jean Rambla se soit trouvé à un endroit plutôt qu'à un autre lorsque sa mère l'a appelé.
Tu es en train de nous expliquer que les enfants pouvaient être devant les garages du bas quand leur mère les a appelé, et je te montre que ce n’est pas vrai. Au moment ou la mére les appelle, les deux enfants sont seuls sur le square.

Concernant l’endroit où se trouvait le petit Jean,la réponse est dans la question que je t’avais posé : « Pourquoi limiter leur périple à ce seul bâtiment »

On veut nous faire croire qu’après l’intervention de l’agresseur, le petit Jean n’a fait le tour que de ce bâtiment (celui du bas). Là, on s’aperçoit que ce n’est pas vrai. Le petit Jean a fait le tour de la cité.
Cela montre aussi que les enfants allaient partout dans la cité et que leur aire de jeux ne se limitait pas au square et au tour du premier bâtiment.
Dès lors l’endroit ou ils (les enfants) ont été abordés n’est pas nécessairement où on le dit.
Si le petit Jean a parlé de trois garages,(je dis bien si), peut être parlait-il des trois garages du haut.

Et là, tu dois quand même voir l’importance que cela a.


Citation :
D'une manière générale, je ne vois pas bien très bien ce que la vue détaillée de cette cour peut nous apporter de nouveau.
C’est toi qui vois.
Je ne suis pas encore allé à Sainte Agnés, j’ai des tas de photos et je sais parfaitement les positionner par rapport à d’autres vidéos que j’ai pu voir. Pourtant, je me pose encore des questions.
Mais je crois que je connais mieux la cité que certains qui y sont allés un 19 mai 2007, et qui ne se sont pas intéressés à ce qu’il y a derrière le bâtiment où habitaient les Rambla.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 juin 2007, 10:51 
Citation :
Si le petit Jean a parlé de trois garages,(je dis bien si), peut être parlait-il des trois garages du haut
Je crois que c'est "hm11" (si je ne me trompe pas) qui nous a fait part de ce que lui a dit M Bouladou.
Il semble que Jean Rambla ait bien dit en juin 74 que le ravisseur avait garé sa voiture comme l'avait indiqué M Spinelli, cad en bas de la rue le long du trottoir et pas devant les 3 garages du bas.

Pour le ravisseur, il semble évident qu'il a sûrement évité de croiser M Rosano qui a son camion proche des garages du haut selon moi.
Donc, il me semble que les enfants jouaient plutôt devant les garages du bas, ce qui a permis au ravisseur d'aborder facilement les enfants sans être vu et ensuite d'envoyer le petit Jean faire le tour de la cité.


Haut
   
 Sujet du message :
Message non luPosté : 30 juin 2007, 10:52 
Hors ligne
autres
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le : 13 avr. 2005, 06:45
Messages : 4415
Localisation : Paris
Citation :
A ma connaissance, les Rambla habitaient au premier étage, dans le coin.
Image
Depuis là, impossible de voir le poteau.
Il faudrait confirmer de façon ferme et définitive cette information sur la situation de l'appartement de la famille rambla.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 110 messages ]  Aller à la page Précédente 13 4 5 6 7 8 Suivante

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com